43-maladies2

Traitement de 43 maladies (maladies pour lesquelles l’efficacité de l’acupuncture est reconnue par l’OMS)

48,00€

Description du produit

sous la direction de
XUE LI GONG

adapté, traduit et annoté
par
LIN Shi Shan

  • 360 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 2-910589-30-7

 

En juin 1979, lors d’un congrès à Beijing, l’OMS (Organisation Mondiale de Santé), a reconnu publiquement l’acupuncture-moxibustion comme thérapie sure et saine. À cette occasion, elle a dressé une première liste des indications en acupuncture-moxibustion, liste qui comporte 43 maladies.

Le champ d’application de l’acupuncture-moxibustion est très large et en aucun cas ne se limite aux 43 maladies reconnues par l’OMS. Il faut également se rappeler que, ce n’est pas parce que l’efficacité de l’acupuncture-moxibustion est reconnue, qu’il suffit d’appliquer une recette de points toute faite pour obtenir des bons résultats. La bonne pratique de l’acupuncture-moxibustion est celle qui se base sur les théories propres à la MTC permettant d’établir un bon diagnostic et un choix judicieux des points selon l’état physiopathologique du corps. C’est ce qu’on appelle  » le traitement par la différenciation des syndromes physiopathologiques  » (Bian Zheng Lun Zhi), démarche méthodique, essentielle et spécifique de la MTC que les auteurs du présent ouvrage qui font partie de l’Institut de recherche en médecine chinoise de la Chine, la plus haute institution officielle chinoise de recherche en MTC, appliquent pleinement et consciencieusement pour chacune des 43 maladies en question.

 

********

Sinusite aiguë (et chronique)

1. Étiopathologie

Selon la MTC, le Poumon communique avec le monde externe grâce au nez qui correspond à son orifice. Cette maladie est en relation étroite avec l’atteinte de l’orifice nasal (Bi Qiao) et du Poumon par l’un des Xie Qi (agents pathogènes ou perversités) suivants :

– Vent-Froid qui, en s’accumulant, se transforme en Chaleur,
– Vent-Chaleur saisonnier,
– Humidité-Chaleur.

Il en résulte que le Qi du Poumon est bloqué et que l’orifice nasal est entravé. Il se produit par la suite un écoulement nasal trouble.

Cette maladie peut également provenir d’un excès du Feu du Foie et de la Vésicule Biliaire. Ce Feu monte amplifier le Feu du Cœur avant d’agresser le Poumon. Il échauffe les liquides de ce dernier en les transformant en rhinorrhée qui obstrue l’orifice nasal en causant la sinusite.

À la longue, la maladie peut s’étendre à la Rate et aux Reins en affaiblissant ces deux organes. A partir de ce moment-là, la maladie peut durer des années et ne pas guérir.

Cette maladie appartient aux domaines  » Bi Yuan » (affection profonde du nez) et  » Nao Lou » (écoulement du cerveau) de la MTC.


2. Traitement selon le diagnostic par la différenciation des formes (syndromes) physiopathologiques

2.1 Atteintes des Xie Qi (agents pathogènes ou perversités externes)

Signes caractéristiques : obstruction nasale avec rhinorrhée purulente, douleurs et sensations de distension persistantes au niveau du front et des pommettes, aversion pour le vent (sensibilité au courant d’air), fièvre.

Aspects linguaux et pouls : enduit lingual jaune et fin, pouls Fu (superficiel) ou Jin (tendu)

Signes associés typiques : toux peu productive, sans transpiration ou avec transpiration légère.

Sémiologie :
– Les Xie Qi (agents pathogènes ou perversités externes) siègent au niveau de la superficie du corps, agressent l’orifice nasal puis bloquent le Qi du Poumon. Il en résulte que le Qi ne passe plus à travers cet orifice d’où l’obstruction nasale.
– La Chaleur issue des Xie Qi s’accumule dans l’orifice nasal puis y transforme les liquides organiques en mucus d’où rhinorrhée purulente voire jaune et nauséabonde.
– La Chaleur abondante du Tai Yin et du Yang Ming suit les Méridiens de ces derniers pour monter jusqu’à la face où elle agresse les  » orifices clairs  » d’où les douleurs et les sensations de distension persistantes au niveau du front et des pommettes.
– N’étant pas éliminés, les Xie Qi siègent de façon permanente au niveau de la superficie d’où l’aversion pour le vent (le courant d’air).
– La lutte entre le Wei Qi (énergie défensive) et les Xie Qi au niveau de la superficie cause la fièvre.
– Le Froid abondant siégeant à la superficie contracte la peau en fermant les pores d’où l’absence de transpiration. Si le vent est abondant, ses effets dispersants sont plus forts et causent une légère transpiration.
– Bloqué, le Qi du Poumon ne descend plus d’où une toux peu productive.
– L’enduit lingual fin et jaune indique que les Xie Qi siègent au niveau de la superficie et qu’ils s’y accumulent progressivement en engendrant de la Chaleur.
– Le pouls Fu (superficiel) ou Jin (tendu) signale que les Xie Qi demeurent au niveau de la superficie (Biao) et ne pénètrent pas encore dans la profondeur (Li).

Principes thérapeutiques :
– repousser les Xie Qi de la superficie et éliminer la Chaleur,
– supprimer l’Humidité et désobstruer les orifices,
– appliquer la puncture en dispersion.

Formule de points : He Gu (4 G.I.), Ying Xiang (20 G.I.), Si Bai (2 E.), Shang Xing (23 D.M.), et Yin Tang (PC 1 / P.E-C.F. 3), Feng Chi (20 V.B.), Lie Que (7 P.)

Explications de la formule :
– En montant vers la face, le Shou Yang Ming longe les deux narines. He Gu (4 G.I.) en tant que point He de ce Méridien et Ying Xiang (20 G.I.) en tant que point local peuvent éliminer le vent siégeant à la superficie. Ensemble, ces deux points peuvent également dégager les narines.
– Du Mai est l’endroit où se réunissent les différents Méridiens Yang et il communique avec le nez. Shang Xing (23 D.M.) et Yin Tang (PC 1 / P.E-C.F. 3) peuvent éliminer la Chaleur et dégager l’orifice nasal.
– Feng Chi (20 V.B.) est l’endroit où s’accumule le Vent. Avec la puncture en dispersion, il peut disperser le Vent-Chaleur. L’association de ce point avec Lie Que (7 P.) qui est le point Luo du Shou Tai Yin permet de débloquer le Poumon et de repousser les Xie Qi en dehors de la superficie.
– Si Bai (2 E.), en tant que point local, peut dégager l’orifice nasal.

Ensemble, ces points dispersent les Xie Qi de la superficie, éliminent la Chaleur, supprime l’Humidité et dégagent les orifices.

Adaptations :
– Douleurs des pommettes : ajouter Quan Liao (18 I.G.)
– Douleurs frontales : ajouter Cuan Zhu (2 V.)
– Rhinorrhée incessante : ajouter Nei Ying Xiang (PC 40 / P.E-C.F. 9)
– Aversion pour le froid sévère : ajouter Feng Men (12 V.) en ventouse.
– Forte fièvre : ajouter Da Zhui (14 D.M.) en saignée.

2.2 Montée du Xiang Huo (Feu Ministre)

Signes caractéristiques : obstruction nasale, rhinorrhée abondante jaune et nauséabonde

Aspects linguaux et pouls : langue rouge avec enduit lingual jaune, pouls Xian (tendu en corde) et Shuo (rapide).

Signes associés typiques : goût amer, sécheresse de la gorge, maux de tête, vertiges avec éblouissements, nervosité, insomnie, douleurs et sensations de distension dans les parties latérales du thorax aggravées par la colère.

Sémiologie :
– La colère fait monter le Qi et perturbe le fonctionnement du Foie et de la Vésicule Biliaire. La stagnation du Qi causée par une colère engendre du Feu. Amplifié par ce nouveau Feu, le Xiang Huo (Feu Ministre) du Foie et de la Vésicule Biliaire monte renforcer le Feu du Cœur lequel devient excessif avant d’agresser le Poumon. Il en résulte que le Qi de ce dernier est entravé et que l’orifice nasal est obstrué d’où l’obstruction nasale avec rhinorrhée abondante. L’accumulation dans le Poumon de la Chaleur issue de ce Feu cause une rhinorrhée jaune, épaisse et nauséabonde.
– La Chaleur issue du Feu excessif du Foie et de la Vésicule Biliaire monte en suivant le Méridien de ces deux organes jusqu’à la gorge où elle cause goût amer et sécheresse. Quand cette Chaleur stagne au niveau des parties latérales du thorax (zones en liaison avec les Méridiens du Foie et de la Vésicule Biliaire), elle y entraîne douleur et sensation de distension. Lorsqu’elle monte jusqu’à la tête, les  » orifices clairs  » sont agressés d’où des maux de tête.
– La langue rouge, l’enduit lingual jaune et le pouls Xian (tendu en corde) et Shuo (rapide) indiquent l’excès de la Chaleur et du Feu du Foie.

Principes thérapeutiques :
– éliminer le Feu du Foie et de la Vésicule Biliaire,
– éliminer l’écoulement nasal trouble et désobstruer les orifices,
– puncturer en dispersion.

Formule de points : Tai Chong (3 F.), Xing Jian (2 F.), Qiu Xu (40 V.B.), Yang Ling Quan (34 V.B.), Wai Guan (5 T.R.), Shang Xing (23 D.M.), Yin Tang (PC 1 / P.E-C.F. 3), Quan Liao (18 I.G.), Ying Xiang (20 G.I.) et Kou He Liao (19 G.I.)

Explications de la formule :
– Respectivement le point Yuan et le point Ying du Zu Jue Yin, Tai Chong (3 F.) et Xing Jian (2 F.) peuvent disperser l’Humidité et la Chaleur accumulées dans ce Méridien. Associés à Qiu Xu (40 V.B.) et à Yang Ling Quan (34 V.B.), ils peuvent fortement éliminer  le Feu du Foie et débloquer la Vésicule Biliaire.
– Le Shou Shao Yang entre dans la face après avoir traversé le bras. Wai Guan (5 T.R.) et Quan Liao (18 I.G.) peuvent désobstruer ce Méridien et dégager l’orifice nasal.
– Le Du Mai traverse le nez et il dirige l’ensemble des Méridiens Yang du corps. Shang Xing (23 D.M.) et Yin Tang (PC 1 / P.E-C.F. 3)[1] peuvent désobstruer le Yang et éliminer la stagnation.
– Ying Xiang (20 G.I.) et He Liao (19 G.I.), en tant que points locaux, renforcent les autres points dans l’élimination de l’écoulement nasal trouble et dans le dégagement des orifices.

Adaptations :
– Accumulation de Chaleur dans le Poumon : ajouter Shao Shang (11 P.)
– Excès du Feu de l’Estomac : ajouter Nei Ting (44 E.)
– Douleurs frontales : ajouter Cuan Zhu (2 V.) et Yang Bai (14 V.B.)

 2.3 Déficience de la Rate et des Reins

 Signes caractéristiques : rhinorrhée purulente, fatigue, manque de force, maux de tête incessants qui s’aggravent pendant la nuit et qui s’atténuent dans la journée

Aspects linguaux et pouls : langue pâle, large et épaisse, pouls vide (Xu) et faible (Ruo).

Signes associés typiques : vertiges, acouphènes, asthénie intel-lectuelle, perte de mémoire, troubles de sommeil avec excès d’activité onirique, vision floue, douleurs sourdes et faiblesse des lombes et des genoux.

Sémiologie:
– Les Xie Qi externes qui persistent dans l’orifice nasal réduisent les liquides troubles en rhinorrhée purulente.
– N’étant pas guérie, la maladie finit par atteindre la Rate et les Reins d’où fatigue et manque de force.
– Affaiblie, la Rate ne fait plus monter le « Yang clair » (Qing Yang) d’où vertiges et acouphènes.
– La déficience des Reins est à l’origine de douleurs sourdes et  de faiblesse des lombes et des genoux. Quand cette déficience est grave, la moelle ne peut plus remplir le cerveau et cause perte de mémoire et asthénie intellectuelle.
– Déficients, la Rate et les Reins ne peuvent plus entretenir le Cœur d’où troubles de sommeil et excès d’activité onirique.
– Pendant la nuit, le Yang Qi se repose d’où l’aggravation de l’obstruction nasale et des maux de tête. Pendant le jour, le Yang Qi s’active et peut plus ou moins désobstruer les orifices d’où l’amélioration de ces deux signes.
– La langue pâle, large et épaisse ainsi que le pouls vide (Xu) et faible (Ruo) sont des signes de la déficience de la Rate et des Reins.

Principes thérapeutiques :
– reconstituer la Rate et soutenir les Reins
– éliminer la stase de sang et désobstruer les orifices.

Formule de points : Yin Ling Quan (9 Rt), San Yin Jiao (6 Rt), Zu San Li (36 E.), Tai Xi (3 Rn), Guan Yuan (4 R.M.), Quan Liao (18 I.G.), Si Bai (2 E.), Ying Xiang (20 G.I.), He Gu (4 G.I.) et Shang Xing (23 D.M.) Les cinq premiers points sont à tonifier. Les suivants sont à disperser.

Explications de la formule :
– Yin Ling Quan (9 Rt), San Yin Jiao (6 Rt) et Zu San Li (36 E.) renforcent la Rate et éliminent l’Humidité en arrêtant la rhinorrhée trouble. À noter que le premier est le point He du Zu Tai Yin, le deuxième le point du croisement des trois Méridiens Yin du pied et le troisième le point He du Zu Yang Ming.
– Tai Xi (3 Rn) en tant que point Yuan du Zu Shao Yin et Guan Yuan (4 R.M.) où se concentre le Yuan Qi peuvent accroître ce dernier et aider le Yang à faire circuler le Qi.
– Quan Liao (18 I.G.), Si Bai (2 E.) et Ying Xiang (20 G.I.) peuvent éliminer la stase de Xue (sang) et désobstruer les orifices. Les actions de ces points sont renforcées par He Gu (4 G.I.) qui accélère la circulation du Qi et du Xue (sang), ce qui permet de mieux dégager l’orifice nasal.
– Shang Xing (23 D.M.) est le point important pour dégager les narines et désobstruer les orifices.

Adaptations :
– Polypes nasaux et épaississement du périoste : appliquer sur les points A Shi (points locaux douloureux à la pression) une saignée par  un picotement d’une aiguille.
– Douleurs frontales : ajouter Yu Yao (PC 3 / P.E-C.F. 4), Yang Bai (14 V.B.) et Cuan Zhu (2 V.)
– Douleurs des pommettes : ajouter Xia Guan (7 E.) et Si Bai (2 E.)
– Douleurs du vertex : ajouter Bai Hui (20 D.M.) et Tong Tian (7 V.)
– Douleurs occipitales : ajouter Feng Chi (20 V.B.) et Yi Feng (17 T.R.)
– Vertiges et acouphènes : ajouter Shen Shu (23 V.)

*********

 

Maladies des voies respiratoires supérieures :
1. Sinusite aiguë (et chronique)
2. Rhinite aiguë (et chronique)
3. Grippe
4. Amygdalite aiguë (et chronique)

Maladies du système respiratoire :
5. Trachéite aiguë (et chronique)
6. Asthme bronchique

Maladies oculaires :
7. Conjonctivite aiguë
8. Choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC)
9. Myopie
10. Cataracte

Maladies buccales :
11. Odontalgie
12. Douleurs après extraction dentaire
13. Gingivite
14. Laryngite aiguë et chronique

Maladies du système digestif :
15. Achalasie de l’œsophage et du cardia
16. Hoquet
17. Ptose gastrique
18. Gastrite aiguë et chronique
19. Hyperacidité gastrique
20 et 21. Ulcère duodénal aigu et chronique
23. Dysenterie bacillaire aiguë (et chronique)
24. Constipation
25. Diarrhées
26. Iléus paralytique

Maladies d’origine nerveuse, musculaire et osseuse :
27. Céphalées
28. Migraine
29. Névralgie du trijumeau
30. Paralysie faciale périphérique
31. Paralysie post-traumatique
32. Polynévrite
33. Poliomyélite antérieure aiguë
34. Maladie de Ménière
35. Vessie neurologique
36. Enurésie
37. Névralgie intercostale
38. Syndrome épaule-main
39. Périarthrite scapulo-humérale
40. Épicondylite
41. Sciatique
42. Lombalgies
43. Arthrose

 

**********