ATC 38

A.T.C. Recueil n° 38

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par
LIN Shi Shan

  • 135 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-59-2

 

Rubrique : Développement théorique sur l’Estomac

1) Explications succinctes sur le Yang de l’Estomac 

2) Analyse succincte sur le Qi de l’Estomac 

3) Explications modernes du terme « Wei Qi 胃气» (Qi de l’Estomac) 


Rubrique
 :
Ptose gastrique

4) 48 cas de ptose gastrique traités par la moxibustion modérée 

5) 60 cas de ptose gastrique traités par une puncture des points Shu dorsaux vers les points Jia Ji (points paravertébraux) 

6) 49 cas de ptose gastrique traités par l’échauffement du manche des aiguilles au moxa associé à la pharmacopée chinoise par la voie interne 


Rubrique
:
Gastropathies

7) 38 cas de gastroparésie traités par l’acupuncture 

 8) Analyse de 30 cas de reflux biliaire duodéno-gastrique traités par l’acupuncture-moxibustion 

9) Observation clinique de 72 cas de volvulus gastrique traités par l’acupuncture-moxibustion 


Rubrique
:
Vieillissement, San Jiao (Triple Réchauffeur) et démence sénile

10) La relation entre le vieillissement et les troubles du Qi Hua (transformation du Qi, fonction métabolique) du San Jiao (Triple Réchauffeur) 

11) La particularité de la méthode acupuncturale dite « accroître le Qi et réguler le Xue, soutenir le Ben (racine) et consolider le Yuan (Qi originel) » dans le traitement de la démence sénile  


Rubrique
:
Le diagnostic et le traitement selon les six divisions

12) La relation entre le diagnostic différentiel des six divisions et la sémiologie des douze Méridiens 

13) Un exposé succinct sur le diagnostic différentiel des six divisions et le traitement par acupuncture-moxibustion 


Rubrique : Le traitement de l’obésité par la moxibustion sur gingembre 

14) Analyse théorique sur le traitement de l’obésité par la moxibustion sur gingembre 

15) Traitement de l’obésité par la moxibustion sur gingembre

**********

 

Rubrique : Développement théorique sur l’Estomac

1) Explications succinctes sur le Yang de l’Estomac par WANG Jian (chercheur de l’Université de médecine et de pharmacologie de la province de Shan Dong, titulaire d’un master obtenu en 1996), HAO Xiao Guang (Hôpital populaire du district Ping Yi de la province de Shan Dong), sous la direction de la professeure CHI Hua Ji 迟华基

Le « Wei Yang胃阳 » ou le « Yang Qi de l’Estomac » est une énergie de l’Estomac servant à réchauffer cet organe, à assurer le travail de recevoir et de digérer l’eau et la nourriture solide ingérées. C’est aussi une force motrice qui dégage et qui fait descendre les aliments digérés. Les auteurs de ce texte rapportent les connaissances concernant le Wei Yang ainsi que le « Wei Yang Xu 胃阳虚 » (déficit du Yang de l’Estomac) léguées par les anciens. Ils donnent également leur avis sur le tableau clinique et le traitement du « Wei Yang Xu ».

1.Les connaissances léguées par les anciens en ce qui concerne le Yang de l’Estomac et le déficit du Yang de l’Estomac

     1.1 Le déficit du Yang de l’Estomac selon YE Tian Shi

  • Le Yin et le Yang de la Rate et de l’Estomac sont différents
  • Les distinctions du déficit du Yang de l’Estomac, du déficit du Yang de la Rate et du déficit du Yang de la Rate et de l’Estomac selon YE Tian Shi
  • L’analyse et le traitement du déficit du Yang de l’Estomac selon YE Tian Shi

    1.2 Le déficit du Yang de l’Estomac selon WU Ju Tong

    1.3 Le Yang de l’Estomac et le déficit du Yang de l’Estomac sont peu évoqués par les Anciens

2.La relance des recherches sur le Yang de l’Estomac et sur le déficit du Yang de l’Estomac

    2.1 La différence entre le Yang de la Rate et le Yang de l’Estomac

    2.2 Le traitement du déficit du Yang de l’Estomac

  • Manifestation clinique
  • Traitement (par la pharmacopée chinoise)

2) Analyse succincte sur le Qi de l’Estomac par FANG Sheng Lin (Bureau d’enseignement et de recherche en médecin interne de l’Institut de médecine chinoise de la province de Shan Xi, dans la ville de Tai Yuan)

Le Qi de l’Estomac (Wei Qi 胃气) est une notion importante dans les théories fondamentales de la MTC. Les grands médecins postérieurs à l’époque du Nei Jing n’ont pas tous eu une même compréhension de cette notion. En effet, pour certains, le « Wei Qi » désigne les fonctions et les caractéristiques de l’Estomac. Pour d’autres, il désigne le Yuan Qi (Qi originel), le Wei Qi (Qi défensif) ou le « Yi Shen Zhi Qi 一身之气 » (Qi de l’ensemble du corps). Cependant, selon de nombreux médecins historiquement connus, le Qi de l’Estomac désigne les fonctions physiologiques que la Rate et l’Estomac ont en commun. Selon l’auteur de cet article, le Qi de l’Estomac est en relation étroite avec le Yang Qi. Il s’agit d’une stimulation que le corps ou l’Estomac lui-même exerce sur le Yang Qi, sur le Yang de la Rate notamment.

1. L’importance du Qi de l’Estomac selon les Anciens

2. La recherche sur la réalité matérielle du Qi de l’Estomac

  • Les effets déclencheurs du Qi de l’Estomac vis-à-vis de la Rate
  • Les effets stimulants du Qi de l’Estomac vis-à-vis du Wei Qi (Qi défensif)
  • Le Qi de l’Estomac, le pouls, l’enduit lingual, les expressions externes du Shen (Esprit) et le Yuan Qi (Qi originel)

3. Le Qi de l’Estomac et la pratique clinique

En résumé, en régulant des mouvements du Qi de l’Estomac et de la Rate, on permet au Qi et au Xue de travailler harmonieusement et de circuler librement dans les Jing Mai. C’est alors que les six Fu fonctionnent sans entrave. Cette régulation est la « clé » dans l’élimination des Xie Qi et la guérison des maladies.

3) Explications modernes du terme « Wei Qi 胃气» (Qi de l’Estomac) par MA Ju Li, YAN Hui Fang (Institut de médecine chinoise de la province de Shaan Xi), MA Yong Qiang (Hôpital des employés de l’usine n° 408 de la ville de Xing Ping, province de Shaan Xi)

Terme couramment employé en MTC, le « Wei Qi 胃气 » (Qi de l’Estomac) a un sens très large. Il s’applique dans différents domaines : physiologie, pathologie et traitement. Son sens varie en fonction du domaine auquel on se réfère. C’est la raison pour laquelle il y a souvent des confusions dans sa compréhension. Par conséquent, il est important de procéder à une analyse et à une explication de ce terme afin de faciliter sa compréhension. Ce texte rapporte le travail des auteurs de ce texte dans ce sens.

  1. Le Qi de l’Estomac est l’élément fondamental permettant de maintenir les fonctions et les activités de l’Estomac
  2. Le Qi de l’Estomac est un terme générique désignant les fonctions du système digestif dont l’axe central est constitué de la Rate et de l’Estomac
  3. Le Qi de l’Estomac est un terme indiquant les caractéristiques physiologiques de l’Estomac
  4. Le Qi de l’Estomac et le pouls doux et harmonieux
  5. Le Qi de l’Estomac et la formation de l’enduit lingual

***

Rubrique : Ptose gastrique

4) 48 cas de ptose gastrique traités par la moxibustion modérée par SUN Yong Sheng (Hôpital des employés du groupe « Long Gang », province de Shaan Xi)

La ptose gastrique est une maladie courante et récidivante. Sur le plan radiologique, elle correspond à une descente du point le plus bas de la petite courbe gastrique au-dessous de la ligne reliant les deux crêtes iliaques. Selon la MTC, cette maladie est en relation avec la déficience de la Rate et de l’Estomac accompagnée d’un effondrement du Zhong Qi (Qi du centre ou du Foyer moyen), lequel n’a plus la force pour soulever ou faire monter. D’après l’auteur de cet article, les médicaments chinois traditionnels et occidentaux ne donnent pas de bons résultats face à cette maladie. De 1992 à 2003, il en a traité 48 cas par la moxibustion modérée avec de bons résultats.

  • Guérison (disparition des symptômes, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique jusqu’au niveau de la ligne reliant les deux crêtes iliaque ou au-dessus de cette ligne, pas de rechute à 6 mois) : 42 cas (87,5%).
  • Grande efficacité (amélioration nette des symptômes, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique au-delà de 3 cm) : 3 cas (6,3%).
  • Efficacité moyenne (amélioration moyenne des symptômes, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique entre 0,5 à 2,5 cm sans atteindre la position normale) : 1 cas (2,1%).
  • Sans efficacité (aucune amélioration après 3 cures de traitement, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique ne dépassant pas 0,5 cm) : 2 cas (4,1%).
  • L’efficacité globale est de 95,8%.

5) 60 cas de ptose gastrique traités par une puncture des points Shu dorsaux vers les points Jia Ji (points paravertébraux) par HE Tian You (Hôpital de l’Institut de médecine chinoise de la province de Gan Su, dans la ville de Lan Zhou)

Pendant son séjour professionnel à Madagascar au sein de l’équipe d’aide médicale chinoise, l’auteur de cet article a traité 60 cas de ptose gastrique par la puncture des points Shu dorsaux vers les points Jia Ji (points paravertébraux) avec des résultats satisfaisants.

  • Guérison (remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique jusqu’au niveau de la ligne reliant les deux crêtes iliaques ou au-delà, disparition des symptômes) : 25 cas (41,7%).
  • Grande efficacité (remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique au-delà de 3 cm, amélioration nette des symptômes) : 23 cas (38,3%).
  • Efficacité moyenne (remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique de 1 à 2,9 cm, amélioration des symptômes) : 10 cas (16,7%).
  • Sans efficacité (aucune modification au niveau radiologique, aucune amélioration symptomatique) : 2 cas (3,3%).
  • Efficacité globale : 96,7%.

Selon la MTC, cette maladie est causée essentiellement par la déficience de la Rate et de l’Estomac avec l’effondrement du Zhong Qi (Qi du centre ou du Foyer moyen). Or, les points employés par cet auteur régulent les mouvements du Qi de la Rate et de l’Estomac en traitant le terrain de la maladie ; d’où les bons résultats.

6) 49 cas de ptose gastrique traités par l’échauffement du manche des aiguilles au moxa associé à la pharmacopée chinoise par la voie interne par CHEN Qing (Hôpital Shi Yan de l’arrondissement de Bao An, dans la ville de Shen Zhen, province de Guang Dong)

De différentes causes, la ptose gastrique est due aux problèmes suivants : baisse de la dilatation, du péristaltisme et de la contraction gastrique, du ralentissement de la vidange de l’estomac et des troubles de la motricité de cet organe. Selon la MTC, cette maladie est souvent en relation avec la déficience de la Rate et de l’Estomac, causée par l’un des facteurs suivants : excès de table portant atteinte à la Rate et à l’Estomac, Foie devenu excessif agressant la Rate et l’Estomac.

Touchés par ces atteintes, la Rate et l’Estomac sont affaiblis dans leurs fonctions. Ils ne peuvent plus produire assez de Qi et de Xue. À la longue, le Yuan Qi (Qi originel) diminue et le Yang de la Rate ne peut plus faire monter le Qing Yang (Yang clair) ni maintenir les organes en place. On appelle ce phénomène « effondrement du Zhong Qi » (Zhong Qi Xia Xian 中气下陷). Depuis 1998, l’auteur de cet article traite cette maladie avec l’échauffement du manche des aiguilles au moxa, associé à de la pharmacopée chinoise par la voie interne. Ce traitement donne de bons résultats :

  • Guérison (disparition complète des symptômes d’inconfort ressentis au niveau gastrique, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique au-dessus de la ligne reliant les deux crêtes iliaques) : 28 cas (57,1%).
  • Grande efficacité (disparition quasi complète des symptômes d’inconfort ressentis au niveau gastrique, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique de plus de 2 cm) : 11 cas (22,4).
  • Efficacité moyenne (amélioration des symptômes d’inconfort ressentis au niveau gastrique, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique de 1 à 2 cm) : 7 cas (14,3%).
  • Sans efficacité (aucune amélioration, remontée du point le plus bas de la petite courbe gastrique n’atteignant pas 1 cm ou absence de remontée) : 3 cas (6,2%).
  • Efficacité globale : 93,8%.

7) 38 cas de gastroparésie traités par l’acupuncture par MA Cheng Fu (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital populaire de l’arrondissement de Dong Gang, dans la ville de Ri Zhao, province de Shang Dong), LIU Ke Ying (Service de médecine chinoise de l’Hôpital populaire de la ville de Ri Zhao), LIU Xiu Mei (Service de consultation médicale de la Croix-Rouge de la ville de Ri Zhao)

 La gastroparésie est souvent rencontrée en clinique. Cependant, il n’existe que peu de rapports concernant ce problème en acupuncture-moxibustion. Cette maladie est due à des troubles de la motricité de l’estomac entraînant un ralentissement de la vidange de l’estomac. Elle se caractérise par la dyspepsie fonctionnelle. Les causes de cette maladie ne sont pas encore élucidées. Dans la pratique, on constate qu’elle est souvent en relation avec une alimentation inadéquate et une atteinte interne due à des problèmes d’ordre psychoaffectif. Depuis 1990, les auteurs de cet article en avons traité 38 cas en employant les points renforçant la Rate, harmonisant l’Estomac et régulant le Foie. Voici le bilan :

  • Guérison (disparition des symptômes, rétablissement de l’appétit) : 27 cas (71%).
  • Amélioration (amélioration des symptômes, survenue occasionnelle des sensations d’inconfort de l’épigastre) : 11 cas (29%).
  • L’efficacité globale est de 100%.

8) Analyse de 30 cas de reflux biliaire duodéno-gastrique traités par l’acupuncture-moxibustion par CUI Zeng Hua, GUO Xin Yue et GUO Ru Zhang (École de santé n° 1 de la ville de Xin Xiang, province de He Nan)

Le reflux biliaire duodéno-gastrique est en relation avec les problèmes suivants :

  • relâchement chronique et troubles du mécanisme de fermeture du sphincter pylorique,
  • péristaltisme inversé du duodénum,
  • reflux de la bile dans l’estomac,
  • lésion de la barrière de la muqueuse gastrique.

Il y a une similitude entre la pathologie de cette maladie et celle du syndrome dit « Wei Shi He Jiang 胃失和降 » (Estomac perdant son harmonie et ses mouvements descendants). Cette maladie correspond aux domaines suivants de la MTC : « Wei Wan Tong 胃脘痛 » (gastralgies), « Xin Xia Pi 心下痞 » (obstruction au-dessous du cœur), « Tun Suan 吞酸 » (régurgitations acides).

En Chine, avec la généralisation de la gastroscopie, cette maladie attire l’attention des cliniciens qui la connaissent davantage à présent. Pour ceux qui travaillent en médecine occidentale comme pour ceux qui travaillent en médecine chinoise, il est dans l’intérêt des malades de trouver un traitement efficace pour cette maladie. Cependant, il faut souligner que jusqu’à présent, il y a peu de rapports en acupuncture-moxibustion concernant cette maladie. Les auteurs de cet article ont traité 30 cas de cette maladie selon la différenciation des syndromes physiopathologiques suivants :

  • « Blocage du Foie et stagnation du Qi » observé dans 20 cas (66,66%)
  • « Déficience et Froid de la Rate et de l’Estomac » observé dans 7 cas (23,33%)
  • « Entrave du centre par l’Humidité-Chaleur » observé dans 3 cas (10%)

9) Observation clinique de 72 cas de volvulus gastrique traités par l’acupuncture-moxibustion par LIU Jian Min, WANG Yi, GUO Jin You, ZHANG Chun Jing et NIU Hui Min (Hôpital de l’Institut de médecine chinoise de la province de Shaan Xi)

Terme de médecine moderne (occidentale), le volvulus gastrique se distingue en cas aigu et en cas chronique. En général, le volvulus aigu survient soudainement et la gravité de la torsion est élevée, d’où des douleurs très aiguës. Il est rarement rencontré en clinique. Par contre, le volvulus chronique est souvent masqué par un ulcère gastrique, une gastrique chronique ou une ptose gastrique. On le découvre souvent grâce à la radiologie, d’où la fréquence des diagnostics erronés. Dans la pratique, le volvulus gastrique chronique n’est pas rare. L’important, c’est qu’il faut penser à cette maladie lorsqu’on n’obtient pas de résultats face aux maladies des voies digestives courantes. La radiologie doit être effectuée rapidement pour pouvoir déceler cette maladie à temps. Cette maladie fait partie des domaines de la MTC suivants : « Wei Wan Tong 胃脘痛 » (gastralgie) et « Gan Wei Qi Tong 肝胃气痛 » (douleurs causées par le Qi du Foie et de l’Estomac). Ses principaux symptômes sont : douleurs avec sensation de plénitude et de distension dans l’épigastre. Puisque la douleur est à la proximité de la région cardiaque, cette maladie est appelée en MTC : « Xin Fu Tong 心腹痛 » (douleur de la région du cœur et de l’abdomen) ou « Xin Tong 心痛 » (douleur de la région du cœur). Il ne faut pas la confondre avec le « Zhen Xin Tong 真心痛 » (véritable douleur du cœur). Selon la MTC, cette maladie est souvent causée par les facteurs suivants :

  • blocage et stagnation de Qi,
  • Qi du Foie agressant l’Estomac,
  • Déficience et Froid de la Rate et de l’Estomac,
  • alimentation inadéquate.

D’octobre 1984 à octobre 1989, les auteurs de cet article en avons traité 72 cas : parmi eux 2 cas de volvulus gastrique aigu qui ont été guéris par la chirurgie. Le reste des 70 cas a été guéri par l’acupuncture-moxibustion et le résultat a été confirmé par la radiologie. Le délai du traitement le plus court est de 3 jours. Le plus long est d’un mois. En général, il est de 7 à 10 jours.

***

Rubrique : Vieillissement, San Jiao (Triple Réchauffeur) et démence sénile

10) La relation entre le vieillissement et les troubles du Qi Hua (transformation du Qi, fonction métabolique) du San Jiao (Triple Réchauffeur) par le professeur HAN Jing Xian 韩景献 (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Tian Jin)

D’après l’auteur de ce texte, les troubles de la fonction dite Qi Hua (transformation du Qi, fonction métabolique) du San Jiao (Triple Réchauffeur) est à la fois la cause fondamentale du vieillissement du corps et la « clé » pathologique de nombreuses maladies gériatriques. Ce texte approfondit également la fonction Qi Hua du San Jiao. Il propose aussi que la régulation du San Jiao fasse partie des méthodes permettant de ralentir le processus du vieillissement du corps et de prévenir les maladies gériatriques. C’est à partir de cette idée que l’auteur a conçu la méthode « accroître le Qi et réguler le Xue, soutenir le Ben (racine) et consolider le Yuan Qi (Qi originel) » à appliquer en acupuncture et en pharmacopée chinoise. Il rapporte dans ce texte le résultat de toute une série de recherches cliniques et fondamentales pour souligner l’importance de la régulation de la fonction Qi Hua du San Jiao quand on veut entraver le processus du vieillissement. Il s’agit d’une nouvelle thèse qui complète et perfectionne les théories relatives aux mécanismes du vieillissement du corps.

11) La particularité de la méthode acupuncturale dite « accroître le Qi et réguler le Xue, soutenir le Ben (racine) et consolider le Yuan (Qi originel) » dans le traitement de la démence sénile  par JIANG Ming Xiao (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Tian Jin) et YU Jian Chun (Bureau de recherche en acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n°1 de l’Université de médecine et de pharmacologie de la ville de Tian Jin) sous la direction du professeur HAN Jing Xian

À partir de l’étiopathologie et des principes thérapeutiques de la démence sénile, le texte présente l’expérience personnelle du professeur HAN Jing Xian et son point de vue dans le traitement de cette maladie. Il rapporte également l’analyse de la méthode dite « accroître le Qi et réguler le Xue, soutenir le Ben (racine) et consolider le Yuan (Qi originel) » conçue par ce professeur.

  1. Bases théoriques
  2. La régulation du Shang Jiao (Réchauffeur Supérieur), du Zhong Jiao (Réchauffeur Moyen) et du Xia Jiao (Réchauffeur Inférieur)
  3. Régulation simultanée du Qi et du Xue
  4. Régulation simultanée des états Xu (Déficience) et Shi (Plénitude)
  5. Traitement simultané du Xian Tian (Inné ou Ciel Antérieur) et du Hou Tian (Acquis ou Ciel Postérieur)

***

Rubrique : Le diagnostic et le traitement selon les six divisions

12) La relation entre le diagnostic différentiel des six divisions et la sémiologie des douze Méridiens par ZHU Lan (École de santé de la ville de Tian Shui, province de Gan Su)

Les sciences, quelle qu’elles soient, sont toutes développées à partir des connaissances acquises par les anciens. La naissance du « Shang Han Lun » (Traité des atteintes du Froid) se trouve dans le même contexte. Les données issues de la sémiologie des douze Méridiens (mentionnée dans le Nei Jing) ont servi de référence dans l’établissement d’une part, de la structure fondamentale des six divisions et, d’autre part, du tableau clinique de chacun des six divisions. On peut aussi dire que le diagnostic différentiel des six divisions complète et développe la sémiologie des douze Méridiens. Ces deux structures ont donc des éléments brillants en commun qui ont toujours leur valeur clinique à l’heure actuelle.

  1. La sémiologie des douze Méridiens constitue la base de la genèse du diagnostic différentiel des six divisions
  2. Le diagnostic différentiel des six divisions complète et développe la sémiologie des douze Méridiens
  3. L’évolution du diagnostic différentiel des six divisions par rapport à la sémiologie des douze Méridiens

13) Un exposé succinct sur le diagnostic différentiel des six divisions et le traitement par acupuncture-moxibustion par DONG Zi Bin (Hôpital populaire du district Gan Yu, province de Jiang Su)

Le diagnostic différentiel des six divisions constitue la structure fondamentale du « Shang Han Lun » (Traité des atteintes du Froid). Il s’agit d’une méthode diagnostique différentielle à appliquer au cours des « maladies des atteintes externes » (Wai Gan Bing 外感病). Il est principalement employé dans le traitement de certaines maladies exogènes aiguës et maladies fébriles. Face à ces maladies aiguës dont l’évolution est rapide, il est important de réagir rapidement en appliquant un traitement qui correspond au besoin de chaque étape de la maladie.

Dans l’application de l’acupuncture-moxibustion pour faire face à ce type de maladie, il est important de maîtriser le diagnostic basé sur l’analyse des symptômes et le pouls avant de choisir les points d’acupuncture et les méthodes de puncture appropriés. Par ailleurs, il faut suivre de près l’évolution de la maladie afin de pouvoir traiter à temps la situation rencontrée. Sans cela, on n’obtient pas de résultats satisfaisants. Le présent article rapporte mon expérience personnelle dans le traitement d’acupuncture-moxibustion appliqué dans le diagnostic différentiel des six Méridiens.

  1. Le syndrome de la division Tai Yang et son traitement en acupuncture-moxibustion
  2. Le syndrome de la division Yang Ming et son traitement en acupuncture-moxibustion
  3. Le syndrome de la division Shao Yang et son traitement en acupuncture-moxibustion
  4. Le syndrome de la division Tai Yin et son traitement en acupuncture-moxibustion
  5. Le syndrome de la division Shao Yin et son traitement en acupuncture-moxibustion
  6. Le syndrome de la division Jue Yin et son traitement en acupuncture-moxibustion

***

 Rubrique : Le traitement de l’obésité par la moxibustion sur gingembre 

14) Analyse théorique sur le traitement de l’obésité par la moxibustion sur gingembre par LONG Xiao Na (Chercheure titulaire d’un Master de la promotion de 2006 de l’Institut de médecine chinoise de la province d’An-Hui, dans la ville de He Fei), sous la direction du professeur CHU Hao Ran (Hôpital n° 2 de l’Institut de médecine chinoise de la province d’An-Hui, dans la ville de He Fei)

La moxibustion sur gingembre a des atouts que l’acupuncture et la pharmacopée chinoise n’ont pas. Elle peut traiter efficacement la pathologie de l’obésité grâce aux actions suivantes : tonifier le Qi, réchauffer le yang, éliminer la Chaleur, expulser le Tan (Mucosités), supprimer l’Humidité. Ces actions peuvent répondre aux facteurs déclencheurs de la maladie. Elle peut non seulement procurer des effets amaigrissants mais également rééquilibrer le Yin et le Yang du corps. Ce qui permet à ce dernier d’avoir une meilleure santé. Ce texte apporte une analyse sur les principaux facteurs pathogènes de cette maladie, à savoir : le Qi Xu 气虚 (déficit de Qi), le Tan Shi痰湿 (Mucosité-Humidité) et le Nei Chaleur 内热 (Chaleur interne). Il donne également des explications sur les effets de l’armoise et du gingembre dans le traitement de l’obésité.

1. La pathologie de l’obésité

    1.1 L’obésité et le Qi Xu (déficit de Qi)

    1.2 L’obésité et le Tan Shi (Mucosité-Humidité)

    1.3 L’obésité et le Nei Re (Chaleur interne)

2. L’obésité et la moxibustion sur gingembre

    2.1 Les effets de la moxibustion d’armoise

    2.2 Les effets de la moxibustion d’armoise face à la pathologie de l’obésité

         2.2.1 La moxibustion d’armoise tonifie le corps déficient en soutenant le Yang

        2.2.2 La moxibustion d’armoise expulse le Tan et élimine l’Humidité

        2.2.3 Face à la Chaleur pathogène, il faut employer la chaleur

   2.3 Les effets du gingembre frais (SHENG JIANG 生姜, Rhizoma Zingiberis Recens)

   2.4 Les atouts de la moxibustion sur gingembre

15) Traitement de l’obésité par la moxibustion sur gingembre par WU Xue Feng (Hôpital populaire du district Qi He, province de Shan Dong

Ces dernières années, avec l’augmentation du niveau de vie matériel, la modification des habitudes alimentaires, la généralisation de la vie sédentaire, la prévalence de l’obésité simple s’accroît au fur et à mesure. À présent, pour traiter cette pathologie, la médecine occidentale emploie notamment des inhibiteurs de l’appétit et des stimulateurs de métabolisme. Cependant, ces traitements ont des effets limités et ils entraînent de nombreux effets secondaires. L’obésité se distingue en obésité simple, obésité secondaire et obésité d’autres causes. Dans l’obésité simple, les troubles endocriniens et métaboliques ne sont pas manifestes. L’obésité simple se distingue en obésité constitutionnelle et en obésité acquise. L’acupuncture-moxibustion est surtout employée pour traiter l’obésité simple. Cependant, elle peut aussi être efficace contre l’obésité acquise. Or, la moxibustion sur gingembre est une méthode saine et efficace contre cette obésité. L’auteur de ce texte apporte dans ce texte le traitement issu de son expérience personnelle.

**********