ATC 41 couverture  réduite  (site internet)

A.T.C. Recueil N°41

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par
LIN Shi Shan

  • 139 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-62-2

 

Rubrique : Traitement du Shen (Esprit)

1) La relation entre le Shen et la pratique clinique de l’acupuncture-moxibustion

2) L’application clinique de la formule « réguler le Shen et traiter le Qi » en acupuncture-moxibustion

 

Rubrique : Varices

3) L’expérience du professeur WU Lian Zhong  dans le traitement acupunctural des varices

4) Un cas clinique de varices traité par le professeur LUO Cai Gui

5) 42 cas d’ulcère veineux issu de varices traités par l’aiguille de feu associée au moxa et à la pharmacopée chinoise

 

Rubrique : Hypertension artérielle

6) 40 cas d’hypertension artérielle traités par la puncture du point Xuan Zhong (39 V.B.)

7) Une expérience dans le traitement de l’hypertension artérielle par une méthode globale 

8) Observation de l’efficacité thérapeutique des points auriculaires associés à la saignée du point Er Jian (PCA 16 / PC 45 / P.E-C.F. 6) dans le traitement de  57 cas d’hypertension artérielle de la phase initiale

9) 48 cas d’hypertension artérielle traités par l’acupuncture

 

Rubrique : Schizophrénie

10) L’essentiel des expériences dans le traitement de la schizophrénie par l’acupuncture-moxibustion

11) Le traitement de la schizophrénie par la « méthode acupuncturale ouvrant les orifices et régulant le Shen (Esprit) »

 

Rubrique : Acouphènes

12) L’expérience clinique du traitement des acouphènes par la méthode « ouverture des orifices en trois zones » et par la différenciation des syndromes physiopathologiques

13) Les acouphènes traités par les aiguillées chauffées

 

**********

Rubrique : Traitement du Shen (Esprit)

 1) La relation entre le Shen et la pratique clinique de l’acupuncture-moxibustion par TANG Wei Hua 唐卫华 (Hôpital de médecine chinoise du district de Hui Ze, province de Yun Nan 云南省会泽县中医院)

Ce texte développe la notion du Shen (avec des exemples concrets) à partir des quatre axes suivants : « Zhi Shen 治神 » (traitement du Shen), « De Qi 得气 » (obtention du Qi), « Shou Shen 守神 » (concentration du Shen), « Tiao Shen 调神 » (régulation du Shen). Il signale également que le Shen est étroitement lié à la pratique clinique de l’acupuncture-moxibustion et que le Shen est un paramètre important dont il faut tenir compte tout au long du traitement d’acupuncture-moxibustion. Par conséquent, le praticien doit concentrer toute sa force physique et mentale dans l’acte acupunctural. En même temps, il faut employer de bonnes paroles, avoir une bonne attitude et un comportement compassionnel vis-à-vis du patient afin de l’aider psychologiquement et de modifier sa conscience dans un sens positif. Tout cela peut contribuer à une meilleure efficacité thérapeutique.

2) L’application clinique de la formule « réguler le Shen et traiter le Qi » en acupuncture-moxibustion par ZHANG Dong Yun 张冬云 (Hôpital populaire n° 1 de la ville de Ji Ning, province de Shan Dong 山东省济宁市第一人民医院)

Le corps humain est un corps holistique. C’est la raison pour laquelle n’importe quelle maladie peut avoir un impact dans l’ensemble du corps, d’où la nécessité d’appliquer une régulation globale. Or, le Shen est le maître du corps qui est omniprésent dans toutes les activités vitales de l’homme. Quant au Qi, il est un élément important du corps qui circule dans l’ensemble de celui-ci. Ses mouvements sont ascendants, descendants, entrants et sortants et ils permettent non seulement de chauffer et nourrir les parties interne et externe du corps mais également de maintenir les activités normales des quatre membres et des articulations. Par conséquent, la régulation du Shen et le traitement du Qi sont en soi un traitement global qui accroît le Jing (Essence), augmente le Qi, vivifie le Shen et renforce le corps physique.

Dans la pratique clinique de l’acupuncture-moxibustion, l’auteur de ce texte emploie depuis plusieurs années la formule « Tiao Shen Li Qi 调神理气 » et il obtient souvent de bons résultats. Par ce texte, il apporte des explications sur cette formule sur les quatre plans suivants : discernement, principes thérapeutiques, choix de points et mode opératoire.

 ***

 Rubrique : Varices

 3) L’expérience du professeur WU Lian Zhong  dans le traitement acupunctural des varices par ZHANG Yu 张禹 (Université de médecine et de pharmacologie de la ville de Tian Jing天津中医药大学) sous la direction du professeur WU Lian Zhong 武连仲

Ce texte présente les connaissances et le traitement acupunctural des varices selon le professeur WU Lian Zhong pour qui cette maladie est en relation avec une insuffisance du Qi de la Rate, la perte du pouvoir de maintien du Dai Mai et la présence de Yu Xue (sang stagnant ou coagulé) et d’Humidité. Le traitement consiste à réguler les fonctions de la Rate et de l’Estomac, rétablir les fonctions de maintien du Dai Mai (26 V.B.), désentraver les Jing Mai et arrêter les douleurs. Il préconise l’emploi des points du Dai Mai et des points de la Rate et de l’Estomac situés sur les membres inférieurs. Il souligne également l’importance de la manipulation des aiguilles. Appliquée en clinique, sa méthode donne souvent de bons résultats.

4) Un cas clinique de varices traité par le professeur LUO Cai Gui par WANG Min Yu王敏玉,LU Qun Wen卢群文 et LIU Zhong Xing 刘中兴 (Institut d’acupuncture-moxibustion et de Tui Na de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Cheng Du成都中医药大学针灸推拿学院), sous la direction du professeur LUO Cai Gui 罗才贵

Les varices sont une  maladie veineuse périphérique souvent observée en clinique. De nos jours, en Chine, elles sont principalement traitées par la chirurgie occidentale. Cependant, cette dernière cause de grandes plaies avec beaucoup de complications alors que les rechutes sont fréquentes. La MTC dispose de différentes méthodes thérapeutiques permettant d’atténuer les varices avec des effets certains. Ce texte rapporte la méthode du professeur LUO Cai Gui罗才贵,  appliquée dans un cas clinique, combinant l’acupuncture-moxibustion, le Tui Na (massage chinois) et la pharmacopée chinoise.

5) 42 cas d’ulcère veineux issus des varices traités par l’aiguille de feu associée au moxa et à la pharmacopée chinoise par TONG Dan Dan 童丹丹, HUANG Shu 黄蜀, WU Yan吴艳, ZHENG Yi 郑怡 (Service dermatologique de l’Hôpital de médecine chinoise n° 2 de la province de Si Chuan, dans la ville de Cheng Du 四川省第二中医院皮肤科)

Les ulcères veineux issus des varices se produisent souvent sur le tronçon inférieur de la jambe. Les causes directes les plus souvent constatées sont une forte pression dans le système veineux du membre inférieur ainsi qu’une dystrophie due à un ralentissement de la circulation sanguine de la zone du col de chaussette. Récidivante, cette maladie dure des années et guérit difficilement. Elle peut affecter gravement la capacité de travail et la qualité de vie du patient. D’août à novembre 2007, les auteurs de cet article en avons traité 42 cas, en appliquant à la fois la pharmacopée chinoise, l’aiguille de feu (Huo Zhen 火针) et la moxibustion. Voici le bilan sur 42 patients (38 hommes et 4 femmes âgés de 42 à 78 ans) :

  • Guérison (disparition des signes et symptômes, guérison de la plaie) : 8 cas (19%).
  • Grande efficacité (disparition de la dilatation des veines, amélioration des symptômes, réduction de la surface ulcéreuse de plus de 70%) : 28 cas (66,7%).
  • Efficacité moyenne (amélioration des signes et des symptômes, réduction de la surface ulcéreuse de plus de 30%) : 2 cas (4,8%).
  • Sans efficacité (amélioration n’atteignant pas les critères ci-dessus) : 4 cas (90,5%).
  • L’efficacité globale est de 90,5%.

***

Rubrique : Hypertension artérielle

6) 40 cas d’hypertension artérielle traités par la puncture du point Xuan Zhong (39 V.B.) par ZHANG Wei 张为 (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital populaire n° 1 de l’Université de communication de Shanghai, dans la ville de Shanghai 上海交通大学附属第一人民医院针灸科)

Maladie courante, l’hypertension artérielle entraîne : vertiges, maux de tête avec sensations de distension comme symptômes principaux. A cela, s’ajoute des sensations de gêne à la poitrine, des palpitations, des yeux brouillés, de la raideur cervicale et des sensations de paresthésies au niveau des membres. De 2002 à 2004, l’auteur de ce texte en a traité 40 cas, par la puncture du point Xuan Zhong (39 V.B.)

Voici le bilan :

  • Grande efficacité: baisse de la tension diastolique de plus de 1,33 kPa (10 mmHg) pour revenir normale ou baisse de la tension diastolique de plus de 2,67 kPa (20 mmHg): 20 cas (50%).
  • Efficacité moyenne [baisse de la tension diastolique n’atteignant pas 1,33 kPa (10 mmHg) mais revenue à la normale, ou baisse de la tension systolique de 1,33 à 2,67 kPa (10 à 20 mm Hg) et baisse de la tension diastolique de plus de 4 kPa (30 mmHg)] : 17 cas (42,5%).
  • Sans efficacité (baisse des deux tensions n’atteignant pas les critères mentionnés ci-dessus: 3 cas (7,5%)

Le traitement de l’hypertension artérielle par la puncture du point Xuan Zhong (39 V.B.) est une méthode simple à appliquer sans effets secondaires. Ses effets sont rapides et persistants et ils peuvent améliorer nettement les différents symptômes. C’est donc une méthode idéale pour traiter cette pathologie.

7) Une expérience dans le traitement de l’hypertension artérielle par une méthode globale  par HAN Jing韩晶 (Hôpital n°2 de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Hei Long Jiang黑龙江中医药大学附属第二医院)

Ce texte rapporte une expérience dans le traitement des différentes formes d’hypertension artérielle par un traitement global, combinant la pharmacopée chinoise, l’acupuncture, la diétothérapie et les exercices physiques. Ce traitement multidisciplinaire permet d’éliminer les atteintes du cœur et du cerveau causées par l’hypertension artérielle. Il aide l’organisme à rétablir les fonctions régulatrices. Les effets synergiques issus de ces différents traitements procurent non seulement des effets hypotenseurs comparables à ceux des médicaments occidentaux mais également des effets sédatifs que les hypotenseurs occidentaux ne procurent pas ou pas assez. Les effets hypotenseurs de cette méthode globale est stable, durable et sans effets toxiques et secondaires, d’où une grande tolérance de la part des patients.

Ce texte rapporte une expérience dans le traitement des différentes formes d’hypertension artérielle par un traitement global, combinant la pharmacopée chinoise, l’acupuncture, la diétothérapie et les exercices physiques. Ce traitement multidisciplinaire permet d’éliminer les atteintes du cœur et du cerveau causées par l’hypertension artérielle. Il aide l’organisme à rétablir les fonctions régulatrices. Les effets synergiques issus de ces différents traitements procurent non seulement des effets hypotenseurs comparables à ceux des médicaments occidentaux mais également des effets sédatifs que les hypotenseurs occidentaux ne procurent pas ou pas assez. Les effets hypotenseurs de cette méthode globale est stable, durable et sans effets toxiques et secondaires, d’où une grande tolérance de la part des patients.

8) Observation de l’efficacité thérapeutique des points auriculaires associés à la saignée du point Er Jian (PCA 16 / PC 45 / P.E-C.F. 6) dans le traitement de  57 cas d’hypertension artérielle de la phase initiale par ZHOU Jing Yue周静月 (Centre de service de santé du quartier « Xiao Yin Jie Dao », de l’arrondissement de « Shang Cheng », dans la ville de Hang Zhou, province de Zhe Jiang浙江省杭州市上城区小营街道社区卫生服务中心)

165 cas d’hypertension artérielle de la phase initiale (1 mois à 2 ans) divisés en 3 groupes. Groupe A (52 cas) traité uniquement par des points auriculaires. Groupe B (56 cas) traité uniquement par la saignée du point Er Jian (PCA 16 / PC 45 / P.E-C.F. 6). Groupe C (57 cas) traité par des points auriculaires associés à la saignée de Er Jian (PCA 16 / PC 45 / P.E-C.F. 6).

Résultats :
– Groupe A : effets hypotenseurs peu évidents
– Groupe B : effets hypotenseurs évidents mais pas stables
– Groupe C : effets hypotenseurs évidents et stables.

Conclusion : Les effets des points auriculaires associés à la saignée de Er Jian (PCA 16 / PC 45 / P.E-C.F. 6) sont meilleurs que ceux des points auriculaires seuls et ceux de la saignée de Er Jian seule. C’est une méthode simple à appliquer qui convient aux établissements de soins de petite structure.

9) 48 cas d’hypertension artérielle traités par l’acupuncture par HU Shu Kun 胡淑坤 (Hôpital de médecine chinoise du district de Luo Bei, province de Hei Long Jiang萝北县中医医院, 黑龙江)

Maladie chronique, l’hypertension artérielle se distingue en deux types : primaire et secondaire. Dans la phase initiale, elle peut être asymptomatique ou elle entraîne les symptômes suivants : maux de tête, vertiges, insomnie, mémoire déficiente, manque de force et palpitations. À la phase terminale, elle peut atteindre le cœur, le cerveau et les reins en causant des symptômes correspondant aux organes touchés. Il s’agit d’une maladie dont la prévalence est assez élevée. De janvier 2007 à décembre 2009, j’ai traité 48 cas d’hypertension artérielle primaire, selon la différenciation des syndromes physiopathologiques :
– Montée du Yang du Foie excessif due à un blocage du Foie engendrant du Feu,
– Déficience de la Rate avec abondance de Tan (Mucosités) et d’Humidité entravant le Centre,
– Déficit du Yin des Reins entraînant un Yang excessif,
– Déficit simultané du Yin et du Yang.

Le traitement acupunctural basé sur la différenciation des syndromes physiopathologiques permet de désentraver le Qi des Zang Fu et des Jing Luo, réguler le Yin et le Yang afin de rééquilibrer ces derniers. Grâce à ces actions, il fait baisser la tension artérielle.

***

Rubrique : Schizophrénie

10) L’essentiel des expériences dans le traitement de la schizophrénie par l’acupuncture-moxibustion par DING De Zheng丁德正  (Bureau de recherche sur les maladies psychiatriques en médecine chinoise du district She Qi, province de  He Nan河南省社旗县中医精神疾病研究所)

La schizophrénie est marquée par une modification des caractères naturels ainsi que par une dissolution de la pensée, des sentiments et du comportement. Il s’agit d’un trouble mental sévère dont la principale caractéristique est une discordance entre les activités mentales et l’environnement externe. Elle fait partie du domaine « Dian Kuang » de la MTC.

Le grand père de l’auteur excellait dans le traitement du « « Dian Kuang 癫狂» (troubles mentaux, psychose maniaco-dépressive) par l’usage de l’acupuncture-moxibustion et de la pharmacopée chinoise. Ce texte résume l’expérience de l’auteur et de sa famille dans le traitement des quatre formes suivantes de la schizophrénie : hébéphrénique, paranoïde, catatonique et simple. Il rapporte à la fois l’analyse pathologique de la maladie et les expériences remarquables dans le traitement par l’acupuncture-moxibustion. L’auteur souligne l’importance de la différenciation des syndromes physiopathologiques dans le traitement de cette maladie.

Ce texte apporte le traitement en acupuncture-moxibustion et en pharmacopée chinoise pour les différentes formes de schizophrénie suivantes :

1. Schizophrénie hébéphrénique

2. Schizophrénie paranoïde :

  • Délire des grandeurs (mégalomanie)
  • Délire de persécution
  • Délire de jalousie
  • Délire érotomaniaque
  • Hallucinations auditives
  • D’autres délires :
    – Le patient croit que l’on contrôle ses paroles et ses actes par le Qi Gong ou l’ordinateur
    – Le patient croit que ce qu’il pense dans sa tête est immédiatement su de tout le monde
    – Le patient ou la patiente croit qu’il ou qu’elle a été victime d’un viol
    – Le patient croit qu’il a été empoisonné
    – Le patient répète des paroles insensées et présente un comportement rigide et déconcertant

3. Schizophrénie catatonique :

  • Syndrome de passivité
  • Syndrome de raideur catatonique

4. Schizophrénie simple

11) Le traitement de la schizophrénie par la « méthode acupuncturale ouvrant les orifices et régulant le Shen (Esprit) »  par LIANG Zi Hui 梁梓蔚, LIANG Ying 梁楹 (Service d’acupuncture-moxibustion du laboratoire pharmaceutique du district de Sui Xi, province de Guang Dong广东省遂溪县制药厂针灸科)

Ce texte rapporte une expérience dans le traitement de la schizophrénie par la méthode ouvrant les orifices et régulant le Shen (Esprit) mise au point par les auteurs de texte. Elle emploie Ren Zhong (26 D.M.), Nei Guan (6 M.C.), San Yin Jiao (6 Rt),  Shen Men (7 C.) et Si Shen Cong (PCA 49/PC 29/P.E-C.F.1/1 PC – TC) en tant que points principaux, Xin Shu (15 V.), Gan Shu (18 V.), Pi Shu (20 V.), Zu San Li (36 E.), Feng Long (40 E.) et Tai Chong (3 F.) en tant que points secondaires. Ensemble, ces points libèrent le Foie de son blocage, font fonctionner le Qi de la Rate, éliminent le Tan (Mucosités), ouvrent les orifices du Cœur et régulent le Shen Ming (Clarté de l’Esprit). Appliquée sur 32 patients, elle donne un taux d’efficacité globale de 87,2% (24 cas guéris, 4 cas de grande efficacité et 4 cas d’inefficacité).

***

Rubrique : Acouphènes

12) L’expérience clinique du traitement des acouphènes par la méthode « ouverture des orifices en trois zones » et par la différenciation des syndromes physiopathologiques par ZHANG Liang Deng 张良登 (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de Beijing 北京中医药大学), YU Xiu Qin 于秀琴 (Hôpital de médecine chinoise « Hu Guo Si » de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de Beijing)

 Les acouphènes sont des bruits que le patient perçoit à l’intérieur de son oreille et qui ne correspondent pas aux bruits provoqués dans le monde externe. Il s’agit de bruits comparables à ceux des vagues, des cigales, du vent, des coups de tonnerre etc. Ils sont très souvent rencontrés en clinique. De nos jours, il existe de nombreuses méthodes traitant ce problème. Cependant, celles qui procurent une véritable efficacité sont très rares. Les auteurs de cet article ont réussi à mettre au point, grâce à l’expérience acquise après des décennies de pratique, une méthode efficace traitant ce problème. Ils la dénomment « ouverture des orifices en trois zones ».

1. Étiopathologie des acouphènes

2. La « méthode acupuncturale ouvrant les orifices en trois zones » :

  • zone (situés de la tête
  • Zone autour de l’oreille atteinte
  • Zone de la face ‘’yang » de la main)

3. Traitement selon la différenciation des syndromes physiopathologiques :

  • Feu excessif du Foie et de la Vésicule Biliaire:
  • Stagnation et accumulation de Tan (Mucosités) et de Feu
  • Agression du Vent externe
  • Déficit du Yin des Reins et du Foie (observé souvent dans les acouphènes chroniques)
  • Déficit du Jing (Essence) des Reins (observé souvent dans les acouphènes chroniques)
  • Déficience de la Rate et de l’Estomac (observée dans les acouphènes chroniques)

4. Cas clinique typique

13) Les acouphènes traités par les aiguillées chauffées par Hu Zhong Gen 胡忠根 (Hôpital clinique n° 3 de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Zhe Jiang, dans la ville de Hang Zhou杭州浙江中医药大学第三临床医学院)

Les acouphènes peuvent être impliqués dans de nombreuses maladies ayant un impact sur l’ensemble du corps. Cependant, dans la plupart des cas, ils sont causés par des affections propres à l’oreille. C’est la raison pour laquelle traiter les acouphènes par les points des Méridiens impliqués et selon la différenciation des syndromes physiopathologiques peut atténuer les symptômes dans la majorité des cas. Par ailleurs, l’efficacité du traitement avec les aiguilles chauffées (au moxa) est plus grande qu’avec les aiguilles non chauffées car ces aiguilles peuvent directement et efficacement améliorer la circulation sanguine dans l’orifice auriculaire. En outre, chez de nombreux patients ayant des acouphènes, il y a une lésion au niveau des tissus occipitaux et cervicaux. Le traitement de la lésion de ces tissus permet également d’obtenir de bons résultats.

Selon la MTC, cette maladie est souvent causée par l’atteinte du Vent-Chaleur et par l’Humidité-Chaleur du Foie et la Vésicule Biliaire causant une entrave des orifices auriculaires. Elle peut également être causée par la déficience de la Rate et des Reins ne permettant pas au Jing (Essence) et au Xue (sang) d’être suffisants pour pouvoir nourrir correctement les orifices auriculaires, d’où les acouphènes.

  1. L’importance des aiguilles chauffées (au moxa)
  2. Le traitement de la lésion des tissus mous occipitaux et cervicaux
  3. L’importance du soutien du Zheng Qi (Qi correct ou énergies réparatrices) dans l’ensemble du corps
  4. Cas clinique typique

 

*************