ATC-17

A.T.C Recueil n°17

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par
LIN Shi Shan

 

  • 140 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-34-9

 

Rubrique : Jing Jin (partie tendino-musculaire des Méridiens)

1) Approfondissement des connaissances sur les douze « Jing Jin »
2) Développement des douze « Jing Jin »
3) À propos de l’application en acupuncture-moxibustion des théories sur les « Jing Jin »
4) Le traitement du syndrome « Jin Ji » (contraction des tissus tendino-musculaires)

Rubrique : Rate et Estomac

5) L’expérience du professeur LIU Si Qiong dans l’usage de Pi Shu (20 V.) combiné à Zu San Li (36 E.)
6) Quelques exemples dans l’application clinique de la formule « 10 aiguilles pour la Rate et l’Estomac »

Rubrique : Douleurs

7) Début de la recherche sur les règles du choix des points traitant les douleurs
8) Les effets importants de la méthode « stimulation et régulation du Shen (Esprit) » dans le traitement des douleurs
9) Un cas de lombalgie survenant quotidiennement à la même heure
10) Un cas de douleur d’un membre supérieur survenant quotidiennement à la même heure

Rubrique : Expériences dans l’utilisation des points

11) L’application clinique du point « Yao Tong Dian » (littéralement : point de lombalgie / 7 PC-BM)
12) Quelques exemples dans l’application clinique en gynécologie du point Zu Lin Qi (41 V.B.)

Rubrique : Leucorrhées

13) 102 cas de leucorrhées pathologiques traitées par Zu Lin Qi (41 V.B.) et Zhong Ji (3 R.M.)
14) 17 cas de leucorrhées blanches abondantes traitées par la puncture de Guan Yuan (4 R.M.) et de Zhong Ji (3 R.M.)
15) 14 cas de leucorrhées blanches traitées par le point Huan Tiao (30 V.B.)

Rubrique : Prurit vulvo-vaginal

16) 57 cas de prurit vulvo-vaginal traités par l’acupuncture
17) 80 cas de prurit vulvo-vaginal traités principalement par des points auriculaires d’après un diagnostic de différenciation des syndromes physiopathologiques

Rubrique : Hypertrophie prostatique

18) Traitement en acupuncture-moxibustion de l’hypertrophie prostatique bénigne
19) L’expérience des acupuncteurs réputés dans le traitement de l’hypertrophie prostatique
20) Traitement de l’hypertrophie prostatique par le Huo Zhen (aiguille préalablement chauffée au feu)

Rubrique : Rhinite allergique

21) 50 cas de rhinite allergique traités par la pose de ventouse sur le point Shen Que (8 R.M.)
22) Traitement en acupuncture-moxibustion de 52 cas de rhinite allergique par la méthode « Yi Qi Gu Biao » (soutient du Qi et consolidation de la couche superficielle)
23) Le traitement de la rhinite allergique par l’acupuncture associée à la moxibustion)
24) 208 cas de rhinites (rhinite simple, allergique, hypertrophique et atrophiques) traités par la puncture du point « Bi Tong »

 

***********

Rubrique : Jing Jin (partie tendino-musculaire des Méridiens)

1) Approfondissement des connaissances sur les douze « Jing Jin » par LIU Jin Hong, sous la direction du professeur FANG Jian Qiao (Institut de médecine chinoise de la province de Zhe Jiang)
1. Les particularités du trajet des Jing Jin.
2. La relation entre les Jing Jin et les Zang Fu d’une part, et celle entre les Jing Jin et les Jing Luo d’autre part.
3. Les fonctions physiologiques des Jing Jin.
4. Les pathologies des Jing Jin.
5. Étiopathologie des maladies des Jing Jin.
6. Le traitement d’acupuncture-moxibustion des maladies des Jing Jin.

2) Développement des douze « Jing Jin » par WANG Qi Cai (Professeur de la section d’acupuncture-moxibustion de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises)
1. Définition
2. Caractéristiques des Jing Jin
3. Fonctions des Jing Jin :
– Les Jing Jin élargissent le réseau des Jing Luo
– Les Jing Jin renforcent la liaison entre les Jing Luo, les membres et le tronc
– En se reliant aux os et aux articulations, les Jing Jin dirigent les mouvements corporels
– Les Jing Jin protègent les Zang Fu et les autres structures organiques
– Les Jing Jin élargissent le champ d’application des points.

3) À propos de l’application en acupuncture-moxibustion des théories sur les « Jing Jin » par LI Jie (Hôpital central de la maison d’arrêt de la région d’autonome de la minorité Zhuang, dans la ville de Nan Ning, province de Guang Xi)
Les Jing Jin contrôlent principalement les mouvements musculaires et articulaires. C’est pourquoi leurs affections se manifestent notamment au niveau moteur : contracture, spasme, raideur, flaccidité musculaire, paralysie. Par ailleurs, puisque les Jing Jin des trois Méridiens Yang de la main se terminent au niveau temporal et les Jing Jin des trois Méridiens Yang du pied se terminent autour des yeux, les douleurs auriculaires, les acouphènes et la baisse de la vue peuvent être en relation avec les affections des Jing Jin. Les Jing Jin des trois Méridiens Yin de la main se terminent au niveau de la poitrine et du diaphragme, la dyspnée peut être en rapport avec les affections de ces trois Jing Jin.

4) Le traitement du syndrome « Jin Ji » (contraction des tissus tendino-musculaires) par un échauffement du manche des aiguilles aux points locaux par LIU Jin Hong (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Xing Hua, province de Jing Su)
Dans la plupart des cas, « Jin Ji » se manifeste par les signes suivants : douleur, entorse, contracture, spasme, raideur, tuméfaction, mouvements articulaires difficiles alors que « Jin Zong » entraîne principalement une hypotonie ou un relâchement musculaire voire une impotence. « Jin Ji » s’observe dans de nombreuses maladies à connotation médicale occidentale : torticolis, périarthrite scapulo-humérale, épicondylite, tendinite, téno-synovite, syndrome pyramydal, lésion des nerfs cluniaux supérieurs, crampe du mollet, névralgie intercostale, microtrau-matismes répétés de la région lombaire, lésion des ligaments intervertébraux, entorse du poignet et de la cheville etc.

***

Rubrique : Rate et Estomac

5) L’expérience du professeur LIU Si Qiong dans l’usage de Pi Shu (20 V.) combiné à Zu San Li (36 E.) par LUO Cheng Lin (Maître-assistant de l’Institut de médecine chinoise de la province de Gan Su), LI Su Jian (Hôpital des employés de l’usine de verre plat dans le ville de Lan Zhou, province de Gan Su)
Il s’agit d’un couple de points particulièrement efficace dans le traitement des cas dus à un déficit de Qi et de Xue (sang) :
– maux de tête et vertiges
– palpitations avec ou sans angoisse
– nervosité
– insomnie et excès d’activité onirique
– gastralgies et vomissements
– douleurs abdominales et diarrhées
– troubles menstruels.

6) Quelques exemples dans l’application clinique de la formule « 10 aiguilles pour la Rate et l’Estomac » par HUANG Shi Xi (Hôpital Guang An Men à Bei Jing)
La formule en question est composée de : Zhong Wan (12 R.M.), Tian Shu (25 E.), Qi Hai (6 R.M.), Nei Guan (6 M.C.), Zu San Li (36 E.) et Gong Sun (4 Rt), en tout 10 aiguilles d’où le nom de la formule. Cette formule est employée pour traiter les maladies dues à une déficience de la Rate et de l’Estomac ou à une disharmonie entre la Rate et de l’Estomac telles que : insomnie, asthme, palpitations, constipation consécutive à un accident vasculaire cérébral (Zhong Feng).

***

Rubrique : Douleurs

7) Début de la recherche sur les règles du choix des points traitant les douleurs par ZHAO Ji Ping (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital Dong Zhi Men attaché à l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Bei Jing)
Dans cet article sont exposées les règles du choix des points en fonction de la localisation de la douleur : douleurs d’organes internes, douleurs des membres, douleurs du tronc, douleurs de la tête et de la face.

8) Les effets importants de la méthode « stimulation et régulation du Shen (Esprit) » dans le traitement des douleurs par ZHAO Xue Mei (Hôpital Gong Bei, ville Zhu Hai, province de Guang Dong)
Les douleurs peuvent entraîner non seulement des réactions du corps et des organes internes mais également du mental, d’où l’apparition de l’anxiété, du stress et de l’état dépressif. La méthode de « stimulation et de régulation du Shen (Esprit) » peut apaiser l’Esprit et maintenir la sérénité. Ce qui apporte une détente mentale et physique permettant ainsi aux autres traitements de développer au maximum leur efficacité.

9) Un cas de lombalgie survenant quotidiennement à la même heure par XU Ju Mei (Service d’acupuncture-moxibustion de l’hôpital de médecin chinoise, district de Guang Rao, province de Shan Dong)
Accompagnée d’une sensation de distension, la lombalgie survient tous les jours vers deux heures du matin et empêche la patiente de dormir ; elle ne s’atténue que vers 4 heures. En dehors de ces heures, la patiente ne ressent pas de douleur.

10) Un cas de douleur d’un membre supérieur survenant quotidiennement à la même heure par YUAN Li Fang, WU Wei Hua (Clinique du faubourg de Shi Pai de la ville de Kun Shan, province de Jiang Su)
Localisée à l’épaule gauche et aux doigts, cette douleur survient à la tombée de la nuit, entre 17 H 30 et 19 H 30. Multiarticulaire, elle n’est pas soulagée ni par des vêtements chauds ni par des mouvements. Cependant, elle cesse une fois cet espace de temps passé et la patiente vit normalement. À l’examen, on ne trouve ni douleur à la palpation, ni tuméfaction, ni rougeur. Les mouvements demeurent normaux.

***

Rubrique : Expériences dans l’utilisation des points

11) L’application clinique du point « Yao Tong Dian » (littéralement : point de lombalgie / 7 PC-BM) par YAO He Shun (Cabinet d’acupuncture-moxibustion et de massage, quartier Feng Tai à Bei Jing)
Selon les textes, ce point traite les lombalgies dues à une entorse (lumbago), à une contusion et à des microtraumatismes. Grâce à la pratique, les auteurs de cet article ont découvert que ce point employé seul ou associé à d’autres points peut, en acupuncture comme en massage, traiter efficacement d’autres types de douleurs non mentionnées dans les textes.

12) Quelques exemples dans l’application clinique en gynécologie du point Zu Lin Qi (41 V.B.) par FU Yun Qi (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Zhu Ji dans la province de Zhe Jiang)
– Un cas de Zang Zao (troubles psychiques féminins tels que l’hystérie dus aux problèmes physiopathologiques de l’appareil génital notamment de l’utérus)
– Un cas de dysménorrhée
– Un cas d’hémicrânie pendant les règles
– Un cas de rétention urinaire du post-partum.

***

Rubrique : Leucorrhées

13) 102 cas de leucorrhées pathologiques traitées par Zu Lin Qi (41 V.B.) et Zhong Ji (3 R.M.) par WANG Jin Huai (Hôpital du quartier « Lu Qiao » dans la ville de Huang Yan, province de Zhe Jiang)
Aucun ouvrage classique et moderne ne mentionne que Zu Lin Qi (41 V.B.) traite les leucorrhées. Il peut s’agir d’une découverte personnelle de l’auteur de cet article tout comme celui de l’article n° 15 qui traite les leucorrhées blanches avec Huan Tiao (30 V.B.)

14) 17 cas de leucorrhées blanches abondantes traitées par la puncture de Guan Yuan (4 R.M.) et de Zhong Ji (3 R.M.) par LUO Min Xiao et WEI Xi Hua (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital du quartier « Tai Zi He » de la ville de Liao Yang, province de Liao Ning)
– Données cliniques
– Méthode thérapeutique
– Résultats
– Conclusion.

15) 14 cas de leucorrhées blanches traitées par le point Huan Tiao (30 V.B.) par Fang Zhen (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital « Nan Yuan Kou » du district de Yin Xian, province d’An Hui)
Rares sont les textes classiques et modernes qui mentionnent que Huan Tiao (30 V.B.) traite les leucorrhées blanches. L’observation de 14 cas traités a permis à l’auteur de cet article de constater que ce point est particulièrement efficace contre les leucorrhées dues à l’Humidité-Chaleur.

***

Rubrique : Prurit vulvo-vaginal

16) 57 cas de prurit vulvo-vaginal traités par l’acupuncture par YANG Qing Lin (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 1 de la ville de Tian Men, dans la province de Hu Bei)
Les causes du prurit vaginal sont nombreuses : hygiène, humidité provenant d’un sol humide sur lequel on s’assied ou se couche pendant longtemps, aliments gras et sucrés entraînant une abondance d’Humidité interne et qui n’est pas éliminée par une Rate déficiente. Après un certain temps, l’Humidité se transforme en Chaleur et s’accumule dans le Méridien du Foie avant de se diriger vers les organes génitaux dans le Foyer Inférieur en provoquant le prurit.

17) 80 cas de prurit vulvo-vaginal traités principalement par des points auriculaires d’après un diagnostic de différenciation des syndromes physiopathologiques par LIU Min (Hôpital populaire n° 2 de la ville de Hu Zhou dans la province de Zhe Jiang)
De juin 1993 à juin 1996, l’auteur de cet article a traité 80 cas de prurit vulvo-vaginal avec essentiellement des points auriculaires choisis selon le diagnostic par la différenciation des syndromes physiopathologiques :
– Descente de l’Humidité-Chaleur (35 cas)
– Infection bactérienne ou parasitaire (20 cas)
– Déficit de Yin avec Sécheresse du sang (25 cas).

***

Rubrique : Hypertrophie prostatique

18) Traitement en acupuncture-moxibustion de l’hypertrophie prostatique bénigne par HU Long Feng et WANG Guang Ming (Service médical de l’Institut de technologie électronique de l’Armée de libération de la ville de Zheng Zhou, province de He Nan)
Maladie courante, cette maladie bénigne s’observe chez les hommes d’âge moyen et avancé. Signes cliniques : pollakiurie, sensation d’une émission incomplète des urines, gouttes retardataires, mictions douloureuses, intermittence du jet. Récidivante et chronique, elle peut durer des années et se révéler difficile à guérir. De nos jours, il existe de nombreuses méthodes pour la traiter. Cependant, leur efficacité n’est pas très élevée. Ces dernières années, les auteurs de cet article la traitent avec l’acupuncture-moxibustion selon le concept propre à la MTC avec d’assez bons résultats.

19) L’expérience des acupuncteurs réputés dans le traitement de l’hypertrophie prostatique Source : « Zhong Guo Dang Dai Ming Yi Zhen Fang Zhen Shu Ji Cheng » (Recueil des méthodes et des formules d’acupuncture des acupuncteurs réputés chinois contemporains).
• L’expérience du maître XU Ben Ren (médecin chef de l’Hôpital de l’armée de l’air dans la ville de Chen Yang)
• Expérience du maître CHEN Da Zhong (professeur de la faculté de médecine de la ville de Shang Hai).

20) Traitement de l’hypertrophie prostatique par le Huo Zhen (aiguille préalablement chauffée au feu) par BIE Ye Feng (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Tian Men dans la province de Hu Bei)
Selon la MTC, la rétention urinaire que provoque l’hypertrophie prostatique est en relation avec le Coeur, le Poumon, la Rate, les Reins et la Vessie. Sur le plan étiopathologique, c’est la diminution du Ming Men (Portes de vie) qui est en cause. En effet, cette diminution entraîne un dérèglement du Qi, du Xue, du Yin et du Yang au niveau du Cœur, du Poumon, de la Rate et des Reins. Il en résulte que la transformation du Qi (le métabolisme) dans le San Jiao (Triple réchauffeur) ne fonctionne plus normalement et que la Vessie perd son contrôle.

***

Rubrique : Rhinite allergique

21) 50 cas de rhinite allergique traités par la pose de ventouse sur le point Shen Que (8 R.M.) par XU Rong Zheng, ZHU Xue Lan, WU Guo Min (Hôpital de la ville de Tai Zhou, province de Zhe Jiang)
En MTC, on dit que la racine (le terrain) de cette maladie est une déficience de Qi alors que la cime (le facteur déclenchant) est le Vent. Dans la pratique, on y observe surtout la déficience du Poumon, de la Rate et des Reins. Les Anciens, en traitant la déficience de ces trois organes, employaient très souvent Shen Que (8 R.M.) et les points autour de ce dernier (nombril).

22) Traitement en acupuncture-moxibustion de 52 cas de rhinite allergique par la méthode « Yi Qi Gu Biao » (soutient du Qi et consolidation de la couche superficielle) par TAN Ling Ling (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital du district de Li Shui dans la province de Zhe Jiang)
Le soutien du Qi et du Xue et la tonification des organes internes permettent à l’organisme de lutter contre les agents pathogènes externes. C’est pourquoi il faut dans cette maladie soutenir le Qi et consolider la couche superficielle, renforcer la Rate et les Reins, disperser le Froid et désentraver le nez

23) Le traitement de la rhinite allergique par l’acupuncture associée à la moxibustion) par YANG Xiao Xia et WU Yue (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital numéro 3 de la ville de Ha Er Bin, province de Hei Long Jiang)
En cas d’insuffisance du Qi du Poumon, la défense de la couche superficielle du corps est faible, ce qui permet au Vent-Froid externe de pénétrer dans le Poumon en obstruant le nez. En stagnant, les agents pathogènes engendrent de la Chaleur qui affecte la voie nasale d’où prurit, obstruction, rhinorrhée et éternuements.

24) 208 cas de rhinites (rhinite simple, allergique, hypertrophique et atrophiques) traités par la puncture du point « Bi Tong » par SUN De Fu, ZHANG Chun Sheng etc. (Bureau de recherche en acupuncture-moxibustion de la ville de Ha Er Bin dans la province de Hei Long Jiang)
Le Poumon s’ouvre vers l’extérieur grâce au nez. La puncture du point Bi Tong peut désentraver le Qi du Poumon, dégager les Jing Luo, réguler la circulation locale du Qi et du Xue en éliminant la stase de sang, éliminer les états inflammatoires et arrêter les douleurs.

 

***********