couverture 45 pour le site

A.T.C. Recueil N° 45

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par

LIN Shi Shan

  • 147 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN : 978-2-910589-66-0

 

Rubrique : Le « syndrome sec » (ou syndrome de Sjögren)

1) Raisonnement et méthodologie dans le traitement du « syndrome sec » (syndrome de Sjögren) à partir du diagnostic du San Jiao (Triple Réchauffeur)

2) Les traitements du « syndrome sec » par l’acupuncture seule ou associée à la pharmacopée chinoise             

3) 10 cas de « syndrome sec salivaire » traité par la puncture de Feng Fu (16 D.M.)                    

4) 6 cas de syndrome de sécheresse primaire traités par l’acupuncture

 

Rubrique : La lithiase biliaire

5) Observation clinique de 174 cas de lithiase biliaire traités par l’acupuncture

6) Observation clinique de 102 cas de calculs biliaires traités par l’association de l’acupuncture et de la pharmacopée chinoise

7) Observation clinique de 40 cas de lithiase biliaire traités par l’acupuncture

8) 80 cas de lithiase biliaire traités par  l’acupuncture associée à la pharmacopée chinoise

 

Rubrique : La lithiase urinaire

9) 38 cas de lithiase urinaire traité par l’acupuncture                                             

10) 11 cas de lithiase rénale traités par la formule personnelle « Pai Shi Tang » (Décoction pour expulser les calculs) associée à l’acupuncture-moxibustion

11) 68 cas de lithiase urinaire traités par l’électropuncture

12) 36 cas de lithiase urinaire traités par la moxibustion

 

Rubrique : L’Anéjaculation

13) Observation clinique de 70 cas d’anéjaculation fonctionnelle traités par l’acupuncture-moxibustion

14) 34 cas d’anéjaculation traités principalement par l’acupuncture-moxibustion

 

Rubrique : Le traitement du Gan Mao (rhume, état grippal et grippe)

15) Le traitement du Gan Mao avec la saignée par ventouse

16) Le traitement du Gan Mao par le Gua Sha (grattage) associé à la saignée par ventouse

17) 35 cas de Gan Mao contagieux traités par l’acupuncture

18) L’expérience dans le traitement de 100 cas de Gan Mao par la médecine occidentale et la médecine chinoise

19) Étude sur le choix des points traitant le Gan Mao en acupuncture-moxibustion selon les textes modernes

 

Rubrique : Le traitement préventif du Gan Mao par la moxibustion

20) Observation clinique du traitement préventif par la moxibustion de 63 cas de Gan Mao

21) Observation clinique du traitement préventif par la moxibustion de 150 cas de Gan Mao fréquent

 

**********

Rubrique : Le « syndrome sec » (ou syndrome de Sjögren)

1) Raisonnement et méthodologie dans le traitement du « syndrome sec » (syndrome de Sjögren) à partir du diagnostic du San Jiao (Triple Réchauffeur) par XU Yang 许扬 (Bureau de recherches sur les plantes médicinales du « Peking Union Medical College » appartenant à l’Académie de science médicale de Chine 中国医学科学院北京协和医科大学药用植物研究所), ZHAO Ying Kai 赵英凯 (Bureau de recherche sur la médecine et la pharmacologie chinoises « Zhi Ming » à Beijing 北京知萌中医药研究所), CHENG Jian Bin 程建斌 (Hôpital de la police armée de la ville de Le Shan, province de Si Chuang 四川乐山武警医院)

Le « syndrome sec » (syndrome de Sjögren) fait partie des maladies difficiles à traiter. Jusqu’à présent, il n’existe pas encore de traitement de fond en médecine occidentale. Après une longue pratique clinique expérimentale associée aux recherches cliniques en médecine chinoise effectuées en Chine ces dernières années, les auteurs de ce texte ont établi un raisonnement basé sur quatre analyses, lesquelles permettent de conclure que le San Jiao (Triple Réchauffeur) joue un rôle important dans cette maladie. C’est pourquoi les points du Zu Shao Yang sont à privilégier. Ils sont associés à d’autres points qui régulent le Qi Ji (mouvements du Qi) et les fonctions des Zang Fu (organes vitaux pleins et creux). La manipulation à « trois couches » est appliquée. Cette méthode a permis d’obtenir de bons résultats. Elle ouvre une nouvelle voie dans le traitement du « syndrome sec ».

  • Les connaissances sur le « syndrome sec » acquises dans les dernières décennies
  • L’analyse de la Sécheresse
  • L’analyse des Jin Ye (liquides organiques)
  • L’analyse des Jing Luo (système des Méridiens)
  • L’analyse de la langue et des pouls
  • Méthode thérapeutique
  • Cas clinique typique
  • Conclusion

2) Les traitements du « syndrome sec » par l’acupuncture seule ou associée à la pharmacopée chinoise par WANG Hua 王华 et GU Jun Hua 顾军花 (Hôpital Long Hua à Shanghai attaché à l’Université de médecine et de pharmacopée chinoises de Shanghai 上海中医药大学附属龙华医院)

Il s’agit ici d’une maladie auto-immune pour laquelle l’étiologie et la pathologie ne sont pas encore élucidées. Face à elle, il n’existe pas encore de traitement spécifique. De nos jours, la médecine occidentale ne dispose que de traitements de soutien à visée symptomatique. Or, en Chine, certains praticiens de médecine chinoise cherchent à traiter cette pathologie par une régulation des fonctions immunitaires.

La MTC a une longue histoire dans le traitement « du syndrome sec ». Elle peut efficacement contrôler ce dernier quand il se trouve à la phase initiale en offrant aux patients une meilleure qualité de vie. Les textes chinois rapportant le traitement « du syndrome sec » en acupuncture-moxibustion ne sont pas nombreux. Ceux qui rapportent le traitement combinant l’acupuncture à la pharmacopée chinoise sont plutôt rares. Le présent article donne un résumé de ces textes publiés ces quinze dernières années.

1.Traitement selon la différenciation des syndromes physiopathologiques

1.1 Déficit de Yin et de Jin Ye (liquides organiques)

1.2 Endommagement du Yin par la Chaleur pathogène

1.3 Atteinte par la Sécheresse externe

2.Traitement avec des mesures biologiques

3. Traitement symptomatique

3.1 Sécheresse buccale, nasale et de la gorge

3.2 Sécheresse oculaire

3.3 Tuméfaction mandibulaire

3.4 Sécheresse vaginale

4. D’autres méthodes acupuncturales

4.1 Électropuncture

4.2 Injection des substances médicamenteuses dans les points d’acupuncture

5. Fréquence d’utilisation des points acupuncturaux les plus employés

5.1 Points accroissant le Yin

5.2 Points générant les Jin Ye (liquides organiques)

5.3 Points régularisant le Qi et activant le Xue (sang)

5.4 Points éliminant la Chaleur et neutralisant les « Du 毒 » (toxines)

6. Conclusion

3) 10 cas de « syndrome sec salivaire » traités par la puncture de Feng Fu (16 D.M.)  par YANG Bei Ling 杨蓓苓 (Hôpital de l’Institut de médecine chinoise de la province de Hu Bei dans la ville de Wu Han 武汉市湖北中医学院附属医院), ZHAO Chuan Feng 赵传风 (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Sui Fen He, province de Hei Long Jiang 黑龙江省绥芬河市中医院)

Feng Fu (16 D.M.) est un point de jonction entre le Du Mai auquel il appartient et le Zu Tai Yang ainsi que le Yang Wei.  Il s’agit d’un point important traitant les Vents pathogènes. Bien que son champ d’application soit très large, on n’avait pas encore de rapports relatant son usage dans le traitement du « syndrome sec salivaire » (sécheresse buccale et linguale). Les auteurs de cet article l’emploient en tant que point principal pour traiter ce problème survenant dans de nombreuses maladies et obtiennent de très bons résultats.

1) Méthode thérapeutique

2) Précautions à prendre pendant l’acte acupunctural

3) Efficacité

4) Cas typique traité

6) Conclusion

4) 6 cas de syndrome de sécheresse primaire traités par l’acupuncture  par HAN Lu Xia 韩露霞, WANG Yu Ying 王玉英, WANG Xiao Dong 王晓东, CHENG Yu Hua 程玉华 et ZHANG Lan Xiang 张兰香 (Hôpital n° 254 de l’Armée de libération populaire de Chine basée dans la ville de Tian Jin 天津市中国人民解放军254医院)

Le « syndrome sec » constitue une maladie auto-immune chronique affectant les glandes lacrymales et salivaires. Jusqu’à présent, il n’existe pas encore de traitement efficace (en médecine occidentale) permettant d’améliorer les sécrétions salivaires et lacrymales. Pour remédier à ce problème, on emploie souvent les substituts lacrymaux (larmes artificielles) et les substituts salivaires (salive artificielle). Après avoir étudié à fond cette maladie, les auteurs de ce texte la traitent avec 10 points du Du Mai.

Résultats sur 6 cas traités :

  • Efficacité (augmentation naturelle des sécrétions salivaires permettant de faire fondre un comprimé de vitamine C dans la bouche, augmentation du taux d’humidité selon le test de Schirmer, augmentation du temps de rupture du film lacrymal,, moins de coloration dans le test à la fluorescéine) : 5 cas.
  • Sans efficacité (aucune amélioration dans différents tests) : 1 cas.
  • 1 cas traité en 15 séances et 5 cas en 30 séances.

 

Rubrique : La lithiase biliaire

5) Observation clinique de 174 cas de lithiase biliaire traités par l’acupuncture  par MENG Xiao Hong 孟晓红, ZHENG Qing Hai 郑庆海, JIANG Qi 姜琪(Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Hei Long Jiang 黑龙江中医药大学)

La lithiase biliaire  est une maladie courante avec un taux de prévalence relativement élevée. Dans le passé, la chirurgie était le principal traitement de la lithiase biliaire. Cependant, depuis ces trente dernières années, en Chine, on a mis au point toute une série de traitements dits « verts » qui sont non  chirurgicaux. Il s’agit principalement de l’acupuncture et de la pharmacopée chinoise.

Les auteurs de ce texte ont traité 174 cas de lithiase biliaire par l’acupuncture après avoir posé un diagnostic en médecine occidentale avec divers examens et un diagnostic en médecine chinoise avec la différenciation des syndromes physiopathologiques. Les résultats en sont satisfaisants et l’efficacité du traitement est sure :

  • Guérison (disparition des signes et des symptômes, évacuation complète des calculs confirmée par l’échographie) : 62 cas (35,63%)
  • Amélioration (disparition quasi-totale ou diminution nette des signes et des symptômes, calculs dégagés par les selles, diminution nette des calculs restant dans les voies biliaires confirmée par l’échographie) : 104 cas (59,77%).
  • Sans résultat (pas d’amélioration nette des signes et des symptômes, non plus au niveau échographiques) : 8 cas (4,60%).

6) Observation clinique de 102 cas de calculs biliaires traités par l’association de l’acupuncture et de la pharmacopée chinoise par XIAO Shu Qin 肖树芹 et XIAO Shu Jiang 肖树江 (Bureau de recherches en médecine chinoise des maladies du cœur et des maladies vasculaires cérébrales de la ville de Ha Er Bin, province de Hei Long Jiang), ZHU Hui Lan 朱慧兰 (Hôpital populaire n° 1 de la ville de Ji Nan, province de Shang Dong 山东省济南市第一人民医)

Les trois auteurs de cet article emploient le même traitement acupunctural que celui de l’article n° 5 en l’associant à la pharmacopée chinoise. Avec cette combinaison, ils ont guéri 41 cas (40,20%) et amélioré 57 cas (55,88%). L’efficacité de la combinaison de l’acupuncture et de la pharmacopée chinoise est légèrement supérieure à celle de l’acupuncture employée seule.

7) Observation clinique de 40 cas de lithiase biliaire traités par l’acupuncture par ZHANG Li Xin张立欣, ZHAO Hai Hong 赵海鸿 et XU Guo 许国  (Hôpital de médecine chinoise du district de Fu Ning, province de He Bei 河北省抚宁县中医院)

De mars 2013 à février 2015, les auteurs de ce texte ont traité 40 cas de lithiase biliaire par l’acupuncture traditionnelle. Ils emploient les points du haut, du centre du bas du corps (une combinaison des points proximaux et distaux). Bilan :

  • Guérison (disparition des calculs confirmée par l’échographie, disparition totale des symptômes) : 18 cas (45%).
  • Amélioration (diminution la taille du ou des calculs, diminution du nombre des calculs confirmées par l’échographie) : 12 cas (30%).
  • Sans efficacité (aucune modification de la taille des calculs et du nombre des calculs confirmée par l’échographie, aucune amélioration des symptômes) : 10 cas (25%).

8) 80 cas de lithiase biliaire traitée par l’acupuncture associée à la pharmacopée chinoise par ZHANG Li Xin张立欣 et XU Guo 许国  (Hôpital de médecine chinoise du district d Fu Ning, province de He Bei 河北省抚宁县中医院)

Selon les auteurs de cet article, l’acupuncture associée à la pharmacopée chinoise permet de tirer avantage de chacune des deux thérapies et de meilleurs résultats dans le traitement de la lithiase biliaire. De mars 2008 à février 2011, ils ont traité 80 cas avec les résultats suivants :

  • Guérison (disparition des calculs confirmée par l’échographie, disparition totale des symptômes) : 62 cas (77,5%).
  • Amélioration (diminution la taille du et/ou des calculs ou diminution du nombre des calculs, confirmées par l’échographie) : 14 cas (17,5%).
  • Sans efficacité (aucune modification de la taille des calculs et/ou du nombre des calculs confirmée par l’échographie, aucune amélioration des symptômes) : 4 cas (5%).
  • Le taux d’efficacité globale est de 95%.

 

Rubrique : La lithiase urinaire

9) 38 cas de lithiase urinaire traités par l’acupuncture par WANG Xu Hui 王旭慧 (Hôpital n° 1 de « l’Institut de médecine chinoise de la ville de Tian Jin »天津中医学院第一附属医院), LI Lan Tian 李兰天 (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Tian Jin 天津市中医医院)

La lithiase urinaire est une maladie courante du système urinaire. Elle fait partie des domaines « Shi Lin 石淋 » (troubles urinaires avec calculs), et « Xue Lin 血淋 » (troubles urinaires avec hématurie). La pratique clinique démontre que le traitement acupunctural de cette maladie donne des résultats satisfaisants que ce soit pour arrêter les douleurs ou pour expulser les calculs. Selon les recherches effectuées en Chine, l’acupuncture peut relâcher et accélérer le péristaltisme des organes internes y compris ceux du système urinaire, ce qui facilite l’expulsion des calculs. Par ailleurs, les effets relaxants que l’acupuncture exerce sur les organes contribuent à faire cesser rapidement et durablement les douleurs. Par rapport à l’expulsion naturelle des calculs dont le corps est capable, l’acupuncture peut expulser les calculs plus rapidement. Elle réduit donc le délai de guérison. Appliquée dans les crises aiguës, elle peut soulager efficacement les douleurs avant d’accélérer l’expulsion des calculs.

1. Résultats concernant les douleurs :

– Arrêt des douleurs en moins de 15 minutes après la séance acupuncturale : 28 cas.

– Arrêt des douleurs entre 16 à 30 minutes après la séance acupuncturale : 10 cas.

– Dans 9 cas, il y a eu une réapparition des douleurs le jour même, après le traitement acupunctural. Le même traitement réappliqué fait cesser totalement les douleurs.

– Le taux d’efficacité vis-à-vis des douleurs est de 100%.

2. Résultats concernant les calculs :

– Parmi les  11 cas dont la durée de la maladie était de moins d’une semaine, 7 cas (63,64%) ont connu une expulsion des calculs. Parmi les 20 cas dont la durée de la maladie se situait entre une semaine et un an, 13 cas (65%) ont connu l’expulsion des calculs. Parmi les 7 patients dont la durée de la maladie se situait au-delà d’un an, 4 (57,14%) ont connu l’expulsion des calculs.

– Parmi les 9 calculs rénaux, 2 ont été expulsés (22,22%). Parmi les 30 calculs urétéraux, 21 (70%) ont été expulsés, Les 3 calculs vésicaux ont été tous expulsés (100%). Le taux d’expulsion des calculs urétéraux est plus élevé que celui des calculs rénaux. Selon un rapport, le taux d’expulsion naturelle des calculs urétéraux est de 31 à 49%. Or, le taux d’expulsion de ces calculs par le traitement présenté ici est de 70%. Ceci montre que l’acupuncture accélère l’expulsion de ces calculs.

 10) 11 cas de lithiase rénale traités par la formule personnelle « Pai Shi Tang » (Décoction pour expulser les calculs) associée à l’acupuncture-moxibustion  par GA0 Bing 高冰 (Hôpital populaire de la ville de Wu Chang, province de Hei Long Jiang 黑龙江省五常市人民医院), ZHANG Fu Ling 张福玲 (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Hei Long Jiang 黑龙江中医药大学)

Pour traiter cette pathologie, les auteurs de ce texte ont conçu la formule « Pai Shi Tang 排石汤 » (Décoction pour expulser les calculs) en l’associant à l’acupuncture. Ils ont traité 11 cas avec cette méthode avec des résultats satisfaisants :

  • Guérison (disparition des calculs et des symptômes, rétablissement des fonctions rénales confirmés par l’échographie) : 8 cas (72,7%)
  • Amélioration (amélioration des symptômes, diminution en taille et en nombre des calculs confirmée par l’échographie) : 2 cas (18,2%)
  • Sans efficacité (pas ou peu d’amélioration des symptômes confirmée par l’échographie) : 1 cas (9%).
  • Taux d’efficacité global : 90,9%.

11) 68 cas de lithiase urinaire traités par l’électropuncture par WANG Hong Ling 王洪玲 (Hôpital de médecine chinoise du district de Qi Nan, province de Shan Dong 山东省沂南县中医医院)

L’auteur de ce texte traite la lithiase urinaire avec l’électropuncture avec des effets manifestes :

Type de calcul Guérison Amélioration Sans efficacité
Lithiase rénale (15 cas) 6 cas (40%) 5 cas (33,5%) 4 cas (26,7%)
Lithiase urétérale (22 cas) 18 cas (81,8%) 4 cas (18,2%) 0 cas
Lithiase vésicale (31 cas) 26 cas (83,9%) 3 cas (9,7%) 2 cas (6,4%)
Total : 68 cas 50 cas (73,5%) 12 cas (17,7%) 6 cas (8,8%)

Le traitement de cet auteur est conçu à partir des Méridiens impliqués et des points spécifiques ayant des bons effets pour : éliminer la Chaleur et l’Humidité, activer le Xue et désentraver les voies urinaires. Il s’agit de points qui peuvent fortement dilater le bassinet, les urètres et le muscle lisse des voies urinaires. Ils peuvent également : augmenter les fonctions rénales, accroître le débit sanguin des reins, accélérer les fonctions sécrétoires rénales, augmenter la quantité des urines. L’acupuncture procure des effets régulateurs à doubles sens : elle peut à la fois faire contracter et relâcher les uretères. C’est ce qui aide à contrôler les œdèmes et l’état inflammatoire survenus aux muqueuses urétérales autour du calcul mais aussi  ce qui aide à faire migrer le calcul vers le bas puis à être expulsé. Quant à la stimulation électrique, elle intensifie la stimulation des aiguilles pour obtenir de meilleurs résultats.

12) 36 cas de lithiase urinaire traités par la moxibustion par GUO Yan Ming郭燕铭 (Hôpital central de l’industrie forestière de la Mongolie Intérieure 内蒙古林业总医院)

Dans la plupart des cas, le traitement par la moxibustion de la lithiase urinaire permet d’atténuer rapidement les douleurs. Autrement dit, ce traitement peut soulager ou éliminer les spasmes causés par les excitations dues à la présence des calculs. Or, l’élimination des spasmes favorise par la suite l’expulsion des calculs. Bilan :

  • Guérison (disparition des douleurs, expulsion des calculs) : 10 cas (27,78%).
  • Grande efficacité (disparition des douleurs, migration des calculs vers le bas) : 11 cas (30,56%).
  • Efficacité moyenne (disparition des douleurs, pas de modification concernant le ou les calculs) : 13 cas (36,11%).
  • Sans résultat (aucune diminution des douleurs, pas de modification concernant le ou les calculs) : 2 cas (5,56%).
  • Le calcul le plus gros que ce traitement a réussi à expulser est de 6 mm

 

Rubrique : L’anéjaculation

13) Observation clinique de 70 cas d’anéjaculation fonctionnelle traités par l’acupuncture-moxibustion par CHEN Yi Jiao 陈以教 (Institut de médecine chinoise de la province de Fu Jian福建中医学院) 

L’anéjaculation est l’une des causes de l’infécondité masculine. Elle se manifeste par l’incapacité d’éjaculer lors d’une relation sexuelle sans pouvoir avoir d’orgasme. Certains patients peuvent avoir occasionnellement des spermatorrhées nocturnes. Ce trouble sexuel est peu observé en clinique. L’auteur de ce texte en a traité 70 cas par l’acupuncture-moxibustion en distinguant les deux formes physiopathologiques suivantes : déficience des Reins et excès du Feu du Foie. Résultats :

  • Guérison (rétablissement ou amélioration des fonctions sexuelles normales) : 65 cas (92,8%).
  • Sans résultat : 5 cas (7,2%).

Les épouses des 95 % des patients traités sont tombées enceintes dans les trois mois qui ont suivi le traitement. Ceci révèle que cette maladie est avant tout fonctionnelle. Elle a peu de rapport avec la qualité du sperme. Il faut aussi souligner que ce traitement n’entraîne aucun effet secondaire.

14) 34 cas d’anéjaculation traités principalement par l’acupuncture-moxibustion par JIANG Shang Yuan 江尚元 (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 5 de la ville de Wu Han, province de Hu Bei 湖北省武汉市第五医院针灸科) 

Selon la MTC, les Reins conserve le Jing (Essence) alors que le Foie conserve le Xue (sang). Par ailleurs, le Foie s’occupe de la fonction  dite « Shu Xie » (dégagement ou propulsion des énergies). L’anéjaculation est aussi en relation non seulement avec les Reins et le Foie mais également avec le Cœur car ce dernier commande le Shen (Esprit). Cependant, elle est étroitement liée aux Reins car ces derniers commandent les fonctions génitales et reproductives. L’acupuncture et la moxibustion appliquées sur les points agissant sur le Foie, les Reins et le Ren Mai peuvent rééquilibrer le Yin et le Yang du Foie et des Reins. Elles accroissent le Jing (Essence) des Reins, régulent le bon fonctionnement du Foie, calment le Shen, désentravent la circulation dans les Jing Luo, décontractent les conduits de sperme et déclenchent l’éjaculation. Bilan thérapeutique :

  • Guérison (libido, érection et éjaculation devenues normales de manière durable) : 27 cas (79,41%). 4 cas guéris en une seule cure, 17 cas guéris en 2 à 4 cures, 6 cas guéris en 5 à 6 cures.
  • Amélioration (alternance d’éjaculation normale et d’éjaculation difficile) : 4 cas (11,76%).
  • Sans efficacité (aucune amélioration) : 3 cas (8,82%).
  • Taux d’efficacité globale : 90,1%.

 

Rubrique : Le traitement du Gan Mao (rhume, état grippal et grippe)

15) Le traitement du Gan Mao avec la saignée par ventouse par SAI Xiao Gang 蔡晓刚   (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital de médecine chinoise du district de Hong Dong, province de Shan Xi 山西省洪洞县中医院针灸科

Le glissage de ventouse sur le Du Mai et sur le Zu Tai Yang ainsi que la saignée par ventouse permettent d’ouvrir le Cou Li (tissu conjonctif entre la peau et les muscles) et d’expulser les Xie Qi (agents pathogènes ou perversités). Par ailleurs, ces deux méthodes peuvent réguler les fonctions des Zang Fu (organes vitaux pleins et creux) et augmenter les fonctions immunitaires du corps. Grâce à elles, la défense de ce dernier face à la maladie est renforcée ; d’où l’auto-guérison.

Résultat après 1 à 3 séances :

– Guérison (disparition complète des signes et des symptômes) après 1 à 3 séances : 101 cas.

– Amélioration (amélioration nette et stable des signes et des symptômes, le patient éternue occasionnellement d’une manière bénigne) : 43 cas.

– Sans efficacité (aucune amélioration après 3 séances) : 17 cas.

– Efficacité globale : 89,4%.

16) Le traitement du Gan Mao par le Gua Sha (grattage) associé à la saignée par ventouse par JIANG Shang Yuan 江尚元 (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 5 de la ville de Wu Han, province de Hu Bei 湖北省武汉市第五医院针灸科) 

Sans danger, le Gua Sha est très facile à effectuer et cause très peu de douleur. Longtemps pratiqué par les populations chinoises et vietnamiennes les plus humbles, il fait partie des « thérapies populaires traditionnelles chinoises » (中国传统民间疗法) tout comme les ventouses. Associé à la saignée par ventouse, elle donne excellents résultats dans le traitement du Gan Mao comme en témoigne cet article dont l’auteur a traité 586 cas avec les résultats suivants après 1 à 4 séances :

– Guérison (disparition des signes et des symptômes, pas de rechute à 15 jours) : 566 cas (96,59%) parmi lesquels 386 cas ont été guéris en 1 à 2 séances.

– Amélioration ( amélioration nette des signes et des symptômes, guérison survenue quelques jours après l’arrêt du traitement) : 20 cas (3,41%).

– Efficacité globale : 100%.

 17) 35 cas de Gan Mao contagieux traités par l’acupuncture par HAN Xin Qiang 韩新强, HAN Yan Ru韩艳茹 et HAN Bao Ru韩宝茹  (Service médical de l’Usine mécanique n° 2 du district de Ping Shan, province de He Bei河北平山县河北第二机械厂医务室) 

Le Gan Mao qu’il soit le rhume, l’état grippal ou la grippe peut être contagieux. Il s’agit de maladies causées par des virus saisonniers entraînant des maladies des voies respiratoires aiguës. Le rhume, l’état grippal et la grippe contagieux sont plus graves qu’un simple rhume. Si on ne les traite pas à temps, il risque d’y avoir une contamination à large échelle. Les auteurs de cet article traitent le Gan Mao selon les deux formes suivantes : Vent-Froid et Vent-Chaleur. Résultats : 13 cas (37,1%) guéris en une seule séance ; 15 cas (42,9%) guéris en deux séances ; 6 cas (17,1%) guéris en trois séances ; 1 cas (2,9%) guéri en cinq séances. Le taux d’efficacité globale est de 100%. Par rapport à un autre groupe traité par une médication occidentale, ils apportent la conclusion suivante : le groupe traité par l’acupuncture a nécessité en moyenne 2 séances (2 jours) de traitement alors que le groupe traité par les médicaments a nécessité en moyenne 7 jours. L’efficacité de l’acupuncture est nettement plus grande que celle des médicaments.

18) L’Expérience dans le traitement de 100 cas de Gan Mao par la médecine occidentale et par la médecine chinoise par XING Gui Ying 邢桂英, ZHANG Ji Zhen 张继贞, SUN Jing 孙贞  (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital de médecine chinoise de la ville de Zhang Qiu, province de Shan Dong 山东省章丘市中医院针灸科)

La grippe est en relation avec les virus saisonniers dont la contamination est large et ne se cantonne pas aux saisons froides. Plus grave et plus contagieuse qu’un rhume ou un état grippal, la grippe peut avoir un impact négatif important sur la santé et le travail de la population. C’est pourquoi il faut la traiter et la prévenir activement. Contre ce type de maladie courante et de grande prévalence, il existe de nombreuses méthodes thérapeutiques (en Chine). Les auteurs de cet article ont mené une observation sur le traitement du Gan Mao par la MTC et par la médecine occidentale. Il s’agit d’une étude réalisée auprès de 100 patients. Il en ont conclu que l’efficacité du traitement par la pharmacopée chinoise employée seule ou associée à l’acupuncture est plus élevée que celle du traitement par les médicaments occidentaux. Le délai d’efficacité du traitement par la pharmacopée chinoise et par l’acupuncture est donc plus court. Par ailleurs, ils ont constaté que ce traitement permet de soulager rapidement les symptômes. Ces auteurs profitent des avantages et des capacités d’adaptation de la MTC surtout à une époque où l’usage – dans le traitement du Gan Mao  – des antibiotiques et de la perfusion est massif en Chine. Cet usage ne parvient pas à empêcher les périodes épidémiques de grippe d’être de plus en plus fréquentes.

19) Étude sur le choix des points traitant le Gan Mao en acupuncture-moxibustion selon les textes modernes par JI Yang戢杨  (Hôpital n°272 de l’Armée populaire de libération de Chine basée dans la ville de Tian Jin 中国人民解放军第272医院 ,天津 300020) 

Ce que la MTC dénomme Gao Mao correspond aux infections des voies supérieures de la médecine occidentale qui distingue le rhume, l’état grippal, la grippe,  le syndrome de gastro-entérite virale, la grippe des formes graves. La médecine occidentale n’a pas de traitements spécifiques contres ces maladies.  En MTC, pour les traiter, on applique souvent les principes thérapeutiques suivants :

– éliminer les Xie Qi et libérer la couche Biao,

– renforcer le Fei Wei (défense du Poumon) et soutenir le Zheng Qi.

Ce texte est une analyse sur le choix des points traitant le Gan Mao effectuée à partir des textes et des rapports cliniques modernes (45 textes choisis parmi 3508 textes recueillis). Elle peut servir de référence pour la pratique clinique. Cette étude a pour but de fournir des preuves théoriques et thérapeutiques du traitement du Gan Mao. Elle permet de connaître les points les plus souvent employés dans le Gan Mao.

1. Les données

2. Résultats de l’étude

2.1 Le nombre des points employés pour traiter le Gan Mao

2.2 Les points les plus employés

2.3 Classement de ces points en fonction des Méridiens :

2.4 Répartition de ces points en fonction de leur localisation :

2.5 Les différents types de Gan Mao

2.6 Procédés thérapeutiques appliqués

3. Discussion

 

Rubrique : Le traitement préventif du Gan Mao par la moxibustion

20) Observation clinique du traitement préventif par la moxibustion de 63 cas de Gan Mao par AN Hua 安华, sous la direction du professeur YU Shu Zhuang 于书庄  (Hôpital du port de la ville de Qin Huang Dao, province de He Bei (河北省寨皇岛市海港医院)

Le Gan Mao est une maladie d’atteinte externe courante qui peut survenir toute l’année, mais surtout en hiver et au printemps. Il est souvent causé par l’invasion du Vent pathogène. Cependant, il est aussi souvent en relation avec la faiblesse du Zheng Qi (Qi correct ou énergies réparatrices) et de la défense du Poumon d’où la fréquence des atteintes. De nos jours, les recherches ont démontré que la moxibustion peut augmenter les fonctions immunitaires et renforcer la constitution physique, d’où ses effets préventifs contre le Gan Mao. L’auteur de ce texte emploie cette pour traiter 63 patients dans le cadre de la prévention du Gan Mao (infections aiguës des voies respiratoires supérieures : rhume, grippe, états grippaux etc.) Bilan établi un an après avec les critères suivants :

  • Guérison : moins de deux atteintes par an.
  • Amélioration : moins de cinq atteintes par an.
  • Sans efficacité : plus de six atteintes par an.

Voici les résultats en fonction du nombre des séances :

Groupe Nombre des séances Guérison Amélioration Sans efficacité
A (21 patients) 1 5 (23,8%) 10 (47,6%) 6 (28,6%)
B (21 patients) 4 10 (47,6%) 8 (30,1%) 3 (14,3%)
C (21 patients) 8 16 (76,2%) 4 (19%) 1 (4,8%)

21) Observation clinique du traitement préventif par la moxibustion de 150 cas de Gan Mao fréquent par WANG Ying 王莹, HOU Jiang Hong 侯江红,LU Fei Wan 吕沛宛, LI Huan 李欢  (Hôpital de médecine  chinoise de la province de He Nan, dans la ville de Zheng Zhou (河南省中医院,河南 郑州)

Le « Gan Mao fréquent des patients de faible constitution » (体虚易感) correspond aux infections des voies supérieures récidivantes. Ce type de Gan Mao peut se produire en moyenne plus de 5 fois par an. Il est non seulement répétitif mais également difficile à guérir, d’où sa persistance. En clinique, on constate que le nombre des patients qui contractent facilement le Gan Mao augmente d’année en année. À présent, face à ce problème, la médecine occidentale n’a pas de traitement curatif et préventif spécifique. Par ailleurs, les traitements de cette médecine (préconisés pour ce type de Gan Mao) présentent des contre-indications et des effets secondaires indésirables. De juin de 2012 à juin 2013, les auteurs de cet article ont procédé à un traitement préventif par la moxibustion auprès de 150 patients ayant ce type de Gao Mao. Bilan :

  • Guérison (31 cas) : pas plus d’une rechute six mois après le traitement, rechute avec signes et symptômes moins graves par rapport au passé.
  • Grande amélioration (45 cas) : pas plus de 2 rechutes 6 mois après le traitement, rechutes avec signes et symptômes moins graves par rapport au passé.
  • Amélioration moyenne (52 cas) : pas plus de 3 rechutes 6 mois après le traitement.
  • Taux efficacité globale : 85,4%.

 

***************