Choix-(couverture-pulsio)

Choix des Points En Acupuncture Traditionnelle

48,00€

Description du produit

par
LIN Shi Shan

 

  • 387 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-0-35

 

En clinique, il est difficile d’obtenir de bons résultats en traitant localement les maladies : puncturer la tête en cas de céphalée etc. Par ailleurs, il arrive très souvent que le résultat ne soit pas satisfaisant malgré la prise de nombreux points. Par contre, quelques points suffisent à donner un résultat immédiat si la nature et la cause de la maladie ont été correctement détectées et prises en compte. Autrement dit, le résultat thérapeutique ne dépend pas du nombre d’aiguilles mais du diagnostic qui conduit à un choix des points judicieux et un mode opératoire approprié.

Choisir les points représente donc une démarche primordiale dans le processus thérapeutique en acupuncture-moxibustion. Mais, comment faut-il les choisir ? Selon les indications thérapeutiques de chaque point ou encore selon sa propre expérience ?

Pour que ce choix soit judicieux et méthodique, une étude approfondie en est indispensable. Le présent ouvrage, le premier en France qui soit entièrement consacré à cette matière, est le fruit d’un travail de synthèse auprès des meilleures sources chinoises.

– Il développe non seulement les méthodes de choix et de combinaison des points les plus classiques mais également les moins connues. Chacune des méthodes exposées fait l’objet d’une explication théorique et pratique illustrée par de nombreux exemples qui sont également de véritables recettes des plus grands maîtres chinois.
– Compte tenu de l’importance des points spécifiques (les cinq points SHU, les points LUO, les points XI, les points YUAN etc.) dont le choix est incontournable dans de nombreuses pathologies, un chapitre entier (101 pages d’écriture) leur est consacré. Ils font l’objet d’une analyse approfondie tant sur le plan théorique que clinique. – Un guide de choix de points regroupe un très grand nombre d’associations en fonction de la pathologie et du type de combinaison. Exemple : (pour œdème)

# Points d’actions symptomatiques : SHUI FEN (9 R.M.), ZHANG MEN (13 F.), ZU SAN LI (36 E.)
# Points douloureux à la pression :  SHEN SHU (23 V.), JING MEN (25 V.B.)
# Combinaison du point SHU dorsal et du point MU d’un même viscère :  PI SHU (20 V.) et ZHANG MEN (13 F.)
# Combinaison « haut-bas » : BA XIE (PC 18 / EX-UE9 / P.E-M.S.9), BA FENG (PC 27 / Ex-LE10)
# Combinaison des points d’un même méridien :  QI HAI (6 R.M.) et SHUI FEN (9 R.M.).

Cet ouvrage se veut pédagogique et didactique. Nous souhaitons qu’il devienne un outil de travail efficace pour ceux qui désirent utiliser les points d’acupuncture de façon rationnelle.

*******

 

Chapitre 2
Choix des Points Spécifiques
(TE DING XUE)

 

Les points spécifiques désignent toute une série de points, appartenant aux quatorze méridiens (les douze méridiens, DU MAI et REN MAI), qui ont des effets thérapeutiques particuliers et souvent très efficaces. Ils se distinguent en différentes catégories et ont des actions distinctes. C’est pourquoi on leur a attribué des dénominations spécifiques :
– cinq points SHU (points antiques),
– points YUAN,
– points LUO,
– points XI,
– points de croisement et de jonction des huit vaisseaux extraordinaire (BA MAI JIAO HUI XUE),
– points HE inférieurs (XIA HE XUE),
– points SHU dorsaux (BEI SHU XUE),
– points MU,
– huit points de réunion (BA HUI XUE),
– points de jonction (JIAO HUI XUE).

Pour appliquer adéquatement ces points, il faut tenir compte de leur particularité et des théoriques fondamentales de la médecine chinoise. En fait, leur application est un choix spécifique basé sur le diagnostic par la différenciation des syndromes. C’est donc un choix très important.

Les points proximaux et distaux sont parfaitement adaptés au traitement de maladies ou de symptômes localisés. Quand la maladie touche l’ensemble du corps ou que les symptômes sont généraux (fièvre, transpiration nocturne ou spontanée, déficience et fuite de l’énergie (collapsus : XU TUO en chinois) etc., leur usage est inapproprié. Le recours aux points spéciaux est alors précieux..

Exemples :

1) En cas de blocage du mécanisme de l’énergie caractérisé par une sensation de gêne au thorax, une respiration rapide, il faut régulariser l’énergie par :
– DAN ZHONG (17 R.M.)
– HE GU (4 G.I.).

2) En cas de déficience du sang ou d’hémorragie chronique, il faut régulariser et nourrir le sang par :
– GE SHU (17 V.)
– SAN YIN JIAO (6 Rt).

3) En cas de déficience du YIN avec un feu excessif caractérisé par une insomnie, il faut nourrir le YIN et abaisser le feu en rétablissant la communication entre le Cœur et les Reins :
– SHEN MEN (7 C.)
– DA LING (7 Péric.)
– TAI XI (3 Rn).

Les points cités ci-dessus sont tous des points spécifiques. L’exposé qui suit, essaie d’expliquer les bases théoriques et l’application de ces points.

2.1 Les cinq points SHU (WU SHU XUE)

      Les cinq points SHU désignent les cinq points importants, de chacun des douze méridiens, qui se situent au-dessous des coudes et des genoux. Ils sont appelés :
– JING-puits
– YING
– SHU-transport (ou SHU-couler)
– JING-passage (ou JING-rivière)
– HE.

Ayant de grandes actions et des effets efficaces, ces points ont un champ d’application très large et des indications thérapeutiques relevant de règles précises. C’est la raison pour laquelle les Anciens leur ont accordé une place très importante.

2.1.1 Définition et origine

L’extrait suivant du chapitre 1 du LING SHU compare les voies de circulation de l’énergie des viscères à des cours d’eau et les points SHU à des lieux particuliers depuis la source jusqu’à la pénétration de l’énergie dans la profondeur du corps :

 » Les énergies des douze méridiens et celles des quinze méridiens de liaison (LUO MAI) constituent vingt sept énergies qui circulent en haut et en bas du corps. Les points JING-puits correspondent à l’endroit où ces énergies débutent. Les points YING l’endroit où elles commencent à couler faiblement. Les points SHU l’endroit où elles commencent à couler de manière importante (comme une rivière assez profonde pour « transporter » les bateaux). Les points JING-passage l’endroit où elles circulent fortement. Et les points HE l’endroit où elles entrent en contact avec la profondeur du corps (les viscères). « 

 YANG JI ZHOU, a rapporté, dans son livre Le Grand Succès de l’Acupuncture et de la Moxibustion, les propos d’un certain Maître XIANG (appelé également Monsieur PING ANG) :

 » Les points JING-puits sont comparables à la source d’un cours d’eau. Les points YING au bassin où l’eau de la source s’accumule en petite quantité. Les points SHU au début de la formation d’un courant. Les points JING-passage à une circulation fluide. Et les points HE au point de rencontre du fleuve avec la mer ou  le lac. « 

 De nos jours, d’après l’étude des textes classiques traitant des cinq points SHU, les spécialistes sont d’accord sur les faits suivants :
– Les points JING-puits se situent au bout des doigts et des orteils : ce sont des endroits où les énergies jaillissent comme l’eau sourd à sa source.
– Les points YING se situent souvent en avant des articulations métacarpo-phalangiennes : ce sont des endroits où les énergies commencent à circuler comme l’eau qui, après la sortie d’une source, commence à couler faiblement.
– Les points SHU se situent derrière les articulations métacarpo-phalangiennes : ce sont des endroits où les énergies commencent à devenir abondantes comme un cours d’eau qui commence à devenir grand et profond.
– Les points JING-passage se situent au-dessus des poignets et des chevilles : ce sont des lieux où les énergies sont abondantes comme un cours d’eau qui, une fois devenu large et grand, coule fluidement.
– Les points HE se situent à proximité des coudes et des genoux : ce sont des endroits où les énergies entrent en profondeur pour se joindre aux viscères (ZANG FU) comme un cours d’eau qui se jette dans une mer ou un lac.

Par ailleurs, les Anciens ont mis en parallèle la sortie et l’entrée des énergies (par le biais des cinq points SHU) avec le cycle de l’activité et du repos des êtres et de la nature comme en témoigne l’extrait suivant :

Canon des Difficultés (65e Difficulté) :

 » Les points JING-puits, c’est l’est ou le printemps où les Dix Milles Êtres commencent à s’activer. Les points HE, c’est le nord ou l’hiver : ce sont les endroits à partir desquels l’énergie YANG entre dans les viscères pour y être conservée.  »

Par cette comparaison ce canon explique en même temps pourquoi les cinq points SHU débutent par les points JING-puits : l’est est le premier point cardinal et le printemps est la première saison. Autrement dit, les points JING-puits sont les points d’engendrement  de l’énergie YANG originelle (YUAN QI) du corps comme le soleil se lève à l’est et les êtres poussent au printemps.

Les points SHU apparaissent principalement au chapitre 2 du LING SHU comme en témoigne l’extrait suivant :

 » L’énergie du Poumon sort du point SHAO SHANG (11 P.) situé au bord interne du pouce. C’est le point JING-bois… « 

Il faut souligner que le LING SHU n’a pas mentionné les cinq points SHU du SHOU SHAO YIN. En effet, dans cet ouvrage ne sont cités que les cinq points SHU du SHOU JUE YIN pour la raison suivante (chapitre 71 du même
ouvrage) :

 » Le Cœur est le grand maître des cinq organes et des six entrailles. C’est la demeure de l’esprit. Devant rester indemne, il ne peut être agressé par les perversités… Ces dernières sont interceptées par le Péricarde… C’est pourquoi le Cœur n’a pas de points SHU. « 

HUANG FU MI, l’auteur du Canon JIA YI de l’Acupuncture et de la Moxibustion malgré l’argument du LING SHU, a introduit dans son ouvrage, les cinq points SHU du SHOU SHAO YIN connus de nos jours, à savoir :
– SHAO CHONG (9 C.)
– SHAO FU (8 C.)
– SHEN MEN (7 C.)
– LING DAO (4 C.)
– SHAO HAI (3 C.).

*********

Introduction

CHAPITRE 1 CHOIX DES POINTS

1.1 Généralités

1.2 Choix des points selon la différenciation des syndromes

1.3 Choix des points proximaux

1.4 Choix des points distaux
1.4.1 Choix de points à distance du méridien affecté par la maladie
1.4.2 Choix de points du méridien couplé au méridien affecté
1.4.3 Choix de points distaux situés sur le méridien du même nom que le méridien affecté
1.4.4 Choix des points distaux du côté opposé au siège de l’affection (Prise des points distaux du côté sain / Prise des points du côté sain
1.4.5 Choix des points selon les règles gauche-droite, haut-bas et main-pied

1.5 Choix de points du bas ou du haut du corps

1.6 Choix de points d’action symptomatique

1.7 Choix des points douloureux
1.7.1 Choix de points d’acupuncture douloureux répertoriés
1.7.2 Choix de points douloureux non répertoriés

1.8 Choix des points en fonction de leurs actions
1.8.1 Points pour libérer le syndrome superficiel
1.8.2 Points pour rafraîchir la chaleur (Points pour rafraîchir la chaleur du Cœur / Points pour rafraîchir la chaleur du Poumon / Points pour rafraîchir la chaleur du Foie et de la Vésicule Biliaire / Points pour rafraîchir la chaleur de l’Estomac et des Intestins / Points pour rafraîchir la chaleur du Triple Réchauffeur / Points pour rafraîchir la chaleur et neutraliser les toxines)
1.8.3 Points pour arrêter la toux, la dyspnée et dissoudre les mucosités
1.8.4 Points pour aider la digestion et éliminer la stagnation
1.8.5 Points pour reconstituer l’énergie et renforcer le YANG
1.8.6 Points pour reconstituer le YIN
1.8.7 Points pour réchauffer la couche profonde
1.8.8 Points pour calmer le Foie et arrêter le vent
1.8.9 Points pour régulariser l’énergie
1.8.10 Points pour régulariser le sang
1.8.11 Points pour régulariser les règles et arrêter les leucorrhées
1.8.12 Points pour favoriser la et dégager les voies urinaires
1.8.13 Points pour calmer l’Esprit
1.8.14 Point pour ouvrir les orifices et ramener la conscience
1.8.15 Points pour favoriser la circulation dans les orifices supérieurs (Points pour favoriser la circulation au niveau des yeux / Points pour dégager le nez / Points pour dégager les oreilles / Points pour dégager la bouche, la langue et la gorge / Points pour dégager différents orifices : Points pour éclaircir la vue et dégager le nez ; Points qui améliorent l’ouïe, dégagent la bouche, la langue et la gorge ; Points qui dégagent tous les orifices)
1.8.16 Points pour chasser le vent et éliminer l’humidité
1.8.17 Points pour détendre les tendons et activer les ramifications

(D’autres actions) :
– action analgésique
– action anti-inflammatoire
– action antidiarrhéique
– action antiémétique
– action émétique
– action antipaludique
– action antispasmodique
– action antisudorifique
– action sudorifique
– action antituberculeuse
– action antitussive
– action digestive
– action diurétique
– action hémostatique
– action ocytocique
– action purgative
– action rafraîchissante
– action sédative dispersante
– action sédative reconstituante
– faire remonter la tension artérielle
– abaisser la tension artérielle
– faire monter le lait
– éliminer l’ictère
– calmer la crise d’asthme
– disperser la stase de sang
– régénérer les liquides et étancher la soif
– chasser le vent et détendre les tendons

***

CHAPITRE 2 CHOIX DES POINTS SPÉCIFIQUES

2.1 Les cinq points SHU
2.1.1 Définition et origine
2.1.2 Les cinq points SHU et les Cinq Eléments
2.1.3 Disposition des cinq points SHU
2.1.4 Les indications thérapeutiques des cinq points SHU
2.1.5 Application clinique des cinq points SHU
2.1.5.1 Application après un diagnostic par la différenciation des syndromes
2.1.5.2 Utilisation des cinq points SHU selon la méthode :  » tonifier la Mère et le Fils  » (Méthode N° 1 : La tonification et la dispersion des points du méridien affecté / Méthode N° 2 : La tonification et la dispersion des points du méridien en relation Mère-Fils avec le méridien concerné)
2.1.5.3 Utilisation des cinq points SHU selon la méthode « disperser le Sud et tonifier le Nord »
2.1.5.4 Utilisation des cinq points SHU d’après les saisons

2.2 Les points YUAN
2.2.1 Définition et origine
2.2.2 Relation entre les points YUAN et le YUAN QI
2.2.3 Indications thérapeutiques
2.2.4 Combinaison des points YUAN et d’autres points spécifiques
2.2.4.1Combinaison des points YUAN des organes (ZANG) et de ceux des entrailles (FU)
2.2.4.2 Combinaison des points YUAN et des points SHU dorsaux
2.2.4.3 Combinaison des points YUAN et des points HE :
–  Combinaison du point YUAN et du point HE des deux méridiens en relation superficie-profondeur
– Combinaison du point YUAN et du point HE d’un même méridien
– Combinaison du point YUAN et du point HE des méridiens différents 2.2.4.4 Combinaison des points YUAN et des points LUO
– Combinaison du point YUAN et du point LUO des deux méridiens en relation superficie-profondeur
– Combinaison des points YUAN et des point LUO d’un même méridien
2.2.5 Utilisation des points YUAN dans le diagnostic

2.3 Les points LUO
2.3.1 Définition et origine
2.3.2 Relation entre les points LUO et les branche collatérales de liaison
2.3.3 Application clinique

2.4 Les points HE inférieur
2.4.1 Définition et origine
2.4.2 Application clinique

2.5 Les points XI
2.5.1 Définition et origine
2.5.2 Indications thérapeutiques
2.5.3 Combinaison avec les points de réunion
2.5.4 Utilisation dans le diagnostic

2.6 Les points SHU dorsaux et les points MU
2.6.1 Origine
2.6.2 Définition
2.6.3 Localisation
2.6.4 Particularités thérapeutiques
2.6.5 Application clinique (Application dans le diagnostic / Application dans le traitement)
2.6.6 Combinaison des points SHU dorsaux et des points MU
2.6.7 Combinaison des points MU et des points HE, des points SHU dorsaux et des points YUAN

2.7 Les huit points de réunion
2.7.1 Définition
2.7.2 Origine
2.7.3 Les huit réunions et les points correspondants
2.7.4 Définition et indications thérapeutiques
2.7.4.1 Point de réunion des organes
2.7.4.2 Point de réunion des entrailles
2.7.4.3 Point de réunion de l’énergie
2.7.4.4 Point de réunion du sang
2.7.4.5 Point de réunion des tendons
2.7.4.6 Point de réunion des vaisseaux
2.7.4.7 Point de la réunion des os
2.7.4.8 Point de réunion de la mœlle

2.8 Les points de croisement et de jonction des huit vaisseaux extraordinaires
2.8.1 Définition
2.8.2 Origine
2.8.3 Liaison avec les vaisseaux extraordinaires
2.8.4 Liaison entre ces points
2.8.5 Application clinique
2.8.5.1 Combinaison Nei Guan (6 Péric.) et Gong Sun (4 Rat.)
2.8.5.2 Combinaison Lie Que (7 P.) et Zhao Hai (6 R.)
2.8.5.3 Combinaison Zu Lin Qi (41 V.B.) et Wai Guan (5 T.R.)
2.8.5.4 Combinaison Hou Xi (3 I.G.) et Shen Mai (62 V.)

2.9 Les points de jonction
2.9.1  Définition
2.9.2 Origine
2.9.3 Particularité
2.9.4 Indications thérapeutiques
2.9.5 Les 108 points de jonction

***

CHAPITRE 3 MÉTHODES DE COMBINAISON DES POINTS

3.1 Combinaison « proche-distance »

3.2 Combinaison « avant-arrière »

3.3 Combinaison « haut-bas »

3.4 Combinaison « superficie-profondeur »

3.5 Combinaison « gauche-droite »

3.6 Combinaison des points d’un même méridien

3.6 Combinaison des points des méridiens voisins

3.7 ombinaison de points des méridiens portant le même nom

3.8 Combinaison des points des méridiens en relation superficie profondeur et des méridiens portant le même nom

***

CHAPITRE 4 LE FACTEUR TEMPOREL DANS LE TRAITEMENT EN ACUPUNCTURE-MOXIBUSTION

4.1 Durée totale du traitement

4.2 Durée de chaque cure et intervalle de temps entre deux cures

4.3 Choix du moment pour traiter

4.4 Intervalle entre deux séances

4.5 Durée du maintien de l’aiguille en place

4.6 Durée du traitement de consolidation

***

Annexe :

# Guide de choix des points

# Résumé des effets proximaux et distaux des points en fonction de leur localisation

# Tableaux récapitulatifs des points spécifiques

 

********