ATC 37 couverture

A.T.C Recueil n°37

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par
LIN Shi Shan

  • 135 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-58-5

 

Rubrique : Dépression et cerveau

1) Le traitement en acupuncture-moxibustion de la dépression selon la théorie « Le cerveau est le palais du Yuan Shen (Esprit originel) »

2) Observation clinique du traitement de la dépression par la puncture des quatre points « Shen » (Esprit )


Rubrique
: Expérience du maître YANG Zhao Min

3) L’application d’un point d’acupuncture unique par le professeur YANG Zhao Min 杨兆民

4) L’expérience de YANG Zhao Min dans le traitement de l’hémiplégie par l’acupuncture-moxibustion


Rubrique
: Maladie de Lyme

5) Cas cliniques de fatigue chronique causée par la maladie de Lyme traités par la méthode « dégagement et régulation du Du Mai et du Ren Mai » de ZHANG Yong Shu

6) Analyse de 21 cas de lésion neurologique due à la maladie de Lyme traités par électropuncture

7) Un cas de maladie de Lyme traité par la pharmacopée chinoise par REN Zi Shi (Hôpital central de la ville de Chao Yang, province de LIAO Ning)


Rubrique
: Toux persistante consécutive à une atteinte externe

8) L’observation de l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement de la toux persistante consécutive à une atteinte externe

9) L’observation clinique du traitement de l’acupuncture-moxibustion de la toux consécutive à une infection des voies aériennes supérieures


Rubrique
: Symptômes divers

10) À propos des effets thérapeutiques du point Huang Shu (16 Rn) dans les troubles de la miction et de la défécation

11) L’observation du traitement de 100 cas de faiblesse du genou et de la jambe traitée par la moxibustion appliquée sur deux points dénommés « Ville »

12) Les douleurs traitées par le point « Zhi Tong Ling » (« arrêter douleurs merveilleusement »)

13) 142 cas de douleurs traités par le « Ya Tong Dian » (point douloureux à la pression) en puncture croisée


Rubrique : Moxibustion sur gingembre

14) Les points essentiels de la moxibustion sur gingembre

15) Quelques exemples dans l’application de la moxibustion sur gingembre

16) 400 cas d’hépatite virale chronique traités par la moxibustion sur gingembre

17) Observation de l’efficacité de la moxibustion sur gingembre dans le traitement de la ténosynovite

18) 30 cas de syndrome du côlon irritable de type diarrhéique traités par la moxibustion sur gingembre appliquée sur Shen Que (8 R.M.)

19) Quatre maladies courantes traitées par la moxibustion sur gingembre

**********

Rubrique : Dépression et cerveau

1) Le traitement en acupuncture-moxibustion de la dépression selon la théorie « Le cerveau est le palais du Yuan Shen (Esprit originel) » par LIU Lan Ying sous la direction de la professeure WANG Ling Ling (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Nan Jing, province de Jiang Su)

1.Les critères du diagnostic de la dépression

2. L’étiopathologie de la dépression selon la MTC

  • Le « Yu Zheng » (syndrome de blocage affectif) et le « Dian Zheng» (syndrome de démence) comparables à la dépression
  • Le cerveau est le palais du Yuan Shen (Esprit originel)

3. Les principaux points du diagnostic

  • Les troubles du Nao Shen (Esprit du cerveau) sont à déterminer
  • Déterminer la maladie en fonction de la constitution de chacun

4. Les lignes directrices dans le traitement de la dépression par l’acupuncture-moxibustion

  • Les atouts de l’acupuncture-moxibustion dans le traitement de la dépression
  • Prendre les points du Du Mai pour renforcer le cerveau et réguler le Shen (Esprit)
  • Traiter selon la différenciation des syndromes physiopathologiques afin de réguler les fonctions des Zang Fu et d’améliorer les symptômes psychosomatiques
  • Traiter les signes associés les plus marquants
  • Employer l’électropuncture pour augmenter l’efficacité du traitement
  • L’association d’un soutien psychologique accélère la guérison
  • Traiter avec persévérance sur un long délai

2) Observation clinique du traitement de la dépression par la puncture des quatre points « Shen » (Esprit ) par LIU Chun (Hôpital populaire n° 2 de la ville de Lian Yun Gang, province de Jiang Su)

De nos jours en Chine, il y a de plus en plus d’individus atteints par la dépression avec le changement de l’environnement vital ainsi que l’accélération du rythme de vie et les difficultés de la vie de tous les jours. Selon une étude statistique, 150 millions de personnes dans ce monde sont frappées par cette maladie. En Chine, le taux de prévalence est de 4% environ. Par ailleurs, ce taux a tendance à grimper au fur et à mesure des années. Il s’agit d’une maladie affectant gravement la santé psychosomatique de l’homme. C’est la raison pour laquelle il est urgent de trouver des solutions efficaces pour bien la traiter et apporter aux patients une meilleure qualité de vie et une améliorration de leur santé psychosomatique. Le traitement exposé dans ce texte donne des résultats satisfaisants. Son application n’est pas très difficile. Avec lui, le patient n’a pas besoin de prendre longtemps des médicaments. Son taux d’efficacité globale est grand (86,59%) alors que le taux de rechute est faible.

***

Rubrique : Expérience du maître YANG Zhao Min

3) L’application d’un point d’acupuncture unique par le professeur YANG Zhao Min 杨兆民 (Institut d’acupuncture-moxibustion et de massage de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Nan Jing)

De nombreux maîtres d’acupuncture-moxibustion des temps anciens et modernes préconisent le « minimalisme » dans l’emploi des aiguilles et des moxas. En effet, il est tout à fait possible d’obtenir de bons résultats avec juste quelques points, pourvu qu’ils soient essentiels. Il faut savoir que si les points sont employés d’une manière massive et confuse et que les séances d’acupuncture et de moxibustion sont fréquentes, on risque d’épuiser le Qi et le Xue du patient et de lui causer des douleurs au niveau de la peau et de la chair à cause des aiguilles ou de l’éventuelle brûlure des moxas. C’est la raison pour laquelle dans de nombreux textes classiques l’emploi d’un unique point d’acupuncture est souvent mentionné dans le traitement des maladies courantes et des maladies difficiles. C’est un domaine dans lequel l’auteur de ce texte a accumulé de l’expérience après des années de pratique. Par ce texte, il présente l’action principale de certains points et quelques cas cliniques traités par un point unique.

4) L’expérience de YANG Zhao Min dans le traitement de l’hémiplégie par l’acupuncture-moxibustion par LIU Nong Yu, DONG Qin (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Nan Jing) etc.

Le professeur YANG Zhao Min est un maître de la MTC âgé et réputé. En plus de quarante ans de pratique, il a acquis de riches expériences cliniques. Il excelle par ailleurs dans le traitement des « Yi Nan Zheng 疑难症 » (littéralement « maladies difficiles suscitant des interrogations »). Dans le traitement de l’hémiplégie, il préconise le diagnostic basé, à la fois, sur la différenciation des maladies et sur la différenciation des syndromes physiopathologiques. Dans le diagnostic des syndromes physiopathologique, il propose cinq méthodes différentes. Dans l’emploi des points d’acupuncture, il propose huit méthodes différentes entre lesquelles il faut choisir en fonction de la situation. En ce qui concerne la méthode opératoire, il cherche surtout à mobiliser le Qi. Ce texte rapporte son expérience dans ce domaine.

***

Rubrique : Maladie de Lyme

5) Cas cliniques de fatigue chronique causée par la maladie de Lyme traités par la méthode « dégagement et régulation du Du Mai et du Ren Mai » de ZHANG Yong Shu par XIE Xiao Fen (Centre d’acupuncture-moxibustion de Chine, dans la ville de Princeton, New Jersey, USA)

La maladie de Lyme est une infection focale naturelle causée par la bactérie Borrelia burgdoferi. Le Nord-est des États-Unis est l’une des régions les plus touchées. Elle a été suspectée la première fois en 1975 dans la ville de Lyme (Connectictut), d’où son appellation. Inconnue jusqu’alors car non mentionnée dans la littérature ancienne, elle devient un sujet de recherche du milieu médical des États-Unis. Le professeur ZHANG Yong Shu张永树, un disciple de la troisième génération de « l’école d’acupuncture-moxibustion Cheng Jiang » (澄江针灸学派) fondée par CHENG Dan An, pratique et enseigne depuis plus de quarante ans. Dans sa pratique, il accorde une grande importance au dégagement et à la régulation du Du Mai et du Ren Mai. Durant ses années d’étude en Chine, l’auteure de ce texte fut l’un de ses disciples proches. Dans ce texte, elle rapporte deux cas cliniques de maladie de Lyme – qu’elle a traités personnellement avec d’assez bons résultats – par la méthode mentionnée ci-dessous.

6) Analyse de 21 cas de lésion neurologique due à la maladie de Lyme traités par électropuncture par QU Zhan Fen, ZHAO Ji Min, LIU Quan Shui, ZHU Ji An, SHEN Wei et WANG Zhong Duo (Bureau de recherche spécialisé dans le traitement acupunctural de la paralysie hystérique de l’Hôpital n° 261 de l’Armée de libération à Beijing)

Due à la contamination par la bactérie Borrelia burgdorfer transmise par les tiques, la maladie de Lyme est particulièrement marquée par des lésions du système neurologique. Il n’existait pas, jusqu’à présent, de texte rapportant un traitement de cette maladie en électropuncture, en Chine comme à l’étranger. Durant la phase I de cette maladie, les antibiotiques tels que les pénicillines et les cyclines donnent de bons résultats. Par contre, aux phases II et III, ils ne servent à rien. Et ils ne peuvent rien faire contre les lésions du système neurologique. C’est dans ce contexte que les auteurs de cet article ont appliqué l’électropuncture au niveau des troncs nerveux et obtenu des résultats satisfaisants.

7) Un cas de maladie de Lyme traité par la pharmacopée chinoise par REN Zi Shi (Hôpital central de la ville de Chao Yang, province de LIAO Ning)

La maladie de Lyme est une maladie complexe de nature intensément inflammatoire. En Chine, les rapports concernant cette maladie sont rares. En MTC, il n’existait de rapports connus jusqu’à présent. Par ailleurs, cette maladie ne se trouve pas mentionnée dans les livres anciens. Elle n’a donc pas de nom en MTC. Cependant, il y a une similitude entre le phénomène Xu Lao (déficience-consomption) observé dans cette maladie et les maladies causées par les morsures d’insectes et d’animaux. Ces dernières sont connues en MTC comme faisant partie des maladies de causes ni internes ni externes. Avec l’aide de deux collègues, l’auteur de ce texte a traité avec de bon résultat un bûcheron travaillant dans une forêt de la Mongolie intérieure et atteint de cette maladie, après avoir été piqué par une tique au niveau de la fesse.

***

Rubrique : Toux persistante consécutive à une atteinte externe

8) L’observation de l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement de la toux persistante consécutive à une atteinte externe par SHI Man Hua (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 1 de la ville de Ning Bo, province de Zhe Jiang)

La toux persistante (ou prolongée) consécutive à une « atteinte externe » (Wai Guan) est souvent observée en clinique. L’atteinte externe en MTC correspond souvent à ce qu’on appelle de nos jours les infections aiguës des voies aériennes supérieures ou du système respiratoire, causant des pathologies telles que la trachéite, la bronchite, la pneumonie etc. La toux en question est une toux persistante qui se prolonge. C’est aussi une toux sèche peu productive. Cependant, dans certains cas, on peut observer une toux grasse. Elle peut également être accompagnée d’une démangeaison de la gorge. Depuis novembre 2004 jusqu’à octobre 2008, l’auteur de ce texte en a traité 62 cas. Bilan : • Guérison (disparition de la toux, des symptômes et des signes associés, pas de rechute à plus de 2 semaines) : 45 cas (72,6%). • Amélioration (diminution de la toux et de l’évacuation des crachats) : 14 cas (22,6%).

9) L’observation clinique du traitement de l’acupuncture-moxibustion de la toux consécutive à une infection des voies aériennes supérieures par YANG Mei (Hôpital à Nan Xi Shan, province de Guang Xi)

En pratique, chez les patients atteints d’une infection des voies respiratoires supérieures, il arrive très souvent que la toux persiste pendant des jours, après un traitement faisant disparaître la fièvre, les frissons, les maux de tête et de la gorge et l’obstruction nasale. Il s’agit souvent d’une toux sèche sans crachat ou avec une petite quantité de crachat, accompagnée par une démangeaison de la gorge. Cette toux s’intensifie le matin au lever ou lorsque le patient est exposé au vent. L’examen de la gorge ne révèle pas d’anomalie ou ne révèle qu’une légère congestion. La radiologie ainsi que l’analyse sanguine ne montrent pas d’indice anormal. Ces dernières années, l’auteur de ce texte en a traité 38 cas de ce type de toux avec l’acupuncture-moxibustion. Bilan : • Guérison (disparition de tous les signes : toux, évacuation de crachat, démangeaison et congestion de la gorge) : 27 cas (71,05%). • Amélioration (diminution ou disparition quasi complète de tous les signes) : 7 cas (18,42%).

***

Rubrique : Symptômes divers

10) À propos des effets thérapeutiques du point Huang Shu (16 Rn) dans les troubles de la miction et de la défécation par ZHANG Xue Li (Hôpital « Dong Zhi Men » de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de Beijing)

Pendant plus de dix ans de pratique en acupuncture-moxibustion, l’auteure de cet article a traité des dizaines de cas de troubles de la miction et de la défécation des personnes d’âge moyen et avancé (de 50 à 81 ans) avec des résultats satisfaisants. Ici, les troubles dont on parle concernent surtout l’incontinence urinaire et fécale, la dysurie avec miction faite goutte à goutte, la pollakiurie, la nycturie, la constipation etc. Ces troubles sont principalement causés par la déficience des Reins. Or, le point Huang Shu (16 Rn) peut tonifier les Reins en régulant la miction et la défécation.

11) L’observation du traitement de 100 cas de faiblesse du genou et de la jambe traitée par la moxibustion appliquée sur deux points dénommés « Ville » par HE Ru Yi (Hôpital de la faculté de médecine de Chuan Bei, province de Si Chuan)

Les deux points en question sont « Feng Shi 风市 » (31 V.B.) et « Yin Shi 阴市 » (33 E.) La moxibustion appliquée sur ces deux points peut en effet traiter le Bi Zheng (syndrome d’obstruction ou syndrome rhumatismal) entraînant une faiblesse du genou et de la jambe. Selon l’auteur de cet article, la moxibustion appliquée sur ces deux points est efficace contre la faiblesse du genou et de la jambe causée non seulement par le rhumatisme mais également par une longue marche. Il s’agit d’une méthode facile à mettre en œuvre. Le patient lui-même peut le faire à la maison. L’auteur en a traité 100 cas avec de bons résultats : • Guérison (rétablissement de la mobilité de la jambe avec une démarche normale sur un chemin comme sur un escalier, pas de rechute à un an) : 33 cas (33 %) ; • Grande efficacité (rétablissement d’une démarche normale sur un chemin mais persistance d’une légère faiblesse lors d’une montée d’un escalier) : 36 cas (36 %) ; • Amélioration (amélioration de la faiblesse du genou et de la jambe) : 22 cas (22 %).

12) Les douleurs traitées par le point « Zhi Tong Ling » (« arrêter douleurs merveilleusement ») par YUAN Yong Zhen (Hôpital des employés de l’Usine centrale de distillation d’alcool de la ville de Teng Zhou, province de Shan Dong)

Dans la pratique, l’auteur de ce texte emploie le point « Zhi Tong Ling 止痛灵 » (« arrêter douleurs merveilleusement ») qu’il a découvert personnellement pour traiter différents types de douleur en obtenant de très bons résultats. Le champ d’application de ce point est très large. En effet, il peut traiter à la fois les douleurs aiguës et chroniques, les douleurs des membres comme les douleurs des organes. Il suffit de bien le localiser et on peut obtenir des résultats quasi immédiatement. Depuis que l’auteur a découvert ce point en 1986 jusqu’à présent, il l’a employé pour traiter 54650 cas relatifs à plus de 20 types de douleurs tels que : céphalées, odontalgies, douleurs du trijumeau, périarthrite scapulo-humérale, épicondylite, gastralgies, douleurs abdominales, sciatalgies, douleurs articulaires, névralgie cervico-brachiale, douleurs d’ascaride des voies biliaires.

13) 142 cas de douleurs traités par le « Ya Tong Dian » (point douloureux à la pression) en puncture croisée par YAN Lu Zhou (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Zi Gong, province de Si Chuan)

Les douleurs font partie des pathologies les plus souvent rencontrées dans la pratique en acupuncture-moxibustion à cause de l’efficacité de cet art de guérison. Ces dernières années, l’auteur de cet article a employé le point dit « Ya Tong Dian 压痛点 » (point douloureux à la pression) pour traiter 142 cas de cervicalgies, de douleurs scapulo-dorsales, de lombalgies et de douleurs de la jambe et de la cuisse et a obtenu des résultats satisfaisants. Bilan : • Guérison (disparition des douleurs, rétablissement des mouvements) : 120 cas (84,51%) ; • Amélioration (atténuation nette des douleurs, amélioration des mouvements, légère gêne ressentie dans les mouvements de la vie quotidienne) : 15 cas (10,56%).

***

Rubrique : Moxibustion sur gingembre

14) Les points essentiels de la moxibustion sur gingembre par PU Zhong Lu (Hôpital du Bureau administratif de la région autonome du Tibet basé dans la ville de Cheng Du, province de Si Chuan)

La moxibustion sur gingembre (Ge Jiang Jiu 隔姜灸) est une méthode de moxibustion consistant à chauffer un cône de moxa posé sur une lamelle de gingembre séparant la peau du moxa. Cette méthode était largement appliquée dans l’ancien temps. Dans le Zhen Jiu Da Cheng针灸大成  (Le grand succès de l’acupuncture-moxibustion) de YANG Ju Zhou 杨继洲, on trouve un passage relatif au traitement de la toux par une moxibustion appliquée sur le point Ju Quan (PCA 33/PC41/P.E-C.F. 10) et il s’agit là d’une moxibustion sur gingembre. Ce texte apporte au lecteur des informations concrètes voire détaillées sur la mise en œuvre de cette méthode comme, par exemple, la taille et l’épaisseur de la lamelle de gingembre, le nombre de cônes à brûler, le nombre de points que l’on peut chauffer simultanément, les précautions à prendre etc.

15) Quelques exemples dans l’application de la moxibustion sur gingembre par LIN Bin (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 2 de la ville de San Ming, province de Fu Jian)

La moxibustion sur gingembre est non seulement facile à mettre en œuvre mais également particulièrement efficace face à certaines maladies rebelles aux traitements conventionnels. Ces dernières années, l’auteur de cet article a traité différents types de maladies (ptose des paupières, paralysie facialle rebelle, ténosynovite, microtraumatismes lombaires, algoménorrhée) avec cette méthode en obtenant des résultats satisfaisants.

16) 400 cas d’hépatite virale chronique traités par la moxibustion sur gingembre par LIU Chun Yun,LI Jun Yi et LEI Hua (Hôpital populaire n° 3 de la ville de Kun Ming, province de Yun Nan)

Les hépatites chroniques et la cirrhose hépatique sont des maladies de type Xu Han (Déficience-Froid) issues d’une atteinte externe de la couche Biao (superficie). Or, le gingembre (Sheng Jiang en chinois) est de nature piquante et tiède. Il peut disperser le Froid en libérant la couche Biao, réchauffer le Foyer Moyen et arrêter les vomissements. Quant à la moxibustion sur gingembre, elle permet de mieux : désentraver les Méridiens et activer la circulation dans les Luo Mai (ramifications ou vaisseaux secondaires), faire circuler le Qi et le Xue, expulser l’Humidité et le Froid, réduire la tuméfaction et dispersr les accumulations. Cette méthode thérapeutique peut réguler les fonctions des Zang Fu et rééquilibrer le Yin et le Yang en permettant de  mieux traiter et prévenir les maladies, entretenir la vitalité du corps et préserver la santé. Selon les recherches modernes, la moxibustion de l’armoise peut stimuler et augmenter la défense immunitaire en renforçant le corps dans la lutte contre les maladies.

17) Observation de l’efficacité de la moxibustion sur gingembre dans le traitement de la ténosynovite par ZHANG Zhao Xiang, SUN Xiao Juan, GAO Yi Xin (Hôpital de l’Université sciences et technologies de la province de Shan Dong)

La tenosynovite fait partie du domaine du Bi Zheng (syndrome d’obstruction ou syndrome rhumatismal). La principale pathologie de cette maladie est une entrave des Jing Luo par le Vent, le Froid et l’Humidité empêchant le Qi et le Xue de circuler librement. L’obstruction cause les douleurs.

La moxibustion en soi peut réchauffer et désobstruer les Jing Luo, faire circuler le Qi et activer le Xue, expulser l’Humidité et le Froid, réduire la tuméfaction et dissiper les accumulations (nodosités). L’association du gingembre et de l’armoise permet de mieux dissiper le Froid et l’Humidité et réguler la circulation du Qi et du Xue. C’est la raison pour laquelle la moxibustion sur gingembre donne une grande efficacité contre cette maladie. Bilan : • Guérison (disparition des douleurs, rétablissement des mouvements libres et normaux) : 52 cas (86,7%) ; • Amélioration (disparition des douleurs, amélioration de la limitation des mouvements) : 8 cas (13,3%) ; • Le taux d’efficacité global est de 100%.

18) 30 cas de syndrome du côlon irritable de type diarrhéique traités par la moxibustion sur gingembre appliquée sur Shen Que (8 R.M.) par ZHANG Yun Bo, YAN Chun Yan, XIE Sheng (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Liao Zhou, province de Guang Xi)

Jusqu’à présent, les causes et le mécanisme du déclenchement du syndrome du côlon irritable de type diarrhéique ne sont pas encore élucidés. Puisque le taux de prévalence de cette maladie est élevé, il est important de chercher activement un traitement valable. La médecine occidentale ne propose pas encore une médicament vraiment efficace pour faire face à cette mladie. En général, elle traite par un régime alimentaire, un soutien psychologique, des médicaments antidiarrhéiques ou régulant la flore intestinale. Il s’agit là d’un traitement à visée symptomatique dont le délai de traitement est long et dont l’efficacité est faible, d’où les récidives. C’est la raison pour laquelle les auteurs de ce texte ont tenté de traiter cette maladie par la moxibustion sur gingembre appliquée sur Shen Que (8 R.M.) Ils ont pu constater que ce traitement peut atténuer nettement ces symptômes.
Bilan : Guérison (disparition complète des signes et des symptômes, selles moulées une fois par jour, disparition du mucus fécal, indice d’efficacité à 100%) : 8 cas (26,67%) ; • Grande amélioration (disparition quasi complète des signes et des symptômes, selles presque que moulées, diminution du mucus dans les selles, indice d’efficacité entre 80 et 100%) : 10 cas (33,33%) ;
• Amélioration (amélioration nette des principaux symptômes, selles demeurant non moulées, diminution du mucus dans les selles, indice d’efficacité entre 30 et 80%) : 10 cas (33,33%).

19) Quatre maladies courantes traitées par la moxibustion sur gingembre par ZHANG Yun Bo, YAN Chun Yan, XIE Sheng (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Liao Zhou, province de Guang Xi)

L’efficacité de a moxibustion sur gingembre est remarquable. Son apprentissage est simple. Son application réconforte le patient sans causer de douleurs. Par ce texte, les auteurs de cet article présentent quelques maladies courantes traitées par cette méthode : pollakiurie, constipation, gastropathies, trachéite.

**********