ATC-20-Couverture-couleur

A.T.C Recueil n°20

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par
LIN
Shi Shan


  • 133 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-38-7

 

Rubrique : Le Tan (Mucosité) et le point Feng Long (40 E.)

1) Recherche sur le mécanisme fonctionnel et les effets éliminant le Tan (Mucosité) du point Feng Long (40 E.)

2) L’expérience dans le traitement du Tan (Mucosité) par l’acupuncture

Rubrique : Feng Long (40 E.) et cas cliniques

3) Quelques exemples dans l’application du point Feng Long (40 E.)

4) Expérience dans l’application clinique du point Feng Long (40 E.)

5) Trois exemples dans l’application du point Feng Long (40 E.)

6) L’application clinique du point Feng Long (40 E.)

7) 34 cas d’asthme traités par la puncture de Nei Guan (6 M.C.) et de Feng Long (40 E.)

Rubrique : Méthodes thérapeutiques

8) Application en acupuncture-moxibustion de la méthode « Tong Fu » (désobstruction des organes de transit)

9) L’application en acupuncture-moxibustion de la méthode tonifiant les Reins et soutenant le Qi

Rubrique : He Gu (4 G.I.), Fu Liu (7 Rn) et troubles de la sudation

10) L’application de la combinaison de He Gu (4 G.I.) et de Fu Liu (7 Rn)

11) 88 cas de transpiration spontanée et nocturne traités par la puncture de He Gu (4 G.I.) et de Fu Liu (7 Rn)

12) 9 cas d’hyperhidrose primaire traités par l’acupuncture

13) 6 cas de transpiration de la région génitale traités en acupuncture

Rubrique : Sclérose en plaque

14) 69 cas de sclérose en plaques traités en acupuncture

15) L’expérience de la professeure HUANG Di Jun dans le traitement de la sclérose en plaques

16) La recherche sur la prévention des rechutes de la sclérose en plaques en médecine chinoise

Rubrique : Syndrome ménopausique

17) 47 cas de douleurs articulaires de la ménopause traités par l’acupuncture

18) 50 cas d’œdème de la ménopause traités par l’acupuncture

Rubrique : Amygdalite chronique

19) 30 cas d’amygdalite chronique traités par l’acupuncture-moxibustion

20) 10 cas d’amygdalite chronique traités par la puncture du point Tai Chong (3 F.)

 

***********

 

Rubrique : Le Tan (Mucosités) et le point Feng Long (40 E.)

1) Recherche sur le mécanisme fonctionnel et les effets éliminant le Tan (Mucosités) du point Feng Long (40 E.) par JIE Jie Ping, LI Xiao Hong, LI Hui et WANG Zhao Yang (Institut d’acupuncture-moxibustion de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Bei Jing), LIU Gui Ling (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital central de l’Armée de l’air à Bei Jing)
1. Le traitement des maladie de Tan par le point Feng Long (40 E.) selon les données classiques
2. L’usage du point Feng Long (40 E.) dans l’élimination du Tan aux temps anciens et modernes
3. Recherches sur le mécanisme fonctionnel du point Feng Long (40 E.) dans l’élimination du Tan
– La relation entre le Poumon, la Rate et l’Estomac ainsi que les effets éliminant le Tan et arrêtant la toux et les crises d’asthme du point Feng Long (40 E.)
– Les effets éliminant le Tan du point Feng Long (40 E.) et les fonctions immunitaires
– Les effets éliminant le Tan de Feng Long (40 E.) et la régulation des lipides
– Les effets éliminant le Tan de Feng Long (40 E.) et les Brain-gut peptides (peptides neuro-digestives)
4. Le polymorphisme des « maladie de Tan » et les recherches sur les effets éliminant le Tan de Feng Long (40 E.)

2) L’expérience dans le traitement du Tan (Mucosités) par l’acupuncture par CHEN Jin Fa (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital « Yue Yang » attaché à l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de Shang Hai)
Dans le traitement du Tan, l’auteur de cet article emploie principalement Feng Long (40 E.) En fonction du cas, il ajoute les points consistant à renforcer la Rate, à soutenir les Reins, à réguler le Qi, à éliminer le Feu, à activer la circulation du Xue (sang) et à éliminer le sang stagnant (ou coagulé).
1. La tonification de la Rate et le soutien des Reins constituent la base du traitement du Tan
2. La régulation du Qi est la grande méthode du traitement du Tan
3. L’élimination du Feu est une clé importante dans le traitement du Tan
4. Feng Long (40 E.) est un point merveilleux traitant le Tan
5. Cas clinique typique (vertiges graves)

***

Rubrique : Feng Long (40 E.) et cas cliniques

3) Quelques exemples dans l’application du point Feng Long (40 E.) par ZHANG Dan Li (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Dan Dong dans la province de Liao Ning)
1. asthme
2. vertiges (lies aux problemes d’oreille interne)
3. hoquet
4. Mei He Qi (boule hysterique ou noyau de prune)

4) Expérience dans l’application clinique du point Feng Long (40 E.) par TAO Shuo et LI Ying (Le 35ème régiment du 96361ème corps de l’Armée populaire de libération de Chine basée à la ville de Da Tong dans la province de Qing Hai )
1. Migraine
2. Odontalgie
3. Cervicarthrose
4. Gonalgie
5. Névralgie du trijumeau

5) Trois exemples dans l’application du point Feng Long (40 E.) par WU Chen (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 1 de l’Institut médical de la ville de Su Zhou, province de Jiang Su)
1. Spasme facial
2. Hoquet postopératoire
3. Hypertension

6) L’application clinique du point Feng Long (40 E.) par YU Guo Qiao (Hôpital « Wei Jiang », dans la ville de Dong Yang, province de Zhe Jing)
1 Vertiges
2 Troubles érectiles
3 Aphasie consécutive à un Zhong Feng (attaque du Vent ou accident vasculaire cérébral)
4 Constipation des personnes âgées

7) 34 cas d’asthme traités par la puncture de Nei Guan (6 M.C.) et de Feng Long (40 E.) par LIU Guo Zhen (Hôpital de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Shan Dong)
Maladie allergique courante, l’asthme survient la plupart de temps en automne et en hiver et s’observe plus souvent chez les hommes que les femmes. Depuis 1986, l’auteur de cet article en a traité 34 cas avec de bons résultats en utilisant Nei Guan (6 M.C.) à gauche, Feng Long (40 E.) bilatéral et Wan Hou 1.5 Cun (littéralement « à 1,5 Cun au-dessous du poignet ») qui est un nouveau point.

***

Rubrique : Méthodes thérapeutiques

8) Application en acupuncture-moxibustion de la méthode « Tong Fu » (désobstruction des organes de transit) par LI Rui (Institut d’acupuncture-moxibusation de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoise de Beijing), LIN Yang (Service de consultation médicale du Bureau de météorologie de Chine )
1. La méthode « Tong Fu » et la physiopathologie des Zang Fu
– La Rate et l’Estomac (Foyer Moyen) correspondent à la source supérieure des Intestins
– Le Gros Intestin constitue une voie importante de la montée et de la descente du Qi
– L’anus est l’orifice inférieur des Intestins
2. Les points usuels de la méthode « Tong Fu »
3. Cas cliniques
– Cas clinique n° 1 (constipation accompagnée d’un teint foncé)
– Cas clinique n° 2 (douleurs costales ou douleurs de la partie latérale du thorax)
– Cas clinique n° 3 (céphalée associée à une constipation)
– Cas clinique n° 4 (constipation associée à une insomnie)
– Cas clinique n° 5 (crise de démence)
– Cas clinique n° 6 (éruption cutanée)
4. Discussion

9) L’application en acupuncture-moxibustion de la méthode tonifiant les Reins et soutenant le Qi par LI Chuan Qi, GAO Zheng et LI Wan Ting (Département de médecine et de pharmacologie chinoises de l’Institut de technologie de la ville de Nan Yang, province de He Nan)
La méthode tonifiant les Reins et soutenant le Qi (Bu Shen Yi Qi Fa) fait partie de la méthode de tonification (Bu Fa) qui est l’une des « huit méthodes thérapeutiques » (Ba Fa). Il s’agit d’une formule d’acupuncture-moxibustion composée de He Gu (4 G.I.) qui tonifie le Qi et de Fu Liu (7 Rn) qui tonifie les Reins Ces deux points sont à puncturer en tonification. Très efficace, elle est issue de l’expérience personnelle du professeur LI Shi Zhen, l’un des 500 « médecins âgés réputés en médecine chinoise » (Ming Lao Zhong Yi). Dans la pratique, ce professeur emploie très peu de points et il excelle dans le traitement par la différenciation des syndromes physiopathologiques. Les cas cliniques (séquelles de traumatisme crânien, polynévrite, incontinence urinaire, perte de la vision, tétraplégie, ptose de la paupière supérieure), exposés dans cet article illustrent l’application de la formule en question.

***

Rubrique : He Gu (4 G.I.), Fu Liu (7 Rn) et troubles de la sudation

10) L’application de la combinaison de He Gu (4 G.I.) et de Fu Liu (7 Rn) par YE Ming Zhu (Hôpital du quartier Wu Yi de l’arrondissement Chang Ning dans la ville de Shang Hai)
Les médecins chinois des époques anciennes employaient He Gu (4 G.I.) et Fu Liu (7 Rn) pour non seulement provoquer la transpiration mais également l’arrêter. L’efficacité de ces deux points combinés dans les troubles de la sudation est certaine. Cette combinaison est encore employée de nos jours à cet effet.

11) 88 cas de transpiration spontanée et nocturne traités par la puncture de He Gu (4 G.I.) et de Fu Liu (7 Rn) par LI Jing Yi et ZHANG Shu Xian (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Huan Hua, province de Hei Long Jiang)
D’après les auteurs de cet article, ces deux points ont des effets régulateurs bi-directionnels dans le traitement des troubles de la sudation. Ensemble ils peuvent :
– tonifier le Qi et le Xue (sang),
– harmoniser le Yin et le Yang,
– réguler le Ying Qi et le Wei Qi,
– désobstruer les Jing Luo. Par ces actions, ils ont un effet antihidrotiques.

12) 9 cas d’hyperhidrose primaire traités par l’acupuncture par YI Yu Long (Hôpital du quartier Shuang Luan dans la ville de Cheng De, province de He Bei)
L’hyperhidrose primaire ou hyperhidrose localisée, se limite à certaines parties du corps : les aisselles, la paume des mains, les pieds et le visage. Elle se manifeste de façon évidente en cas de : chaleur d’ambiance, stress, excitation émotionnelle, consommation d’aliments excitants. Aucune anomalie au niveau neurologique et d’autres fonctions. L’auteur de cet aricle traite cette pathologie en utilisant principalement He Gu (4 G.I.) et Da Zhui (14 D.M.) Il ajoute d’autres points en fonction du diagnostic par la différenciation des syndromes physiopathologiques.

13) 6 cas de transpiration de la région génitale traités en acupuncture par CHEN Rui Hua, REN Zhan Ming (Hôpital populaire n° 1 du district de Wu Zhai, province de Shan Xi)
Les « transpirations de la région génitale » désignent une hyperhidrose localisée à la région génitale. Voici ses principaux signes : sueurs abondantes, collantes et humectantes au niveau testiculaire et aux alentours de cette région, sensations de froid de la région génitale avec recherche de la chaleur. Certains sujets présentent des troubles érectiles (impuissance). Souvent, cette pathologie s’installe sur une longue durée et ne guérit pas toute seule. Ces dernières années, les auteurs de cet article en ont traité 6 cas avec de bons résultats.

***

Rubrique : Sclérose en plaque

14) 69 cas de sclérose en plaques traités en acupuncture par YANG Zhao Gang (Hôpital n° 1 de l’Institut de médecine chinoise de la ville de Tian Jin)
Il est généralement admis que la SEP est une maladie auto-immune. Puisque ses causes demeurent imparfaitement connues, il n’existe pas encore de traitement spécifique. En acupuncture-moxibustion, le traitement consiste d’abord à tonifier les Reins, le Foie et la Rate puis à : nourrir le Xue (sang), éclaircir la vue, renforcer les Jin (tissus tendino-musculaires ou tissus mous de l’appareil locomoteur), fortifier les os.

15) L’expérience de la professeure HUANG Di Jun dans le traitement de la sclérose en plaques par ZHONG Xiao Ming (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Cheng Du, province de Si Chuan), sous la direction de HUANG Di Jun
Née en mars 1941, la professeure HUANG Di Jun a fini ses études à l’Institut de médecine chinoise de la ville de Cheng Du. Elle y assume actuellement le poste de directrice de thèse de doctorat. Médecin réputé dans la province de Si Chuan, elle faisait partie de l’équipe dirigeante des organismes de recherche et de pratique en acupuncture-moxibustion de cette province. Praticienne, enseignante et chercheur depuis plus de 40 ans, elle excelle dans le traitement en acupuncture-moxibustion des « Yi Nan Zheng » (littéralement « maladies difficiles suscitant des interrogations ») et possède une riche expérience clinique dans : paralysie faciale, séquelles des accidents vasculaires cérébraux, maladies rhumatismales, douleurs, maladies neurologiques. Cet article apporte son expérience dans le traitement de la sclérose en plaques.

16) La recherche sur la prévention des rechutes de la sclérose en plaques en médecine chinoise par LU Yi, LI Zhi Wen, WANG Hua Yan et WANG Yao Hua (Hôpital n° 1 de la faculté de médecine de la province de Fu Jian, dans la ville de Fu Zhou
Les rechutes répétitives entraînant une aggravation progressive est la principale mauvaise conséquence de la SEP. Pour prévenir ces rechutes, Les auteurs de cet article ont employé la pharmacopée chinoise et ont obtenu de bons résultats. Parmi les 30 cas traités, seuls 2 cas ont connu une légère rechute à la suite d’une infection. Les 15 cas auxquels le traitement en question n’a pas été appliqué ont tous connu (entre 6 mois et 9 ans d’observation) 1 à 4 rechutes (en moyenne 3 rechutes). Parmi ces 15 cas, 3 ont abouti à la mort à cause de l’aggravation de la maladie.

***

Rubrique : Syndrome ménopausique

17) 47 cas de douleurs articulaires de la ménopause traités par l’acupuncture par LI Yi Xin (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital populaire n° 1 de la ville de Pu Er province de Yun Nan)
La déficience des Reins constitue la Racine (terrain) de cette maladie. Puisque le Foie et les Reins sont d’une même origine, le Jing (Essence) des Reins déficitaire ne peut pas se transformer en Xue (sang) du Foie. Insuffisant, ce Xue ne peut pas nourrir normalement les Jin (tissus tendino-musculaires ou tissus mous de l’appareil locomoteurs). Par ailleurs, la déficience du corps permet au Vent, au Froid et à l’Humidité de pénétrer dans les Jin d’où les douleurs de type rhumatismal. Sur le plan thérapeutique, pour traiter ces douleurs, il faut désobstruer localement la circulation du Qi et du Xue dans les Jing Luo afin de favoriser les mouvements des articulations. Cependant, pour obtenir un meilleur résultat, il est important de tonifier le Foie et les Reins. Il s’agit d’un traitement visant à la fois la Cime (signes) et la Racine (terrain).

18) 50 cas d’œdème de la ménopause traités par l’acupuncture par HUANG Han Ping (Hôpital « Sheng Pu » du parc industriel de la ville de Su Zhou, province de Jiang Su)
Souvent observé en clinique et surtout chez les patientes en surpoids, l’œdème de la ménopause est en relation avec le désordre endocrinien. Le diagnostic est confirmé lorsqu’une femme entre 40 et 55 ans présente des œdèmes des membres inférieurs alors que le coeur et les reins fonctionnent normalement selon les examens. Dans les cas graves, les oedèmes peuvent atteindre les paupières et ils s’accompagnent d’une série des signes ménopausiques typiques : bouffées de chaleur, sensations d’inconfort dans l’ensemble du corps, douleurs articulaires, vertiges, troubles du sommeil.

***

Rubrique : Amygdalite chronique

19) 30 cas d’amygdalite chronique traités par l’acupuncture-moxibustion par DUAN Wei Ming (Hôpital de pneumologie de la ville de Tang Shan, province de He Bei) etc.
Maladie courante, l’amygdalite chronique s’observe souvent chez les adolescents et chez les jeunes adultes. En MTC, il s’agit du « Ru E » (littéralement « phalène laiteux ») de type « Xu Huo » (Feu apparent ou Feu issu du déficit du Yin). Cette maladie chronique de type Xu (déficience) récidive facilement et peut durer des années. Elle peut, par ailleurs, déclencher un rhumatisme articulaire aigu, une arthrite, une cardiopathie rhumatismale ou une néphrite. Contre elle, la médecine occidentale n’a pas de traitement spécifique. Quant au traitement par la pharmacopée chinoise, il nécessite un délai de traitement assez long. Les patients ont souvent des difficultés pour mener celui-ci à terme. L’auteur de cet article en a traité 30 cas par l’acupuncture-moxibustion avec de bons résultats.

20) 10 cas d’amygdalite chronique traités par la puncture du point Tai Chong (3 F.) par MA Yan Qing, YUAN Jian Min (Service d’acupuncture et de physiothérapie de l’Hôpital de la garnison 73031 du quartier Mei Yuan dans la ville de Wu Xi, province de Jiang Su), ZHENG Xue Feng (Service de physiothérapie de l’Hôpital n° 101 de la ville de Wu Xi, province de Jiang Su)
Maladie récidivante, l’amygdalite chronique est due à un épuisement du Qi et du Yin du Poumon entraînant une montée du Feu apparent (Feu issu du déficit du Yin). Voici ses principaux signes : fébricule, toux sèche, tuméfaction des amygdales, congestion de la paroi postérieure du pharynx, amygdales purulentes. Les auteurs de cet aricle en ont traité 10 cas par la puncture du point Tai Chong (3 F.) avec des résultats satisfaisants.

 

**********