ATC-33-couverture

A.T.C Recueil n°33

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés

par

LIN Shi Shan

 

  • 135 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-53-0


Rubrique : Cerveau selon la MTC

1) « Le cerveau doit être considéré comme un Zang (organe plein ou de réserve énergétique) » : propos succinct sur cette problématique

2) « Le cerveau doit être un Zang » : propos succinct sur cette problématique

3) Une synthèse des connaissances sur les maladies du cerveau en médecine chinoise selon la thèse « le cerveau dirige le Shen Ming »

4) L’application clinique du traitement des maladies du cerveau par l’emploi de l’acupuncture et de la pharmacopée chinoise


Rubrique :
Maladie d’Alzheimer

5) La recherche sur la maladie d’Alzheimer à partir de la thèse « le cerveau dirige le Shen Ming »

6) Les démences séniles traitées par l’acupuncture et la pharmacopée chinoise et selon la différenciation des syndromes physiopathologiques

 7) 26 cas de démences séniles traitées par l’acupuncture-moxibustion selon la méthode consistant à stimuler le cerveau et à ouvrir les orifices


Rubrique :
Névralgie sus-orbitaire

8) Observation clinique du traitement acupunctural de la névralgie sus-orbitaire

9) 52 cas de névralgie sus-orbitaire traités par l’acupuncture

10) 27 cas de névralgie sus-orbitaire traités par la puncture du point Feng Long (40 E.)


Rubrique :
Arthrose lombaire

11)   Observation clinique de 120 cas d’arthrose lombaire traités par la méthode « Yao Wu Zhen » (puncture de cinq points lombaires)

12)   200 cas d’arthrose lombaire traités par l’échauffement du manche des aiguilles au moxa

13) Le traitement de l’arthrose lombaire par « la formule consistant à tonifier les Reins, à activer le Xue et à éliminer le Tan » associée à l’acupuncture


Rubrique :
Ostéoporose

14)   Discussion sur le traitement de l’ostéoporose primaire à partie de la Rate et de l’Estomac

15)   Le traitement de l’ostéoporose par l’acupuncture-moxibustion et selon la différenciation des syndromes physiopathologiques


Rubrique :
Points Xi

16) L’application clinique des points Xi dans le traitement des maladies rebelles des Zang Fu (organes vitaux pleins et creux)

17)   Quelques exemples d’application de l’association des points Xi et He

18) Observation clinique du traitement de 251 cas de douleur par les points Xi

 

********

Rubrique : Cerveau selon la MTC

1) « Le cerveau doit être considéré comme un Zang (organe plein ou de réserve énergétique) » : propos succinct sur cette problématique par ZHU Wen Feng (Institut de médecine chinoise de la province de Hu Nan)

Dans le système théorique complexe de la MTC, il est indispensable de tolérer des corrections et des développements qui suivent l’approfondissement des connaissances et des besoins de la pratique. La place du cerveau en tant qu’organe suscite depuis toujours des polémiques. Pour que le système théorique de la MTC devienne plus complet, plus précis et plus concret, il est temps d’admettre que le cerveau soit un Zang (organe plein ou de réserve énergétique) à part entière.

  1. L’évolution des connaissances sur le cerveau en MTC
  2. Les fonctions du cerveau
  3. Les maladies, le diagnostic et le traitement du cerveau

2) « Le cerveau doit être un Zang » : propos succinct sur cette problématique par DUAN Tian Xun (Hôpital de médecine chinoise du district Wu Long, province de Si Chuan)

  1. Le cerveau doit être un Zang (organes pleins ou de réserve énergétique) : argumentation
  2. Les fonctions du cerveau : Le cerveau contrôle le Shen Ming / Le cerveau régule les fonctions des organes, contrôle les mouvements et la parole / Le cerveau conserve la moelle / Les organes sensoriels sont les orifices du cerveau
  3. La relation entre le cerveau et les cinq Zang : Le cerveau et le Cœur / Le cerveau et le Foie / Le cerveau et les Reins / Le cerveau et le Poumon / Le cerveau et la Rate
  4. Traitement des syndromes physiopathologiques du cerveau (par la pharmacopée chinoise) :
  • Syndromes de type « plénitude » : Froid agressant le cerveau / Chaleur agressant le cerveau : Vent-Humidité entravant le cerveau / Toxines de nature chaude (Re Du) agressant le cerveau / Tan (Mucosités) entravant les orifices du cerveau / Yu Xue (amas de sang ou thrombus) entravant les Luo Mai (ramifications ou vaisseaux secondaires) du cerveau.
  • Syndromes de type « déficit » : Déficit du Qi du cerveau / Déficit du Xue du cerveau / Déficit du Yang du cerveau / Déficit du Yin du cerveau

3) Une synthèse des connaissances sur les maladies du cerveau en médecine chinoise selon la thèse « le cerveau dirige le Shen Ming » par ZHU Lei, SHI Ya-Fei (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Guang Zhou), ZHANG Yan-Hong (Hôpital populaire n°1 de la ville de Guang Zhou, province de Guang Dong)

 Les maladies du cerveau en MTC

  1. Les maladies du cerveau en médecine chinoise nouvelle
  2. Les matières et les caractéristiques des maladies du cerveau :
  • L’appartenance du cerveau au domaine des Zang Fu
  • Les bases physiologiques du cerveau
  • Les caractéristiques du fonctionnement du cerveau
  • Les maladies du cerveau
  • Le traitement des maladies du cerveau selon la différenciation des syndromes physiopathologiques
  • L’hygiène de vie et la prévention à appliquer dans les maladies du cerveau
  1. Conclusion

4) L’application clinique du traitement des maladies du cerveau par l’emploi de l’acupuncture et de la pharmacopée chinoise par ZHANG Feng Run (Institut de recherche en médecine et en pharmacologie chinoises de la province de Shan Xi)

  1. L’analyse de l’étiopathologie des maladies du cerveau
  • Déficit du Qi avec stase du Xue (dans le cerveau)
  • Déficit du Xue avec stase du Xue (dans le cerveau)
  • Entrave du Tan (Mucosités) avec stase de Xue (dans le cerveau)
  • Stagnation du Qi avec stase du Xue (dans le cerveau)
  • Déficit du Jing (Essence) des Reins causant la dystrophie du cerveau
  • Troubles du Qi du Foie
  • Déficit du Xue du Cœur avec dystrophie de cet organe
  • Entrave du Tan et de la Chaleur (dans le cerveau)
  1. Le traitement des maladies du cerveau selon les syndromes physiopathologiques
  • Entrave du Tan, de l’Humidité et du Yu Xue (amas de sang ou thrombus)
  • Déficit du Jing (Essence) des Reins
  • Excès du Yang du Foie avec abondance du Tan et de la Chaleur
  • Déficit du Yin des Reins avec Feu excessif
  • Déficience du Cœur et de la Rate avec insuffisance du Qi et du Xue

***

Rubrique : Maladie d’Alzheimer

5) La recherche sur la maladie d’Alzheimer à partir de la thèse « le cerveau dirige le Shen Ming » par SONG Lin et XIE Ning (Bureau de recherche fondamentale en diagnostic de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province Hei Long Jiang) etc.

  1. La déficience des cinq Zang (organes pleins ou de réserve énergétique) et le déficit du Jing des Reins notamment constituent la pathologie basique de la maladie d’Alzheimer.
  2. Le Shen (Esprit) des cinq Zang et le Shen du cerveau
  3. La tonification des Reins et l’élimination du Tan (Mucosités) sont les principes thérapeutiques importants à appliquer dans le traitement de la maladie d’Alzheimer

6) Les démences séniles traitées par l’acupuncture et la pharmacopée chinoise et selon la différenciation des syndromes physiopathologiques par CAO Li Ming (Hôpital annexe, situé rue du nord (Bei Jie), de l’Hôpital de médecine chinoise de la région Yu Lin, province de Shan Xi)

  1. Étiopathologie
  2. Le traitement selon la différenciation des syndromes physiopathologiques
  • Les formes « Xu » (déficit) : Insuffisance congénitale (ou disposition naturelle) entraînant la dystrophie du cerveau / Déficience des Reins et de la Rate entraînant la dystrophie du cerveau
  • Les formes « Shi » (plénitude) : Tan montant jusqu’au cerveau pour le troubler et l’entraver / Stagnation du Qi et stase du Xue entraînant l’entrave des Luo Mai (ramifications ou vaisseaux secondaires) du cerveau
  1. Cas cliniques
  • Traitement par l’acupuncture
  • Traitement par la pharmacopée chinoise

7) 26 cas de démences séniles traitées par l’acupuncture-moxibustion selon la méthode consistant à stimuler le cerveau et à ouvrir les orifices par YANG Xiang Tan (Hôpital du régiment 86326 de la ville de Gu Cheng, province de He Bei)

Les Reins constituent les fondements du Xian Tian (Inné ou Ciel Antérieur). Ils contrôlent les os et génèrent la moelle. Chez les seniors, cet organe est particulièrement déficient, d’où le déficit de la moelle et le « vide » du cerveau. Le manque de Jing (Essence) des Reins fait que le cerveau n’est pas nourri, d’où les troubles du Shen Ming. C’est pourquoi il faut tonifier et renforcer le Yuan Yang (Yang original) puis accroître le Jing afin de pouvoir remplir le cerveau de moelle, désentraver les Jing Luo, réguler les mouvements du Qi. Un tel traitement permet d’obtenir de bons résultats. Bilan établi après 26 cas traités :
– Guérison (rétablissement des facultés cognitives comme avant, rétablissement quasi complet de la mémoire, disparition du trouble du langage, regain d’autonomie, pas de rechute à 1 an) : 3 cas après 12 séances, 6 cas après 32 séances (34,6%)
– Grande amélioration (amélioration des facultés cognitives, rétablissement de la mémoire à court terme, disparition du trouble du langage, réactions demeurant lentes, regain quasi total de l’autonomie) : 11 cas (42,3%)
– Amélioration (amélioration des différents signes et symptômes, regain partiel de l’autonomie) : 4 cas (15,4%).

***

Rubrique : Névralgie sus-orbitaire

8) Observation clinique du traitement acupunctural de la névralgie sus-orbitaire par YIN Yong et ZHANG Xi Fang sous la direction de OU-YANG Ying Yi (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital de la Croix Rouge de la province de Yun Nan)

La névralgie sus-orbitaire est souvent causée par une agression du cerveau par le Vent-Chaleur externe. En effet, le Zu Tai Yang dirige la superficie (Biao) de l’ensemble du corps. Il débute à partir du point Jing Ming (1 V.) puis il traverse le point Cuan Zhu (2 V.), le front et le vertex, avant de descendre vers l’occiput. Quand le Vent-Chaleur agresse le corps, il atteint d’abord la tête, d’où les douleurs sus-orbitaires et les douleurs frontales. Bilan après 35 cas traités : 32 cas (91,43%) guéris ; 2 cas (5,71%) grandement améliorés. L’efficacité totale est de 97,14%.

9) 52 cas de névralgie sus-orbitaire traités par l’acupuncture par CHENG Kun , SHEN Li, YAN Hong (Hôpital n° 1 de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Tian Jin)

Pathologie courante, la névralgie sus-orbitaire entraîne des douleurs intenses ou sourdes, paroxystiques ou continues qui gênent la vision et qui sont accompagnées de nausées, vomissements, lassitude mentale, et insomnie. Ces symptômes ressemblent à ceux du glaucome. Chez certains sujets, cette pathologie est récidivante et elle peut durer des mois voire des années. Ceux qui sont colériques présentent souvent cette maladie. Bilan après 52 cas traités : 36 cas (69,2%) guéris ; 13 cas (25%) améliorés. L’efficacité totale est de 94,2%. Dans la plupart des cas, les symptômes s’améliorent au bout de 5 séances et disparaissent au bout d’une cure.

10) 27 cas de névralgie sus-orbitaire traités par la puncture du point Feng Long (40 E.) par WANG Zheng Mei (Centre de recherches en médecine physique et de réadaptation de Chine) etc.

Maladie ophtalmologique et neurologique difficile à traiter, la névralgie sus-orbitaire peut être confondue avec d’autres maladies. On peut commettre des erreurs diagnostiques si on ne prête pas suffisamment d’attention. Ces dernières années, les auteurs de cet article en avons traité 27 cas, avec de bons résultats, en appliquant une stimulation moyennement forte sur le point Feng Long (40 E.) Bilan après 27 cas traités : 9 cas (33,33%) guéris ; 16 cas (59,26%) grandement améliorés ; 2 cas (7,41%) moyennement améliorés.

***

Rubrique : Arthrose lombaire

11)   Observation clinique de 120 cas d’arthrose lombaire traités par la méthode « Yao Wu Zhen » (puncture de cinq points lombaires) par SUN Shu Qi (Hôpital de la faculté de médecine de l’Université de Yan Bian, province de Ji Lin)

Le Froid et l’Humidité atteignent facilement la région lombaire. Une fois pénétrés à l’intérieur du corps, ils empêchent le Qi et le Xue de circuler et de nourrir les os. À la longue, la dystrophie des os entraîne des déformations osseuses et une contracture des tendons déclenchant cette maladie. La méthode présentée dans cet article peut activer la circulation sanguine en accélérant la disparition et la résorption des états inflammatoires aseptiques au niveau des racines nerveuses et des artères de la région vertébrale. Bilan après 120 cas traités : Grande efficacité (disparition des douleurs et des paresthésies, rétablissement quasi normal des mouvements lombaires) : 62 cas (51,6%) ; Amélioration (diminution des douleurs et des paresthésies, amélioration des mouvements lombaires) : 56 cas (46,75%).

12)   200 cas d’arthrose lombaire traités par l’échauffement du manche des aiguilles au moxa par SONG NanChang et WAN Fu Ying (Service des lésions des tissus mous de l’Hôpital des médecines chinoise et occidentale associées de la ville de Nan Chang, province de Shan Xi) etc.

Selon les auteurs de cet article, leur traitement procure de bons effets antalgiques et il convient plutôt à la forme « Vent-Froid » et à la forme « déficit du Qi et du Xue ». Dans la plupart des cas, avec ce traitement, tous les symptômes disparaissent totalement ou quasi complètement. Cependant, les ostéophytes demeurent inchangés. Bilan après 200 cas traités : 108 cas (54%) guéris ; 81 cas (40,5%) améliorés. L’efficacité totale est de 94,5%.

13) Le traitement de l’arthrose lombaire par « la formule consistant à tonifier les Reins, à activer le Xue et à éliminer le Tan » associée à l’acupuncture par CHEN Zhi Yong et LONG Xi Dong (Hôpital de médecine chinoise du district Ren Shou, province de Si Chuan)

L’arthrose lombaire fait partie du domaine « Yao Tong » (lombalgies) de la MTC. C’est une maladie courante chez les personnes d’âge moyen et avancé. Selon les auteurs de ce texte, le traitement de l’arthrose lombaire consiste à : tonifier et soutenir le Foie et les Reins, activer le Xue, éliminer le Tan, expulser le Vent, disperser le Froid, supprimer l’Humidité, désentraver les Jing Mai (branches principales des Méridiens) et activer la circulation dans les Luo Mao (branches secondaires des Méridiens). Depuis 2005, ils en ont traité 300 cas par une formule conçue par eux-mêmes, formule associée à l’acupuncture. Bilan après 300 cas traités : 180 cas (60%) guéris ; 42 cas (14%) grandement améliorés ; 75 cas (25%) moyennement améliorés.

***

Rubrique : Ostéoporose

14)   Discussion sur le traitement de l’ostéoporose primaire à partie de la Rate et de l’Estomac par OU-YANG Gang (Hôpital clinique n° 2 de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la vile de Nan Jing) etc.

Ces dernières années, on obtient de très bons résultats en Chine en traitant l’ostéoporose avec l’acupuncture-moxibustion et la pharmacopée traditionnelle chinoise. En regardant de près les rapports publiés ces dernières années, on constate que la démarche thérapeutique appliquée par la plupart des praticiens est souvent conformiste : tout le monde cherche surtout à tonifier les Reins. Une telle démarche ne suffit pas forcément pour obtenir les meilleurs résultats. Selon les auteurs de cet article, la méthode consistant à tonifier la Rate et à renforcer l’Estomac est une autre approche qui peut aboutir à de très bons résultats. En effet, elle apporte une nette amélioration au niveau des symptômes propres à l’ostéoporose en augmentant non seuelment le taux d’oestrogènes, de testostérone, de calcémie mais également celui de la densité osseuse.

15)   Le traitement de l’ostéoporose par l’acupuncture-moxibustion et selon la différenciation des syndromes physiopathologiques par WU Cheng Chang (Institut de médecine chinoise de la province d’An Hui)

Dans le traitement de l’ostéoporose par l’acupuncture-moxibustion, la tonification des Reins est fondamentale et elle doit être soutenue par la fortification de la Rate puis par l’élimination du Yu Xue et le renouvellement du Xue. On peut associer les deux méthodes pour traiter à la fois le Cime et la Racine de la maladie, ce qui permet d’améliorer les symptômes, de corriger les troubles endocriniens, d’équilibrer le métabolisme du calcium et du phosphore. Avec cette démarche, on peut à la fois prévenir et traiter l’ostéoporose et améliorer la qualité de vie des patients. Syndromes traités : déficience des Reins ; déficience de la Rate et de l’Estomac ; stase de Xue (sang).

***

Rubrique : Points Xi

16) L’application clinique des points Xi dans le traitement des maladies rebelles des Zang Fu (organes vitaux pleins et creux) par ZHANG Mei Li et HU Li Hua (École d’acupuncture-moxibustion de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Cheng Du) et.

De nos jours, on emploie les points Xi surtout pour traiter les cas aigus. Ceux des Méridiens Yin sont souvent utilisés pour traiter les maladies du Xue (sang) telles que les hémorragies. Ceux des Méridiens Yang, quant à eux, sont souvent utilisés pour traiter les douleurs aiguës. Il existe peu de textes rapportant l’usage de ces points dans le traitement des maladies rebelles en relation avec les Méridiens et les Zang Fu. Ce texte en fait partie. Il s’agit ici d’élargir le champ d’application des points Xi et de savoir qu’ils peuvent être efficaces dans certaines maladies difficiles à traiter. Enseignants et praticiens en acupuncture-moxibustion depuis de nombreuses années, les auteurs de cet article emploient souvent les points Xi pour traiter de nombreuses maladies rebelles notamment les maladies neurologiques et cérébro-vasculaires et ce avec de bons résultats, comme en témoignent les cas cliniques présentés dans cet article concernant la paralysie faciale et le syndrome d’amyotrophie (Wei Zheng).

17)   Quelques exemples d’application de l’association des points Xi et He par  KANG Bin Bin et MA Tie Ming (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Liao Ning)

Les points Xi peuvent efficacement réguler la circulation du Qi et du Xue. Leurs effets sont étroitement liés à la physiopathologie des Jing Mai et des Zang Fu. On peut les utiliser à des fins thérapeutiques et diagnostiques. En général, les points Xi des Méridiens Yang servent surtout à traiter les problèmes du Qi et du corps physique alors que les points Xi des Méridiens Yin servent surtout à traiter les problèmes du Xue (sang). Quant aux points He, selon les textes classiques, ils traitent la montée à contre-courant de Qi avec diarrhées. Ces points peuvent également réguler les fonctions des organes internes. Selon le Su Wen (chapitre 38), le traitement des Fu (organes creux ou de transit) commence par les points He. Cet ouvrage souligne l’importance des points He dans le traitement des maladies des Fu. Les points Xi et les points He font partie des points importants traitant les maladies des Méridiens et des Zang Fu (organes vitaux pleins et creux) correspondants. L’association de ces deux catégories de points donne souvent des effets rapides.

  • Kong Zui (6 P.) et Chi Ze (5 P.)
  • Wen Liu (7 G.I.) et Qu Chi (11 G.I.)
  • Liang Qiu (34 E.) et Zu San Li (36 E.)
  • Di Ji (8 Rt) et Yin Ling Quan (9 Rt)
  • Zhong Du (6 F.) et Qu Quan (8 F.)
  • Xi Men (4 M.C.) et Qu Ze (3 M.C.)
  • Jin Men (63 V.) et Wei Zhong (40 V.)

18) Observation clinique du traitement de 251 cas de douleur par les points Xi par XIA Xiao Ju (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital central du Chemin de fer de Beijing)

Les douleurs constituent la pathologie pour laquelle on consulte le plus souvent dans la pratique en acupuncture-moxibustion. Il existe de nombreuses méthodes anti-douleurs dans cet art de guérison Parmi elles, il y a l’emploi des points Xi. Ces dernières années, l’auteur de ce texte a employé ces points seuls, pour traiter 251 cas de douleur (105 cas au niveau de l’épaule et de l’omoplate ; 45 cas de la région cervicale ; 57 cas du membre supérieur ; 14 cas du membre inférieur ; 10 cas de la région lombaire ; 20 cas touchant les dents et la face) d’origines diverses (91 cas dus à l’atteinte du Vent-Froid externe ; 27 cas de traumatisme ; 12 cas d’arthrose cervicale ; 121 cas d’origine incertaine), avec le bilan suivant :

  • Guérison (disparition complète des douleurs, pas de rechute à 1 mois) : 186 cas (74,1%). Parmi ces cas, 98 ont été guéris en 1 seule séance, 35 en 2 séances et 53 en plus de 3 séances.
  • Amélioration (soit disparition complète de courte durée des douleurs qui récidivent en moins d’un mois et qui peuvent être atténuées ou arrêtées à nouveau par le même traitement ; soit atténuation des douleurs sans qu’elles disparaissent totalement) : 65 cas (25,9%).

 

********