ATC-27-Couverture

A.T.C Recueil n°27

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par

LIN Shi Shan

 

  • 139 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-47-9

 

Rubrique : Cancers

1) Le point de vue et l’expérience thérapeutique du professeur JIAO Zhong Hua dans la lutte contre les cancers et dans la prévention des métastases

2) Les connaissances et les recherches en médecine chinoise sur la pathologie des métastases cancéreuses

3) L’observation clinique du traitement acupunctural de 30 cas de cancers de l’œsophage et de l’estomac

Rubrique : Acouphènes

4) L’analyse des particularités des formules d’acupuncture-moxibustion traitant les acouphènes issues d’ouvrages classiques

5) L’application de la méthode “Faire monter le Clair et faire descendre le Trouble” dans le traitement par acupuncture-moxibustion des acouphènes et des pertes auditives

Rubrique : Incontinence urinaire d’effort

6) 38 cas d’incontinence urinaire d’effort traités par « la méthode consistant à soutenir le cerveau et à tonifier les Reins appliquée en acupuncture»

7) 36 cas d’incontinence urinaire d’effort traités par l’acupuncture-moxibustion

8) Incontinence urinaire d’effort traitée par l’acupuncture-moxibustion associée à la pharmacopée chinoise

Rubrique : Épicondylite (tennis-elbow)

9) 110 cas de tennis-elbow traités par l’acupuncture

10) L’épicondylite traitée par la puncture du point Si Wu

11) 36 cas de tennis-elbow traités principalement par la puncture de points opposés « haut-bas »

12) 75 cas d’épicondylite traités par la puncture alignée et par le réchauffement du manche des aiguilles

13) 50 cas d’épicondylite traités par la moxibustion directe

Rubrique : Névralgie fémoro-cutanée

14) 21 cas de névralgie fémoro-cutanée traités principalement par « les aiguilles cutanées » associées à la moxibustion

15) 40 cas de névralgie fémoro-cutanée traités par l’aiguille « fleur de prunier » associée aux ventouses

16) 39 cas de névralgie fémoro-cutanée traités principalement par l’aiguille « fleur de prunier »

17) L’observation clinique de 300 cas de névralgie fémoro-cutanée traités par l’aiguille « fleur de prunier »

18) L’efficacité du réchauffement des aiguilles au moxa dans le traitement de la névralgie fémoro-cutanée

Rubrique : Point Shu dorsal du pancréas

19)  Yi Shu (point Shu dorsal du pancréas) : le 362ème point des quatorze Méridiens.

20) L’observation clinique du diabète traité par la puncture, la moxibustion ainsi que la puncture associée à la moxibustion du point Wei Wan Xia Shu

21) 11 cas de diabète de type II traités par la puncture de trois points Shu dorsaux

Rubrique : Bai Hui (20 D.M.) et Guan Yuan (4 R.M.)

22) L’expérience du professeur SUN Shen Tian dans l’application clinique du point Bai Hui (20 D.M.)

23) Quelques exemples dans l’application de la combinaison de Guan Yuan (4 R.M.) et de Bai Hui (20 D.M)

 

***********

Rubrique : Cancers

1) Le point de vue et l’expérience thérapeutique du professeur JIAO Zhong Hua dans la lutte contre les cancers et dans la prévention des métastases par LI Xiu Rong et QI Yuan Fu (Département cancérologique, Hôpital de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoise de la province de Shan Dong, ville de Ji Nan)
Depuis presque 40 ans, le professeur JIAO Zhong Hua traite les cancers en employant la médecine chinois seule ou en l’associant à la médecine occidentale. Également spécialiste des maladies du sang, il ne cesse pas d’assimiler des données issues de sa pratique clinique. Dans le domaine des cancers, il fait une synthèse entre la médecine chinoise et la médecine occidentale. Ces quarante dernières années, il a traité de nombreux patients, ce qui lui a permis d’accumuler de riches expériences. Le présent texte essaie d’analyser son point de vue sur les métastases cancéreuses et leur traitement.

2) Les connaissances et les recherches en médecine chinoise sur la pathologie des métastases cancéreuses par HE Chun Mei (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Shanghai)
1. Données historiques relatives aux métastases cancéreuses
2. L’étiopathologie des métastases
3. Les rapports cliniques sur les traitements avec usage de la pharmacopée chinoise et avec usage de la pharmacopée chinoise associée aux traitements occidentaux
4. Les effets et le mécanisme fonctionnel des drogues simples chinoises « antimétastatiques » : drogues tonifiantes ou reconstituantes ; drogues activant la circulation du sang et dissolvant l’amas de sang ; drogues éliminant la Chaleur et neutralisant les toxines ; drogues éliminant l’Humidité

3) L’observation clinique du traitement acupunctural de 30 cas de cancers de l’oesophage et de l’estomac par CUI Kai Xian (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital centrale du quartier Chang Ning, Shanghai)
En Chine, chez la plupart des patients atteints du cancer de l’oesophage ou de l’estomac, la maladie n’est découverte qu’à la phase moyenne et terminale ; d’où une opportunité manquée pour le traitement chirurgical. Chez de nombreux patients, il est impossible d’appliquer la chimiothérapie à cause de la diminution du Zheng Qi. Quant à ceux qui présentent une obstruction de l’oesophage, il leur est impossible d’ingérer des décoctions de plantes. Il ne reste alors que la transfusion pour les maintenir en vie. Face à cette difficulté, l’auteur de cet article et ses collègues appliquent la méthode « soutenir le Qi correct et consolider les fondements » en associant l’acupuncture classique à l’auriculopuncture. Ils ont traité 30 cas de cancer de l’oesophage et de l’estomac avec un certain résultat : 3 cas avec une grande efficacité (amélioration des signes, diminution de la tumeur > 50 %, stabilisation de l’état de la maladie de plus d’un an), 9 cas avec une efficacité moyenne (amélioration des signes, stabilisation de l’état de la maladie de plus de 6 mois).

***

Rubrique : Acouphènes

4) L’analyse des particularités des formules d’acupuncture-moxibustion traitant les acouphènes issues d’ouvrages classiques par WAN Wen Rong (Hôpital de médecine chinoise de la ville Xia Men)
En traitant la Cime et la Racine des acouphènes, l’acupuncture-moxibustion peut donner de bons résultats largement reconnus en Chine. En cherchant dans les textes classiques, l’auteur de ce texte a trouvé 16 formules traitant les acouphènes issus de 10 ouvrages différents. L’analyse de ces formules permet de dégager les lignes directrices établies par les médecins d’antan dans le traitement de ce trouble auditif.

5) L’application de la méthode “Faire monter le Clair et faire descendre le Trouble” dans le traitement par acupuncture-moxibustion des acouphènes et des pertes auditives par XU Ming Shu (Hôpital d’association des médecines chinoise et occidentale de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de Shanghai)
Les acouphènes et les pertes auditives de type « Déficience » sont d’ordre dystrophique et il faut renforcer la Rate et l’Estomac, accroître le Jing (Essence) des Reins et soutenir le Qi pour rétablir l’ouïe. Il s’agit là du principe « faire monter le Clair ». Quant aux acouphènes et aux pertes auditives de type « Plénitude », ils sont d’ordre circulatoire et il faut disperser le Vent, faire circuler le Qi, désentraver les Jing Luo et abaisser la montée à contre-courant du Qi. Il s’agit là du principe « faire descendre le Trouble ».

***

Rubrique : Incontinence urinaire d’effort

6) 38 cas d’incontinence urinaire d’effort traités par « la méthode consistant à soutenir le cerveau et à tonifier les Reins appliquée en acupuncture» par ZHANG Yong Guang (Institut de médecine chinoise de la province de Jiang Xi), LIU Jian Wu (Service de convalescence en acupuncture de l’hôpital de l’Institut de médecine chinoise de la province de Jiang Xi)
Souvent observée chez les femmes d’âge moyen et avancé, l’incontinence urinaire d’effort altère gravement la qualité de vie. De janvier 2007 jusqu’à janvier 2009, les auteurs de cet article ont traité 38 cas et ce avec de bons résultats par « la méthode acupuncturale consistant à soutenir le cerveau et à tonifier les Reins ». Bilan : 21 cas guéris, 13 cas améliorés.

7) 36 cas d’incontinence urinaire d’effort traités par l’acupuncture-moxibustion par ZHANG LIAN Mei (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital municipale de la ville de Yong An, province de Fu Jian)
En médecine occidentale, on traite l’incontinence urinaire d’effort avec la chirurgie associée aux médicaments. Cependant, l’efficacité n’est pas certaine et le taux de guérison est bas. En cas de lésion des nerfs, le traitement chirurgical est beaucoup plus difficile. Depuis plusieurs années, l’auteur de cet article traite cette maladie en me basant sur les théories de la MTC et en visant l’étiopathologie. La méthode qu’il applique cible à la fois la Cime et la Racine du problème, d’où les bons résultats : 30 cas guéris et 5 cas améliorés sur 36 cas traités.

8) Incontinence urinaire d’effort traitée par l’acupuncture-moxibustion associée à la pharmacopée chinoise par TAN Bin Sen etc. (Hôpital populaire du quartier « Dong Xi Hu », dans la ville de Wu Han, province de Hu Bei)
Selon les auteurs de cet article, cette maladie est en relation avec la diminution du Qi des Reins entraînant un dysfonctionnement dans le travail d’ouverture et de fermeture des orifices inférieurs, d’où l’impossibilité de garder les urines. Le traitement consiste à tonifier les Reins et à accroître le Qi, à « soulever » les énergies et à empêcher les fuites. La synergie des effets de l’acupuncture-moxibustion et de la pharmacopée appliquée judicieusement donne de bons résultats : 21 cas guéris, 6 cas grandement améliorés, 1 cas moyennement amélioré (sur 28 cas traités).

***

Rubrique : Épicondylite (tennis-elbow)

9) 110 cas de tennis-elbow traités par l’acupuncture par SHAO Si Xiong (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Wu Jiang, province de Jiang Su)
D’une évolution lente, cette tendinite, dans son début, entraîne occasionnellement une douleur de la face externe du coude après un travail physique. La situation s’aggrave avec le temps. Le patient ressent une douleur et un manque de force lorsqu’il soulève une bouteille d’eau, tord une serviette voire lorsqu’il balaie. Dans les cas graves, la douleur peut s’étendre vers le bras et l’avant-bras et gêner les mouvements. Depuis 1990, l’auteur de cet article a traité 110 cas avec de bons résultats : 95 guéris, 13 grandement améliorés, 2 moyennement améliorés.

10) L’épicondylite traitée par la puncture du point Si Wu par ZHANG Lian Ji, NIU Xue Feng, WANG Chang Yin (Hôpital populaire du district de Ding Tao, province de Shan Dong)
Découvert par le professeur WANG Zhao Ming, le point « Si Wu » se trouve sur le trajet du Shou Yang Ming et il est employé par les auteurs de cet article pour traiter l’épicondylite. Il peut réchauffer le Méridien, désobstruer les Luo Mai, faire circuler le Xue, éliminer l’Humidité et disperser le Froid. Par ces actions, il élimine le rhumatisme. Résultats sur 110 cas traités : 106 guéris, 3 grandement améliorés, 1moyennement amélioré.

11) 36 cas de tennis-elbow traités principalement par la puncture de points opposés « haut-bas » par CHENG Cui Ping (Département de convalescence de l’Hôpital populaire du district de Shu Le, région Ka She)
La puncture de points opposés « haut-bas » permet de connecter le Qi des Méridiens situés en haut et en bas du coude, à savoir, le Shou Yang Ming et le Shou Shao Yin. Cette méthode permet d’augmenter les effets de la désobstruction dans les Jing Luo, de la régulation et de la tonification du Qi et du Xue. Ell est facile à mettre en oeuvre car n’emploie que très peu de points et, malgré cela, elle donne de très bons résultats : sur 36 cas traités, 27 guéris, 9 améliorés.

12) 75 cas d’épicondylite traités par la puncture alignée et par le réchauffement du manche des aiguilles par ZHENG Zhao Jian (Hôpital populaire n° 1 de la ville de Wen Ling, province de Zhe Jiang)
L’épicondylite est une inflammation aseptique du point de départ des muscles extenseurs de l’avant-bras. C’est une maladie courante caractérisée par une douleur et un manque de force dans la préhension d’un objet ainsi que des points de douleur à la palpation. Il existe de nombreuses méthodes thérapeutiques traitant ce problème. Cependant, leur efficacité n’est pas sûre, notamment quand il s’agit de l’efficacité à long terme. L’auteur de cet article a traité 76 cas par la puncture alignée et le réchauffement du manche des aiguilles avec de bons résultats, à court terme comme à long terme. Bilan à 1 an : 60 cas guéris, 12 cas améliorés.

13) 50 cas d’épicondylite traités par la moxibustion directe par CHEN Li Poumon (Clinique centrale de la commune de Cheng Guan, dans le district de Tian Tai, province de Zhe Jiang)
En cas de l’épicondylite, lorsque les traitements de la médecine occidentale, l’acupuncture ou d’autres méthodes thérapeutiques ne donnent pas d’effets, l’auteur de cet article emploie la moxibustion directe qui donne des résultats satisfaisants : 32 cas guéris, 10 cas grandement améliorés, 6 cas moyennement améliorés.

***

Rubrique : Névralgie fémoro-cutanée

14) 21 cas de névralgie fémoro-cutanée traités principalement par « les aiguilles cutanées » associées à la moxibustion par TENG Bin Quan, LIN Yong Lin (Hôpital de l’Institut de médecine chinoise de la province de Hei Long Jiang)
Appelée également méralgie paresthésique, la névralgie fémoro-cutanée est une maladie courante caractérisée par des paresthésies survenant unilatéralement ou bilatéralement sur un grand territoire de la face externe de la cuisse. Le patient perçoit en général des fourmillements, des engourdissements ou des sensations de fraîcheur accompagnés de douleurs. Les symptômes s’aggravent par la station debout et par une longue marche. En médecine occidentale, on traite cette névralgie par des infiltrations et des vitamines mais les résultats ne sont pas probants. Les auteurs de cet article la traitent par les « aiguilles cutanées » associées à la moxibustion avec des résultats satisfaisants : 16 cas guéris, 3 cas grandement améliorés, 2 cas moyennement améliorés.

15) 40 cas de névralgie fémoro-cutanée traités par l’aiguille « fleur de prunier » associée aux ventouses par XU Hong (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital de médecine chinoise de l’Institut de médecine chinoise de la province de Yun Nan)
En Chine, la névralgie fémoro-cutanée fait partie des maladies les plus souvent rencontrées dans la pratique acupuncturale. Depuis 1993, l’auteure de cet article a traité 40 cas, avec de résultats satisfaisants en utilisant l’aiguille « fleur de prunier » associée aux ventouses. Bilan : 25 cas guéris, 15 cas améliorés. Parmi les 25 cas guéris, 20 n’ont nécessité que 5 séances.

16) 39 cas de névralgie fémoro-cutanée traités principalement par l’aiguille « fleur de prunier » par LIU Wen Xia (Hôpital de médecine chinoise de la province de Gan Su)
En traitant cette pathologie, l’auteure de cet article cherche à éliminer le Froid-Humidité, à activer le Xue et à désobstruer les Luo Mai. Elle applique d’abord l’aiguille « fleur de prunier » sur les points Jia Ji (PCA 158 /Ex-B2 / P.E.-L.D.2) de L1 à L5 bilatéralement, et ensuite sur la zone où se trouvent les paresthésies. Puis, elle chauffe cette zone 15 à 20 minutes avec la lampe TDP. Résultats : 33 cas guéris, 5 cas améliorés.

17) L’observation clinique de 300 cas de névralgie fémoro-cutanée traités par l’aiguille « fleur de prunier » par ZHENG Bao Qing, PENG Yi Yu, GONG Yu Lin (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Huang Shi, province de Hu Bei)
L’aiguille « fleur de prunier » s’est développée à partir des méthodes de puncture suivantes mentionnées dans le Ling Shu : « Mao Ci » (puncture des poils), « Ban Ci » (puncture « à moitié »), « Fu Ci » (puncture superficielle). La stimulation déclenchée par cet instrument donne les effets suivants : expulser le Vent et disperser le Froid, faire circuler le Qi et activer le Xue, désobstruer le Jing (branche principale des Méridiens) et accélérer la circulation dans les Luo (ramifications ou vaisseaux secondaires). Les deux Méridiens visés sont le Zu Shao Yang et le Zu Yang Ming car leur trajet traverse la zone atteinte. Bilan : 220 cas guéris, 70 cas améliorés.

18) L’efficacité du réchauffement des aiguilles au moxa dans le traitement de la névralgie fémoro-cutanée par DING De Guang etc. (Hôpital de médecine chinoise de l’Insitut de médecine chinoise de la province de Hu Bei, dans la ville de Wu Han), XIONG Yi (Hôpital populaire de la ville de Hong Hu, province de Hu Bei)
Selon les auteurs de cet article, l’efficacité du réchauffement des aiguilles au moxa est nettement plus grande que celle de l’acupuncture standard dans le traitement de cette pathologie. En effet, le réchauffement des aiguilles au moxa peut non seulement désentraver les Jing Luo, réguler le Ying Qi et le Wei Qi, mais également, grâce à la chaleur dégagée du moxa et acheminée jusqu’au siège de l’affection, disperser et expulser le Vent-Froid-Humidité. C’est une méthode combinant les effets de l’acupuncture et de la moxibustion permettant de dégager les obstructions du Qi et du Xue dans les Jing Luo et d’empêcher les Xie Qi d’y rester.

***

Rubrique : Point Shu dorsal du pancréas ( « Pi Shu » ou « Wei Wan Xia Shu »)

19) Yi Shu (point Shu dorsal du pancréas) : le 362ème point des quatorze Méridiens par HE Zeng Cai (Cabinet médical du masseur malvoyant, district de Ju Lu, province de He Bei)
– L’Origine du nom
– Les effets du point Yi Shu
– L’appartenance du point Yi Shu au système des Méridiens
– L’importance de l’intégration de ce point parmi les points officiels

20) L’observation clinique du diabète traité par la puncture, la moxibustion ainsi que la puncture associée à la moxibustion du point « Wei Wan Xia Shu » par LIAO Hui, XI Ping, CHEN Qiang, YI Li et ZHAO Yang (Service de médecine chinoise et occidentale de l’Hôpital central n° 4 de la ville Tian Jin)
En Chine, il existe de nombreux rapports relatant les effets antidiabétiques du point « Wei Wan Xia Shu ». De nos jours, pour traiter le diabète avec ce point, on emploie surtout l’acupuncture que l’on associe parfois avec des médicaments. Or, dans l’ancien temps, on employait fréquemment la moxibustion avec un nombre assez important de cônes. Pour pouvoir comparer les effets de l’acupuncture, de la moxibustion et de l’acupuncture associée à la moxibustion de ce point dans le traitement du diabète, les auteurs de cet article ont entamé une étude comparative qui est exposée dans cet article.

21) 11 cas de diabète de type II traités par la puncture de trois points Shu dorsaux par MA Yuan Qing, ZHENG Xue Feng (Hôpital du régiment 73031 de l’Armée de libération, ville de Wu Xi, province de Jiang Su)
Ces dernières années, en Chine, le taux de prévalence du diabète ne cesse de croître au fur et à mesure de l’augmentation du niveau de vie. Les auteurs de cet article ont traité le diabète de type II en employant Yi Shu, Shen Shu (23 V.) et Gan Shu (18 V.) avec de bons résultats (après 5 à 10 cures, tous les patients ont connu une amélioration des symptômes, la glycémie à jeun est de moins de 6.4 mmol/L et la glycémie post-prandiale est entre 7.1 et 8.0 mmol/L)

***

Rubrique : Bai Hui (20 D.M.) et Guan Yuan (4 R.M.)

22) L’expérience du professeur SUN Shen Tian dans l’application clinique du point Bai Hui (20 D.M.) par WANG Jun (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Hui Long Jiang)
1. Effet « Calmer le Shen (Esprit, nerfs) »
2. Effet « stimuler le Shen »
3. Effet « faire monter le Yang » ;
4. Cas cliniques (spasme facial, torticolis spasmodique, insomnie, névrose obsessionnelle, névralgie anorectale psychogène, perte d’odorat)

23) Quelques exemples dans l’application de la combinaison de Guan Yuan (4 R.M.) et de Bai Hui (20 D.M.) par XU Rong Hai (Hôpital populaire de la ville de DanYang, province de Jiang Su)
Ensemble, ces deux points peuvent à la fois réchauffer et tonifier, consolider et faire monter les énergies, traiter la Cime et la Racine d’où les bons résultats dans le traitement de : incontinence urinaire, prolapsus utérin, spermatorrhées, énurésie.

 

**********