ATC 12 copie

A.T.C Recueil n°12

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par
LIN Shi Shan

 

  • 133 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 2-910589-26-9

Rubrique : Le Tan (mucosités)

1) Origine et évolution de la notion de Tan (mucosités)
2) La notion  » le Tan (Mucosité) et le Yu (amas de sang) ont une même origine  » et les tumeurs cancéreuses

Rubrique : Polyarthrite rhumatoïde

3) Recherche sur les démarches cliniques du traitement par acupuncture-moxibustion de la polyarthrite rhumatoïde
4) Expérience dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde par acupuncture-moxibustion, basé sur la théorie de la constitution physique

Rubrique : Gynécologie

5) Traitement acupunctural de 43 cas de dystrophie mammaire selon la méthode du professeur Guo Cheng Jie
6) 60 cas d’infection pelvienne chronique traités par la moxibustion modérée

Rubrique : Colon irritable

7) L’étiopathologie du syndrome du colon irritable selon la MTC et les traitements en acupuncture-moxibustion
8) 30 cas de syndrome du colon irritable traités par la moxibustion
9) Observation clinique du traitement par acupuncture-moxibustion de 32 cas de syndrome du colon irritable
10) 82 cas de syndrome du colon irritable traités par une association de moxibustion et de pharmacopée chinoise

Rubrique : Thèmes divers

11) Recherche sur les indications thérapeutiques des points du San Jiao Jing (Méridien du Triple Réchauffeur)
12) Un aperçu sur les applications cliniques des points Si Guan (quatre barrières)
13) Première recherche sur les règles de choix de points utilisées dans le traitement par acupuncture-moxibustion des maladies de la Vessie
14) Le traitement en acupuncture-moxibustion de l’affaiblissement du corps dû à une insuffisance du Qi et du Xue (sang) consécutive à une maladie

15) 46 cas de varices des membres inférieurs traités par les trois méthodes de désobstruction du maître He Pu Ren
16) L’observation clinique du traitement de 40 cas d’épistaxis essentielle par le point Yong Quan (1 Rn)
17) L’application clinique du point Cheng Shan (57 V.)
18) Quelques exemples de l’application de la méthode du  » traitement des maladies en bas par des points en haut « 

***********

Rubrique : Le Tan (mucosités)

1) Origine et évolution de la notion de Tan (mucosités) par Meng Qing Yun (l’Institut de recherche de médecine chinoise de Chine)
Le « Tan » est une notion particulière à la MTC. Un éclaircissement sur son sens originel et sur l’évolution qu’a connu ce terme jusqu’à son sens actuel est indispensable.
– L’origine du caractère  » Tan  » et son sens primitif
– Le sens évolué du terme  » Tan  » : première évolution sémantique, deuxième évolution sémantique
– La notion de  » Tan  » à l’époque moderne
– Conclusion.

2) La notion  » le Tan (Mucosité) et le Yu (amas de sang) ont une même origine  » et les tumeurs cancéreuses par Xu Bo Ping (Département de médecine chinoise de l’Hôpital oncologique de la faculté de médecine  » Zhong Shan  » dans la province de Guang Dong)
La notion  » le Tan et le Yu sont d’une même origine  » joue un rôle directif dans le traitement des tumeurs cancéreuses selon la différenciation des syndromes physiopathologiques :
– Le mécanisme du déclenchement des maladies du  » Tan Yu  » (Mucosité-amas de sang)
– Les signes observables de Tan Yu dans les tumeurs cancéreuses
– L’application de cette notion dans le traitement du cancer.

***

Rubrique : Polyarthrite rhumatoïde

3) Recherche sur les démarches cliniques du traitement par acupuncture-moxibustion de la polyarthrite rhumatoïde par Li Hui sous la direction de Deng Chun Lui (l’institut de médecine chinoise de la province de Shan Xi)
Après une analyse sur les démarches thérapeutiques du passé et du présent relatives au traitement par acupuncture-moxibustion de la polyarthrite rhumatoïde, ce texte propose un traitement en fonction des différentes phases de cette maladie, phases déterminées par des examens radiologiques. Dans la phase initiale, le traitement consiste à renforcer les fonctions de la Rate et de l’Estomac pour traiter la  » cime  » (Biao). Dans la phase moyenne et terminale, le traitement consiste à reconstituer et à soutenir le Foie et les Reins pour prévenir les complications. Dans la phase de rémission, il faut soutenir le Zheng Qi (Qi correct) pour consolider la  » racine  » (Ben).

4) Expérience dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde par acupuncture-moxibustion, basé sur la théorie de la constitution physique par Quan Sheng You (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Nan Jing)
Ce texte présente l’état de la recherche sur le traitement et l’étiopathologie de la polyarthrite rhumatoïde fondés sur la vision holistique de la MTC et, en particulier, sur la théorie de la constitution physique en MTC et dans la médecine traditionnelle coréenne. Cette étude révèle que, sur le plan étiopathologique, cette maladie est en relation avec la constitution de type  » gras et stagnation  » (Ni Zhi) selon la MTC et de type  » Tai Yin  » selon la médecine traditionnelle coréenne. Sur le plan thérapeutique, on applique le principe  » disperser en cas de plénitude et tonifier en cas de déficience « , les points Shu antiques (points Wu Shu) et la puncture selon la direction des Méridiens.

***

Rubrique : Gynécologie

5) Traitement acupunctural de 43 cas de dystrophie mammaire selon la méthode du professeur Guo Cheng Jie par Wang Jian Mei et Liu Wen Ming (Hôpital populaire du district de Yi Shui dans la province de Shan Dong)
Maître Guo Cheng Jie, qui a traité plus de 4000 patientes atteintes de dystrophie mammaire, distingue cette maladie en quatre types :
1. Blocage du Foie
2. Feu du Foie
3. Déficience du Yin du Foie et des Reins
4. Déficience du Qi et du Xue (sang).
Le traitement basé sur la localisation de la maladie et sur la physiopathologie consiste à débloquer le Foie, à régulariser le Qi et à libérer le Qi des Méridiens Yang Ming.

6) 60 cas d’infection pelvienne chronique traités par la moxibustion modérée par Zhao Jian Chun et et Song Ya Guang (Hôpital populaire numéro 1 de la ville de Yan Cheng, province de Jiang Su)
Maladie gynécologique courante en Chine, l’infection pelvienne chronique peut être l’une des causes de la dysménorrhée et de la stérilité. Entre mars 1990 et décembre 1993, les auteurs de cet article en ont traité 60 cas avec de bons résultats par une application de la moxibustion modérée (Wen He Jiu) sur certains points d’acupuncture.

***

Rubrique : Colon irritable

7) L’étiopathologie du syndrome du colon irritable selon la MTC et les traitements en acupuncture-moxibustion Source : Les recherches modernes sur les traitements en acupuncture-moxibustion de maladies difficiles à traiter
Cette maladie est en relation étroite avec le Foie, la Rate et l’Estomac bien que son siège se trouve au Grand Intestin. Les perturbations émotionnelles peuvent bloquer le Foie, faire stagner le Qi et causer une disharmonie entre le Foie et la Rate. Ces problèmes entraînent des troubles des mouvements du Qi et du transit dans les Intestins. La déficience de la Rate peut à la longue affaiblir le Yang des Reins d’où des diarrhées à l’aube. Par ailleurs, le déclenchement et l’évolution de cette maladie sont conditionnés par le facteur alimentaire, la fatigue et l’atteinte du froid et de la chaleur.

8) 30 cas de syndrome du colon irritable traités par la moxibustion par Liu Ding Qing et Cai Lian Hong (Sanatorium de la Marine dans la ville de Gui Lin)
Colopathie fonctionnelle fréquente, le SCI occupe en Chine 30 % des consultations en gastro-entérologie. En médecine occidentale, les causes du SCI ne sont pas encore élucidées. Cependant, il est admis que cette maladie est en relation avec les troubles fonctionnels intestinaux et le facteur psychologique. Il s’agit d’une maladie complexe, chronique et difficile à guérir. Les auteurs de cet article en avons traité 30 cas par la moxibustion avec des résultats satisfaisants.

9) Observation clinique du traitement par acupuncture-moxibustion de 32 cas de syndrome du colon irritable par Xu Yong Jun et Dong Feng Yun (Hôpital de médecine chinoise du quartier de Dong Tong de la ville de Da Xing, province de Hei Long Jiang) etc.
Pour traiter cette maladie, les auteurs de cet article emploient les points en fonction des signes prédominants et en fonction des syndromes physiopathologies. Il s’agit également des points de combinaison  » proche-distant  » qui peuvent désobstruer les Jing Luo et libérer la circulation du Qi et du Xue. C’est une méthode efficace et simple à mettre en œuvre qui mérite d’être largement diffusée et appliquée.

10) 82 cas de syndrome du colon irritable traités par une association de moxibustion et de pharmacopée chinoise par Ma Li Hua (Hôpital de médecine chinoise du district de Po Li dans la province de Hei Long Jiang)
Colopathie fonctionnelle souvent observée en clinique, le SCI se caractérise par les signes suivants : douleurs abdominales, diarrhées ou alternance de diarrhées et de constipation. L’auteur de cet article traite cette maladie avec des bons résultats par la moxibustion appliquée sur une lamelle de gingembre associée à la formule Ban Xia Xie Xin Tang [Décoction pour disperser le Cœur à base de BAN XIA (Rhizoma Pinelliae Ternatae)]

***

Rubrique : Thèmes divers

11) Recherche sur les indications thérapeutiques des points du San Jiao Jing (Méridien du Triple Réchauffeur) par Zhou Li Ying (Hôpital  » Zhi Jin  » à Beijing)
Basé sur le trajet et les fonctions physiologiques du San Jiao Jing ainsi que sur la relation entre ce dernier et d’autres Méridiens, cette étude présente l’usage thérapeutique des points du San Jiao Jing dans l’ensemble du corps (tête, région cervicale, tronc, membres supérieurs et inférieurs) et non pas limité seulement aux zones traversées par ce Méridien, ce qui permet d’élargir le champ d’application des points du San Jiao Jing.

12) Un aperçu sur les applications cliniques des points Si Guan (quatre barrières) par Liu Yong Yuan et Chen Jie Hui (13ème contingent de l’Université de médecine militaire n° 1 dans la ville de Guang Zhou, province de Guang Dong)
De nos jours, un grand nombre d’acupuncteurs chinois emploient les points Si Guan dans de nombreuses maladies avec de bons résultats. Cet article donne un aperçu sur leur expérience dans ce domaine :
1. Maladies du système nerveux
2. Maladie du système cardio-vasculaire
3. Maladies mentales
4. Maladies des voies respiratoires
5. Maladies du foie et de la vésicule biliaire
6. Maladies des voies digestives (Estomac et Intestins)
7. Dermatoses
8. Cas aigus ou urgents.

13) Première recherche sur les règles de choix de points utilisées dans le traitement par acupuncture-moxibustion des maladies de la Vessie par Wu Xiu Yu (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Tong Hua ,province de Ji Lin) etc.
Après avoir effectué une analyse des textes consacrés au traitement par acupuncture-moxibustion des maladies de la Vessie, les auteurs de cet article dégagent des règles de choix de points. Ils ont conclu qu’en acupuncture-moxibustion, le traitement de ces maladies consiste surtout à régulariser les fonctions de la Rate, des Reins, du San Jiao (Triple réchauffeur) et de la Vessie et ce par l’emploi notamment de : points Shu dorsaux, points Mu, points Jiao Hui (croisement/jonction) et points He inférieurs.

14) Le traitement en acupuncture-moxibustion de l’affaiblissement du corps dû à une insuffisance du Qi et du Xue (sang) consécutive à une maladie par Zhou Gang (Section physiothérapeutique de l’Hôpital n° 8 de la ville de Wu Han)
L’affaiblissement général du corps dû à une longue maladie ou une maladie importante entraîne les signes suivants : étourdissements, céphalées, insomnie, perte de mémoire, éblouissements, tendance à fermer les yeux à cause de la fatigue, absence de désir de parler par manque de souffle, douleurs sourdes et faiblesse des lombes et des genoux, perte d’appétit, transpirations abondantes etc. L’auteur de cet article les traite avec l’acupuncture associée à la moxibustion et les résultats sont souvent satisfaisants.

15) 46 cas de varices des membres inférieurs traités par les trois méthodes de désobstruction du maître He Pu Ren par Wang Gui Ling et Xie Xin Cai (Section d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital de médecine chinoise de la ville de Bei Jing)
Par le passé, maître He Pu Ren traitait les varices en pratiquant essentiellement une saignée provoquée par une aiguille triangulaire. Depuis ces dernières années, il remplace cette dernière par l’aiguille de feu qui correspond à une combinaison des méthodes de désobstruction par réchauffement (Wen Tong) et de désobstruction forte. Les observations cliniques démontrent que la saignée provoquée par l’aiguille de feu donne de meilleurs résultats que celle provoquée par l’aiguille triangulaire et qu’il y a peu de cas de rechute. Par ailleurs, elle peut réduire la durée du traitement, ce qui peut plus vite diminuer la souffrance des patients. Facile à mettre en œuvre, cette méthode mérite donc d’être connue.

16) L’observation clinique du traitement de 40 cas d’épistaxis essentielle par le point Yong Quan (1 Rn) par Jiang Jing Feng (Département de médecine chinoise de l’hôpital n° 414 de l’armée de libération dans la ville de Nan Jing, province de Jiang Su)
Les 40 cas d’épistaxis essentielle se différencient en 4 formes que voici : atteinte du Poumon par la chaleur, accumulation de chaleur dans la Rate et l’Estomac, montée du Feu du Foie, déficience du Yin du Foie et des Reins. L’emploi de Yong Quan (1 Rn) en tant que point principal permet d’obtenir un taux d’efficacité à 87,5%. Les résultats permettent de conclure que ce point est valable pour toutes ces formes d’épistaxis.

17) L’application clinique du point Cheng Shan (57 V.) par Huang Li Li (Hôpital n° 1 de la ville de Quan Zhou dans la province de Fu Jian) , Li Xi Rong (École de protection de santé de la ville de Quan Zhou dans la province de Fu Jian)
– Cheng Shan (57 V.) associé à Yin Ling Quan (9 Rt) élimine les sensations de gêne et d’obstruction de la poitrine
– Cheng Shan (57 V.) associé à Qi Hai (6 R.M.) peut régulariser le Qi et les fonctions des Intestins
– Cheng Shan (57 V.) associé à Chang Qiang (1 D.M.) peut éliminer les hémorroïdes et en arrêter les douleurs
– Cheng Shan (57 V.) associé à Wei Zhong (40 V.) traite lombalgies et crampes au mollet
– Cheng Shan (57 V.) associée Tiao Kou (38 E.) traite efficacement périarthrite scapulo-humérale.

18) Quelques exemples de l’application de la méthode du  » traitement des maladies en bas par des points en haut «  par Li Lan Huan (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 1 de l’Institut de médecine chinoise de la ville de Tian Jin)
Dans la pratique acupuncturale, on emploie très souvent des points des membres pour traiter les affections situées sur la région cranio-faciale, la région thoracique et l’abdomen. L’auteur de cet article, utilise, au contraire, des points cranio-faciaux pour traiter des maladies situées sur le tronc et les membres. Par exemple : Dui Duan (27 D.M.) traite des douleurs du coccyx ; Cuan Zhu (2 V.) traite des douleurs lombo-sciatiques etc.

 

***********