ATC-36-couverture-1

A.T.C Recueil n°36

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés
par
LIN
Shi Shan

 

  • 136 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-56-1

 

Rubrique : Sommeil, insomnie et cerveau

 1) Les théories du sommeil de la MTC et leurs aspects scientifiques

 2) Analyse théorique de la thèse « L’insomnie est sous l’emprise du cerveau »


Rubrique
: Traitement de l’insomnie                                                                                

3) Le traitement de l’insomnie rebelle par les points spéciaux et efficaces du professeur WU Lian Zhong

4) 30 cas d’insomnie rebelle traités par la puncture des « Wu Xin Xue » (les cinq points du cœur)

5) 86 cas d’insomnie de la ménopause traités par l’acupuncture

6) Le sevrage des tranquillisants tels que le Valium par l’usage de SHI CHANG PU (Rhizoma Acori Graminei)


Rubrique
 :
Expériences du Professeur OU-YANG Qun 

7) L’essentiel de l’expérience du professeur OU-YANG Qun dans l’usage d’un point d’acupuncture unique

8) L’expérience du professeur OU-YANG Qun dans le traitement des douleurs par les points d’acupuncture


Rubrique :
Douleurs au niveau de l’arcade sourcilière  

 9) Le traitement (acupunctural) à un moment précis de 103 cas de douleurs sévères au niveau de l’arcade sourcilière survenant quotidiennement à la même heure

10) 16 cas de douleurs au niveau de l’arcade sourcilière traités uniquement par le point Kun Lun (60 V.)


Rubrique
:
Tics faciaux

11) L’acupuncture dans le traitement de l’arthrite goutteuse et son influence sur l’uricémie

12) 53 cas de tics faciaux traités par l’acupuncture

13) Observation de l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement de 60 cas de tics faciaux


Rubrique
:
Maladies diverses

14) 35 cas de douleurs oculaires avec sensations de distension relatives à l’hypertension artérielle traités par l’acupuncture

15) 50 cas de goût amer traités par la puncture de Wai Guan (5 T.R.) et de Zu Lin Qi (41 V.B.)

16) Observation de l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement de la glomérulonéphrite chronique


Rubrique
:
Point Shi Men (5 R.M.) 

 17) Quelques exemples dans l’application du point Shi Men (5 R.M.)

18) Analyse sur le mécanisme d’action des effets contraceptifs du point Shi Men (5 R.M.) selon les textes anciens et modernes

 

**********

Rubrique : Sommeil, insomnie et cerveau

 1) Les théories du sommeil de la MTC et leurs aspects scientifiques par GAO Yong Lin et XU Ling Yun (Hôpital « Guang An Men » de l’Institut de recherche en médecine chinoise de Chine)

 Depuis ces vingt dernières années, les recherches consacrées au traitement des troubles du sommeil ont connu des avancées importantes en Chine. Cependant, celles consacrées aux théories sur le sommeil ne demeurent qu’à leur début. Il reste encore beaucoup de mystère autour du sommeil à dénouer. D’après les auteurs de cet article, les théories du sommeil de la MTC proviennent du Nei Jing (comprenant le Su Wen et le Ling Shu). Il en existe trois, basées respectivement sur la théorie du Yin et du Yang, la théorie de la circulation du Wei Qi (Qi défensif) et la théorie du Shen (Esprit). Aux yeux des Occidentaux, ces théories sont déconcertantes. Cependant, elles comportent certains aspects scientifiques modernes.

2) Analyse théorique de la thèse « L’insomnie est sous l’emprise du cerveau » par LI Shao Dan, CAO Ke, LI Fa Gen, LIU Yi et YANG Ming Hui (Hôpital central de l’Armée de libération de Beijing)

Le Yin et le Yang ainsi que le Shen (Esprit) sont des facteurs indispensables pour les activités vitales du corps. Le commandant de ces activités est le cerveau qui dirige l’ensemble du corps et tous les esprits. Or, le sommeil et la veille font partie des activités vitales du corps. Il est donc évident que « le sommeil est sous l’emprise du cerveau ». C’est une synthèse de la thèse du sommeil basée sur la théorie sur Yin-Yang et celle basée sur le Shen (Esprit). Dans le passé, peu d’auteurs mettaient en liaison ces deux thèses avec le cerveau. Par contre, il en y avait beaucoup qui soutenait l’une en s’opposant à l’autre. Le fait de considérer le cerveau comme la clé du sommeil correspond mieux à la réalité physiopathologique de l’insomnie. C’est aussi un point de vue développé à partir de la vision holistique de la MTC.

***

Rubrique : Traitement de l’insomnie                                                                             

3) Le traitement de l’insomnie rebelle par les points spéciaux et efficaces du professeur WU Lian Zhong par ZHAO Dong Qi (Service de Tui Na et de massage de l’Hôpital de médecine chinoise de la ville de Song Yuan, province de Ji Lin)

Trouble du sommeil courant, l’insomnie mal traitée peut devenir chronique et rebelle. De nos jours, de nombreux Chinois sont conscients des nombreux problèmes causés par l’usage des somnifères et des tranquillisants occidentaux (effets indésirables, accoutumance et addiction), d’où leur refus de consommer ce type de médicament. L’acupuncture-moxibustion appliquée selon la différenciation des syndromes physiopathologiques procure de bons effets dans le traitement de l’insomnie. Cependant, face à l’insomnie rebelle, il manque encore un traitement -aux effets rapides et sûrs- simple à mettre en œuvre. Les « Wu Xin Xue » (cinq points de cœur) mis au point spécifiquement par le professeur WU Lian Zhong peuvent répondre à ce problème délicat.

4) 30 cas d’insomnie rebelle traités par la puncture des « Wu Xin Xue » (les cinq points du cœur) par YUE Bao An et BI Yu Feng (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital de médecine chinoise de la province de Shaan Xi)

L’insomnie peut être de causes externes ou de causes internes et entraîne d’une part, un dysfonctionnement des organes suivants : Cœur, Foie, Vésicule Biliaire, Rate, Estomac et Shen et, d’autre part, une agitation du Shen (Esprit). Elle perturbe gravement la vie quotidienne en empêchant le patient de travailler normalement et en causant de graves problèmes psychosomatiques. Par ailleurs, elle peut durer longtemps et devenir chronique et tenace. D’avril 2004 à juin 2008, pour traiter l’insomnie, les auteurs de cet article ont appliqué les « Wu Xin Xue » (cinq points de cœur) qui ont donné des résultats satisfaisants (efficacité globale à 96,7%)

5) 86 cas d’insomnie de la ménopause traités par l’acupuncture par WANG Xiao Bin et WANG Dong Yan (Hôpital n° 2 de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Hei Long Jiang), JIANG Qi (Hôpital des employés de l’usine mécanique « Song Jiang » dans la ville de Ha Er Bin, province de Hei Long Jiang)

Souvent observée en clinique, l’insomnie de la ménopause cause beaucoup de peine à celles qui en souffrent. En voici les symptômes : difficulté d’endormissement, sommeil léger, réveil précoce avec difficulté pour se rendormir, excès d’activité onirique, sensation d’inconfort et de fatigue au réveil ou fatigue ressentie dans la journée. Ce trouble du sommeil se produit au moins 3 fois par semaine et pendant plus d’un mois. Selon la MTC, cette maladie est surtout en relation avec la déficience des Reins, l’insuffisance du Chong Mai et du Ren Mai, les troubles fonctionnels des Zang Fu (organes vitaux pleins et creux) et le déséquilibre entre le Yin et le Yang. Le traitement consiste à : tonifier et soutenir le Cœur et la Rate, accroître le Yin du Foie et des Reins, calmer le Shen (Esprit) et éliminer la nervosité. De mars 2001 à mars 2003, les auteurs de ce texte ont traité cette insomnie par acupuncture avec de bons résultats :

  • 25 cas guéris (29,07%) : rétablissement de la durée normale du sommeil ou durée du sommeil au-delà de 6 heures par nuit, sommeil profond, réveil en forme.
  • 44 cas (51,16%) avec une grande amélioration : amélioration de la qualité du sommeil, durée du sommeil augmentée de plus de 3 heures par nuit, augmentation de la profondeur du sommeil.
  • 11 cas (12,79%) avec une amélioration moyenne. : durée du sommeil n’augmentant pas plus de 3 heures par nuit, amélioration des autres signes.

6) Le sevrage des tranquillisants tels que le Valium par l’usage de SHI CHANG PU (Rhizoma Acori Graminei) par LIU Ya Xian (Hôpital n° 4 de la faculté de médecine de la province de He Bei dans le ville de Shi Jia Zhuang)

De nos jours, en Chine, dans le traitement de la neurasthénie, on emploie souvent de manière inappropriée voire abusive des tranquillisants occidentaux tels que le Valium et ce, pendant des années, d’où des problèmes liés à l’addiction et aux effets secondaires de ces médicaments. Le sevrage de ces derniers devient un sujet à prendre en considération et à étudier au sein du corps médical chinois. D’après l’auteure de cet article, la médecine chinoise, en général, ou la pharmacopée, en particulier, procure de nombreux avantages (par rapport à la médecine occidentale) dans le traitement des troubles psychologiques dont la neurasthénie fait partie. C’est la raison pour laquelle il faut, dans la mesure du possible, éviter l’usage des tranquillisants occidentaux. Pour les patients qui consomment depuis longtemps ces médicaments, il faut essayer de les diminuer puis de les arrêter. Cependant, chez ceux qui sont dépendants de ces médicaments, le sevrage est très difficile. Trouver comment employer la pharmacopée chinoise pour traiter ce problème mérite des recherches collectives et personnelles. Face à ce problème, l’auteure de ce texte a mis au point la méthode suivante : calmer l’Esprit, débloquer le Qi du Cœur, ouvrir les orifices du Cœur, dégager les Mucosités, et elle utilise principalement SHI CHANG PU (Rhizoma Acori Graminei).

***

Rubrique : Expériences du Professeur OU-YANG Qun 

7) L’essentiel de l’expérience du professeur OU-YANG Qun dans l’usage d’un point d’acupuncture unique par HUANG Yong et CHEN Jun Qi (Institut de médecine et de pharmacologie chinoises de la faculté de médecine « Nan Fang », dans la ville de Guang Zhou, province de Guang Dong)

Né en 1932, le professeur OU-YANG Qun fait partie des « médecins âgés et réputés de la MTC » (Ming Lao Zhong Yi 名老中医). Plusieurs fois élu membre et conseiller de l’Association médicale et du Groupe de recherche en acupuncture-moxibustion de l’armée chinoise, il a été professeur et médecin chef en acupuncture-moxibustion de la faculté de médecine militaire n° 1. Il a également assuré le poste de vice-directeur de l’Association d’acupuncture-moxibustion de la province de Guang Dong et de conseiller de l’Association d’acupuncture chinoise en Argentine. Il exerce depuis plus de 40 ans et a de riches expériences en pratique. Ce texte résume l’essentiel de son expérience dans l’usage d’un point d’acupuncture unique comme par exemple :

  • Névrite optique, rétinite et pseudo-myopie traités par le point curieux nouveau« Feng Yan 风岩» (« roche de Vent »).
  • Talalgie traitée par le point Xia Guan (7 E.)
  • Différentes douleurs traitées par le point curieux nouveau « Luo Ling Wu 落零五».
  • Céphalée menstruelle, algoménorrhée, lombalgie aiguë, urticaire aiguë traités par la puncture du point Xue Hai (10 Rt) etc.

8) L’expérience du professeur OU-YANG Qun dans le traitement des douleurs par les points d’acupuncture par ZHONG Shu Ming, CHEN Jun Qi etc. (Institut de médecine et de pharmacologie chinoises de la faculté de médecine « Nan Fang », dans la ville de Guang Zhou, province de Guang Dong)

  1. Les points Jia Ji (paravertébraux) avec deux cas cliniques de cervicarthrose
  2. Les points dorsolombaires (zona, douleurs des membres inférieurs, cholécystite, douleurs du gros orteil)
  3. Prendre les points en bas quand les maladies se trouvent en haut (odontalgies, hémicrânie, douleurs occipitales, cervicalgies, douleurs de l’épaule avec difficulté pour lever le bras)
  4. Prendre les points en haut quand les maladies se trouvent en bas (talalgies, douleurs d’hémorroïde et de fissure anale, gonalgies avec difficulté en flexion-extension, douleurs du membre inférieur avec difficulté à lever la jambe)
  5. Prendre les points situés sur les parties anatomiques similaires haut-bas (épicondylite, douleurs de l’épaule, odonalgie)
  6. Prendre les points sur les parties anatomiques similaires gauche-droite (entorses)

 ***

Rubrique : Douleurs au niveau de l’arcade sourcilière  

 9) Le traitement (acupunctural) à un moment précis de 103 cas de douleurs sévères au niveau de l’arcade sourcilière survenant quotidiennement à la même heure par LIU Yun Xia (Service de l’association des médecines chinoise et occidentale de l’Hôpital populaire de la province de He Bei, dans la ville de Shi Jia Zhuang) et MI Qing Hai (Service de médecine chinoise de l’Hôpital du district Lin Cheng, dans la province de He Bei)

Le traitement à un moment précis est un traitement qui est à appliquer en fonction du moment de la survenue de la maladie. Les auteurs de ce texte l’ont employé pour traiter avec de bons et rapides résultats les douleurs sévères au niveau de l’arcade sourcilière survenant quotidiennement à la même heure. Bilan sur 103 cas traités : 98 cas (95,2%) guéris (disparition totale des douleurs après une cure).

10) 16 cas de douleurs au niveau de l’arcade sourcilière traités uniquement par le point Kun Lun (60 V.) par XI Run Cheng, HU Ya Ru et YIN Zong Qiang (Service d’acupuncture-moxibustion du dispensaire de médecine chinoise du district MI Yun, dans l’agglomération de Beijing)

Les douleurs au niveau de l’arcade sourcilière observées dans les maladies telles que la sinusite frontale et ethmoïdale sont souvent en relation avec le Vent-Chaleur. Pendant 4 ans, les auteurs de cet article en ont traité 16 avec de bons résultats en employant uniquement le point Kun Lun (60 V.) Bilan : 15 cas (93,8%) guéris (10 cas en 1 seule séance, 3 cas entre 2 à 3 séances, 2 cas entre 3 à 5 séances).

***

Rubrique : Tics faciaux

11) L’acupuncture dans le traitement de l’arthrite goutteuse et son influence sur l’uricémie par HUANG Jun Wen (Hôpital populaire de la ville de Ci Xi, province de Zhe Jiang)

Les tics faciaux sont des mouvements convulsifs, involontaires, irréguliers et paroxystiques. Il s’agit de spasmes musculaires unilatéraux. Souvent observés en clinique, les tics faciaux font partie des maladies assez difficiles à traiter et appartiennent au domaine « Jin Ti Rou Run 筋惕肉瞤 » (crispation des tendons et spasmes des muscles) de la MTC. Selon la médecine occidentale, les tics faciaux sont causés par une surexcitation des nerfs faciaux. Ces dix dernières années, l’auteur de ce texte en a traité 45 cas avec des points distaux. Bilan : guérison (disparition des tics et pas de rechute à six mois) : 24 cas (53,3%) ; grande efficacité (disparition des tics, survenue occasionnelle de paresthésies qui disparaissent toutes seules sans avoir besoin d’être traitées) : 11 cas (24,4%) ; amélioration (diminution de l’amplitude, de la fréquence et de la durée des tics) : 8 cas (17,8%).

12) 53 cas de tics faciaux traités par l’acupuncture par WANG Li Xin (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Dong Tai, province de Jiang Su)

Selon la MTC, cette maladie est souvent causée par des perturbations émotionnelles qui affectent le Foie en causant la stagnation de Qi et la stase de Xue (sang). À la longue, le Yin du Foie s’épuise et le Vent du Foie est engendré et provoque une agitation interne causant les tics. Cependant, cette maladie peut également être causée par une déficience de la Rate entraînant une accumulation interne d’Humidité. Cette dernière forme par la suite du Tan (Mucosités) et de la Chaleur qui montent troubler le haut du corps. La déficience de la Rate peut également entraîner l’insuffisance de Qi et de Xue suivie par le déficit du Yin du Foie et des Reins. Ce déficit peut engendrer le Vent interne en déclenchant cette maladie. Jusqu’à présent, la médecine occidentale n’a pas encore trouvé de traitement spécifique pour ce problème. L’auteur de ce texte en a traité 53 cas avec l’acupuncture.
Bilan :
• Guérison (disparition complète des tics, rétablissement des mouvements normaux des muscles faciaux, pas de rechute à 6 mois) : 9 cas (17%).
• Grande efficacité (Les tics ont disparu presque totalement. Cependant, un très léger spasme à peine perceptible et de courte durée peut être déclenchée éventuellement mais pas systématiquement par un facteur causal) : 13 cas (24,5%).
• Amélioration (diminution de l’intensité, de la fréquence et de la durée des tics) : 27 cas (51%).

13) Observation de l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement de 60 cas de tics faciaux par HE Sheng Biao (Hôpital populaire du district de Dang Tu, province d’An Hui)

Les spécialistes de la MTC n’ont pas le même avis sur les causes des tics faciaux. Sur le plan pathologique, cette maladie est souvent en relation avec la déficience de la Rate et l’excès du Foie. Déficiente, la Rate ne produit plus assez de Qi et de Xue pour nourrir les Jin (tissus tendino-musculaires ou tissus mous de l’appareil locomoteur). Mal nourri parce que la Rate ne fournit pas suffisamment de Xue, le Foie s’agite et engendre du Vent interne ce qui cause les tics. En conséquence, le traitement consiste à renforcer la Rate et à détendre le Foie, à relâcher les Jin et à activer la circulation dans les Luo Mai (ramifications ou vaisseaux secondaires).
Bilan :
• Guérison (disparition des tics et pas de rechute à 1 an) : 41 cas (68,3%) dont 13 cas (31,7%) en une seule cure.
• Grande efficacité (diminution nette de la fréquence des tics, pas d’aggravation pendant 1 an) : 8 cas (13,3%).
• Amélioration (diminution de la fréquence des tics pendant le traitement, rechute peu après ce dernier) : 3 cas (5%).

***

Rubrique : Maladies diverses

14) 35 cas de douleurs oculaires avec sensations de distension relatives à l’hypertension artérielle traités par l’acupuncture par SHUI Kai Sen (Service gériatrique de l’Hôpital Yan An, dans la ville de Kun Ming, province de Yun Nan)

Chez les hypertendus, on observe souvent des douleurs oculaires avec sensations de distension. Dans certains cas, ces douleurs sont sévères. Entre 1984 et 1999, l’auteur de cet article en a traité 35 cas. Bilan : • Dans 31 cas (88,5%), les douleurs oculaires, les sensations de distension, les maux de tête et les vertiges ont cessé en une seule séance.

  • Dans 4 cas (11,5%), ces symptômes ont cessé en 3 séances.
  • Le taux d’efficacité global est de 100%.
  • Par ailleurs, après le traitement, la moyenne de la tension artérielle est passée de 171/105 mmHg à 152/92 mmHg.

15) 50 cas de goût amer traités par la puncture de Wai Guan (5 T.R.) et de Zu Lin Qi (41 V.B.) par LI Shi Jun (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital n° 1 de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Tian Jin)

Le goût amer (Kou Ku 口苦) est une modification du goût qui survient souvent chez certains patients. En général, il fait partie des signes associés à certaines maladies telles que les maladies du Foie, de la Vésicule Biliaire et de l’Estomac. Cependant, on l’observe également dans certains troubles mentaux tels que la dépression, dans le stress et le surmenage qui entraînent des troubles fonctionnels du corps. Dans la pratique, en MTC, on peut traiter ce problème par la pharmacopée chinoise et par l’acupuncture. Dans la pratique personnelle, l’auteur de cet article le traite avec la puncture de Wai Guan (5 T.R.) et de Zu Lin Qi (41 V.B.), ce qui est une méthode simple à mettre en œuvre et qui donne toujours de bons résultats : après 2 à 4 séances, le goût amer disparaît totalement dans les 50 cas traités.

16) Observation de l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement de la glomérulonéphrite chronique par CHEN Ji Liang Hôpital central « Zhu Yu » de la ville de Wan Yuan, province de Si Chuan)

Face à la glomérulonéphrite chronique, il n’existe pas encore de traitement spécifique en Chine comme à l’étranger. Il s’agit d’une maladie complexe avec de nombreuses complications. Le traitement médicamenteux est non seulement long mais également onéreux. Par ailleurs, les résultats ne sont pas souvent satisfaisants et le taux de rechute est élevé. À la phase terminale, cette maladie peut entraîner l’urémie et l’insuffisance rénale. Elle fait partie du domaine « Shui Zhong 水肿 » (œdèmes) de la MTC. Cette dernière distingue les œdèmes en « Yang Shui 阳水 » (œdème de type Yang) et en « Yin Shui 阴水 » (œdème de type Yin). En général, le « Yang Shui » épuise le Zheng Qi (Qi correct ou énergies réparatrices). Devenant chronique, il se transforme en « Yin Shui ». Dans les cas de « Yin Shui », quand il y a, de plus, une atteinte des Xie Qi (agents pathogènes ou perversités) externes, les œdèmes s’intensifient et prennent l’allure d’œdèmes du « Yang Shui ». Le traitement consiste principalement à soutenir le Zheng Qi et à consolider le Ben (fondements énergétiques) et secondairement à traiter les complications. D’août 1989 à novembre 1997, l’auteur de ce texte en a traité 52 cas par l’acupuncture.

Bilan :
• 18 cas (34,6%) de grande efficacité : disparition des œdèmes, tension artérielle normale, clairance de la créatinine > 80 ml/min, clairance de l’urée > 50 ml/min, protéinurie (-), hématurie (0~3), leucocyturie (0~5) cylindrurie (0)
• 27 cas (51,9%) d’efficacité moyenne : amélioration des œdèmes, clairance de la créatinine > 52 ml/min, clairance de l’urée > 38 ml/min, protéinurie (+).

***

Rubrique : Point Shi Men (5 R.M.) 

17) Quelques exemples dans l’application du point Shi Men (5 R.M.) par ZHANG Ou, HAN Hong (Section d’acupuncture-moxibustion et de Tui Na de l’Institut de médecine chinoise de la province de Liao Ning)

Dans le  « Zhen Jiu Jia Yi Jing 针灸甲乙经 » (Le Canon Jia Yi de l’acupuncture-moxibustion), Shi Men (5 R.M.) est également dénommé : « Ming Men 命门 » (porte de la vie), « Li Ji 利机 » (mécanisme favorable), « Jing Lu 精露 » (essence échappée) et  « Dan Tian 丹田 » (champ de cinabre). Point du Ren Mai et point Mu du San Jiao (Triple Réchauffeur), il peut réguler le Qi, les menstruations et la circulation de l’Eau dans le corps. Voici ses principales indications thérapeutiques relatives aux problèmes des organes du Foyer Inférieur : ballonnements, diarrhées, douleurs péri-ombilicales, syndrome de cochon courant (Ben Tui Qi), « Shan Qi 疝气 » (hernie ; maladies des organes génitaux externes tels que testicule et scrotum ; douleur abdominale vive accompagnée de miction difficile et de constipation), oedèmes, énurésie infantile, dysurie, spermatorrhée, troubles érectiles, aménorrhée, leucorrhée pathologique, métrorragie importante ou bénigne mais incessante (Beng Lou), lochies incessantes. Ces dernières années, les auteurs de ce texte ont employé ce point pour d’une part, traiter l’infection urinaire aiguë, et d’autre part, pour la contraception féminine.

18) Analyse sur le mécanisme d’action des effets contraceptifs du point Shi Men (5 R.M.) selon les textes anciens et modernes par LI Hui (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Liao Ning) sous la direction de la professeure ZHANG Ou)

Le contrôle efficace de la natalité est un projet fondamental pour la nation chinoise. Cependant, il se réalise à travers les femmes qui constituent le paramètre essentiel de ce projet. Sur le plan planétaire, on voit bien que la croissance rapide de la population mondiale peut constituer une menace pour la survie de l’espèce humaine. C’est la raison pour laquelle de nos jours, la plupart des femmes en âge de procréer vivent avec une contraception. En tant que partie importante de la MTC, l’acupuncture attire de plus en plus l’attention du milieu médical de différents pays. Or, cet art de guérison peut procurer les effets contraceptifs mentionnés dans certains textes classiques et modernes. Dans ce texte, les auteurs de ce texte apportent une analyse sur le mécanisme d’action des effets contraceptifs du point Shi Men (5 R.M.) selon le point de vue de la MTC et de la médecine occidentale. Cependant, ce qui est surtout intéressant dans ce texte, c’est le passage consacré aux explications théoriques en MTC de la fécondation selon les trois notions suivantes : « Ming Men Huo 命门 火» (Feu de la porte de la vie), «  Jing Xue 精血 » (essence-sang), « Tai Bei 胎胚 » (embryogénie). Ces explications, rarement mentionnées dans les textes chinois et inédites dans les textes français, sont très intéressantes à découvrir car, pour pouvoir éviter une grossesse, il faut bien comprendre la fécondation.

 

*********