ATC-35-couverture

A.T.C Recueil n° 35

23,00€

Textes sélectionnés, adaptés, traduits et annotés par

LIN Shi Shan

  • 135 pages
  • Format A5 (14 cm x 20,5 cm)
  • ISBN 978-2-910589-55-4

Rubrique : Cerveau, cœur et troubles mentaux

1) La relation entre le Nao Shen (Esprit du cerveau) et les émotions pathogènes 

2) Le traitement des maladies mentales par la méthode acupuncturale dite « Xing Nao Kai Qiao » (stimuler le cerveau et ouvrir les orifices)

3) Quelques exemples dans le traitement des maladies mentales et émotionnelles à partir des cinq Zang (organes pleins ou de réserve énergétique) 

4) Le point Da Ling (7 M.C.) et les maladies mentales 

 

Rubrique : Maladie de Ménière

5) 103 cas de maladie de Ménière traités par l’acupuncture 

6) 152 cas de maladie de Menière traités par l’acupuncture 

7) 98 cas de maladie de Ménière traités par une formule personnelle « Qing Xuan Tang » (Décoction pour éliminer les vertiges) » 

 

Rubrique : Arthrite goutteuse

8) Le traitement acupunctural de l’arthrite goutteuse selon la différenciation des syndromes physiopathologiques 

9) 21 cas d’arthrite goutteuse traités par la saignée 

10) Observation clinique de l’efficacité de la puncture des points Shu antiques dans le traitement de 32 cas de goutte 

11) L’acupuncture dans le traitement de l’arthrite goutteuse et son influence sur l’uricémie 

 

 Rubrique : Points Shu et Mu

12) Le traitement du syndrome de la ménopause par l’association de points Shu et Mu 

13) 26 cas de fibromyalgie traités par l’association de points Shu et Mu 

 14) Le traitement de la dysharmonie du Foie et de l’Estomac par l’association de points Shu et Mu 

 

Rubrique : Point Shi Men (5 R.M.)

15) Le point Shi Men (5 R.M.) peut être puncturé et chauffé au moxa 

16) Le point Shi Men (5 R.M.) peut-il vraiment rendre stérile ? 

17) L’acupuncture-moxibustion du point Shi Men (5 R.M.) peut-elle rendre stérile ? 

18) Début d’une observation sur le traitement de l’infécondité par le point Shi Men (5 R.M.) 

19) Discussion sur les thèses de l’interdiction du point Shi Men (5 R.M.) en moxibustion 

20) Analyse sur les applications anciennes et modernes du point Shi Men (5 R.M.) 

 

********

Rubrique : Cerveau, cœur et troubles mentaux

 1) La relation entre le Nao Shen (Esprit du cerveau) et les émotions pathogènes par LIU Wei (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Shan Dong) sous la direction du professeur WANG Xin Lu

1. Les émotions se déclenchent dans le cerveau

  • Le cerveau est le récepteur du monde externe et des sensations
  • Le cerveau est le siège de la pensée

2. Les troubles du Nao Shen (Esprit du cerveau) sont à l’origine des émotions pathogènes

  • Le Nao Shen (Esprit du cerveau) en rapport avec le Poumon
  • Le Nao Shen en rapport avec le Cœur
  • Le Nao Shen en rapport avec la Rate
  • Le Nao Shen en rapport avec le Foie
  • Le Nao Shen en rapport avec les Reins

2) Le traitement des maladies mentales par la méthode acupuncturale dite « Xing Nao Kai Qiao » (stimuler le cerveau et ouvrir les orifices) par HE Jian Bo (Hôpital central du Chemin de fer de la ville de Xi An)

En MTC, ce qu’on dénomme « Shen Zhi Bing » (maladies mentales) désignent les pathologies causées par des émotions (fortes ou excessives) affectant l’environnement interne et entraînant : stagnation de Qi et de Xue, troubles fonctionnels des Zang Fu. Il faut savoir que la stagnation de Qi et de Xue provoque une entrave dans les Jing Luo et une fermeture des orifices en empêchant le Qing Yang (Yang pur) de nourrir le cerveau, d’où un esprit « voilé ». Ce type de maladie trouve son siège dans le cerveau. L’auteur de cet article a découvert que la méthode « Xing Nao Kai Qiao » (stimuler le cerveau et ouvrir les orifices), inventée par le professeur SHI Xue Mian pour traiter des maladies vasculaires cérébrales, procure de bons effets thérapeutiques dans la phase initiale des maladies mentales.

3) Quelques exemples dans le traitement des maladies mentales et émotionnelles à partir des cinq Zang (organes pleins ou de réserve énergétique) par GU Shi Zhe, YI Hua Qiang et ZHANG Yi (Institut d’acupuncture-moxibustion de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de Beijing)

 Selon la MTC, les cinq Zang constituent traditionnellement le centre des activités vitales du corps. Bien que le cerveau se trouve être le siège de l’esprit et de la conscience, ses fonctions dépendent du Cœur et des autres Zang (organes pleins ou de réserve énergétique). La théorie des cinq entités mentales (Wu Zhi) nous permet de comprendre la relation entre l’esprit, les émotions et la physiopathologie des cinq Zang. Elle joue une grande importance sur le plan clinique.

1. Les états de déficience et de plénitude des cinq Zang constituent la base pathologique des maladies mentales et émotionnelles

2. Le traitement des maladies mentales et émotionnelles à partir des cinq Zang

  • Défaut de communication entre le Cœur et les Reins
  • Dysharmonie du Foyer Moyen et blocage du Foie avec stagnation de Qi
  • Déficit du Yin du Foie et des Reins et Yang excessif troublant le Shen

3. Cas cliniques

4) Le point Da Ling (7 M.C.) et les maladies mentales par PAN Jian Hong (Hôpital « Nan Kai », dans la ville de Tian Jin)

 Le Cœur et le Xin Bao entretiennent une étroite relation. Les maladies mentales siègent dans le Cœur. Puisque le Xin Bao est la protection externe du cœur, il subit les Xie Qi à la place de ce dernier. Or, les troubles mentaux sont souvent causés par les Xie Qi. Lorsque ces derniers se dirigent vers le Cœur, ils agressent d’abord le Xin Bao. À ce moment, la prise des points du Shou Jue Yin permet d’expulser les Xie Qi. En tant que point Yuan du Shou Jue Yin, Da Ling (7 M.C.) peut, en traitant ce type de maladie, rafraîchir le Cœur, apaiser le Shen (Esprit) et maintenir la sérénité,

1. Généralités (origine, autres noms, explications étymologiques, localisation, son Méridien et sa nature, indications thérapeutiques)
2. Cas clinique
3. Explications

***

Rubrique : Maladie de Ménière

5) 103 cas de maladie de Ménière traités par l’acupuncture par AI Xia et GA0 Qiang Qiang (Institut de médecine chinoise de la province de Shaan Xi)

La maladie de Ménière est due à un œdème du labyrinthe de l’oreille interne entraînant : vertiges, acouphènes, hypoacousie ou surdité, céphalée avec sensation de distension. Souvent observée chez les personnes d’âge moyen, cette maladie est unilatérale dans la première phase. Dans son évolution, elle devient bilatérale dans 9 à 14 % des cas. Jusqu’à présent, son étiologie est inconnue. Il est possible qu’elle soit en relation avec des troubles neurovégétatifs, une anomalie congénitale de l’oreille interne, des troubles métaboliques de l’eau et du sel, une infection virale ou des troubles endocriniens. Cependant, tout le monde s’accorde à présent à dire que les troubles et l’obstruction de reflux de l’endolymphe constituent la principale cause de cette maladie. Depuis 2008, les auteurs de cet article en avons traité 54 cas en obtenant des bons résultats avec l’acupuncture (efficacité globale à 98,15%).

6) 152 cas de maladie de Menière traités par l’acupuncture par SONG Jun Jie et YIN Shu Yuan (Hôpital n° 4 de la ville de Shen Yang, province de Liao Ning)

En MTC, les vertiges sont en relation avec le Vent, le Tan (Mucosités), le Feu et l’état Xu (déficience) du corps, d’où des traitements différents. D’après l’auteur de cet article, cette maladie siège aux oreilles qui, selon la MTC, sont en relation étroite avec les Zang Fu. Autrement dit, les oreilles peuvent être atteintes à causes des problèmes des organes internes. Selon le chapitre 28 du Ling Shu, les oreilles sont formées par de nombreux Jin (tissus tendino-musculaires ou tissus mous de l’appareil locomoteur). Selon YANG Shi Ying (un médecin du 12ème), les douze Méridiens forment un nœud au niveau des oreilles. Or, Wan Gu (12 V.B.) est un point de la région rétroauriculaire. Puncturé, ce point peut libérer la circulation dans les Méridiens de la région auriculaire. Il peut par ailleurs ouvrir les orifices, stimuler le Shen et expulser les Xie Qi (agents pathogènes ou perversités), d’où les possibilités de guérison. D’après l’auteur de cet texte, la puncture de Wan Gu (12 V.B.) constitue une nouvelle démarche thérapeutique dans les cas de cette maladie. L’avantage de ce traitement est la rapidité et la durabilité de son efficacité, ce qui permet de réduire le délai du traitement et d’avoir des effets à long terme. Par ailleurs, on emploie peu de points dans ce traitement, ce qui permet également de diminuer pour les patients les douleurs causées par les aiguilles.

7) 98 cas de maladie de Ménière traités par une formule personnelle « Qing Xuan Tang » (Décoction pour éliminer les vertiges) » par GUO Yu Lan et WEI Jia Ting (Hôpital de médecine chinoise du district Zhen Ping, province de He Nan)

La maladie de Ménière correspond au domaine « Xuan Yun » de la MTC. Le taux de prévalence de cette maladie est assez élevé en Chine. Il s’agit d’une maladie dont les crises sont aiguës. Si elle n’est pas traitée à temps ou dans les cas graves, elle peut causer une lésion du labyrinthe de l’oreille interne avec la possibilité d’une surdité définitive. De mars 1993 à décembre 1998, les auteurs de cet article en ont traité 98 cas avec de bons résultats (efficacité globale à 93,87%) , en prenant la formule « Qing Xuan Tang » (Décoction pour éliminer les vertiges) qui a été conçue avec une forte dose de ZE XIE (Rhizoma Alismatis) et de CHE QIAN ZI (Semen Plantaginis).

***

Rubrique : Arthrite goutteuse

8) Le traitement acupunctural de l’arthrite goutteuse selon la différenciation des syndromes physiopathologiques par LIU Yan (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Shang Hai)

Causée par le trouble métabolique des purines, la goutte peut survenir à n’importe quel âge. Cependant, on l’observe principalement chez des personnes d’âge moyen. Les hommes en sont plus atteints que les femmes (avec un ratio de 20 contre 1). De nombreux patients ont des antécédents familiaux. Elle est caractérisée par une arthrite aiguë ou une arthrite chronique accompagnée par des poussées aiguës répétitives et une déformation articulaire.

1.Étiopathologie

2.Tableau clinique

3. Traitement selon la différenciation des syndromes physiopathologiques

  • Accumulation et stagnation du Tan (Mucosités) et du Yu Xue (sang stagnant ou coagulé)
  • Accumulation interne d’Humidité-Chaleur

4. Conclusion

9) 21 cas d’arthrite goutteuse traités par la saignée par PANG Yong (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital de l’Institut de médecine chinoise de la province de Guang Xi)

L’arthrite goutteuse est due au trouble métabolique chronique des purines. Elle est caractérisée par des poussées répétitives, des articulations rouges, tuméfiées et douloureuses, des mouvements articulaires difficiles. À cause de ces caractéristiques, elle peut être intégrée au domaine du « Bi Zheng » (syndrome rhumatismal). Dans le passé, cette maladie n’était pas courante en Chine. Elle l’est devenue ces dernières années, à cause de meilleures conditions de vie et du prolongement de l’espérance de vie. Depuis 1984, l’auteur de ce texte a traité 21 cas avec des résultats satisfaisants en appliquant la saignée (efficacité globale à 100%). Selon lui, la saignée peut atténuer rapidement les symptômes avant de les faire disparaître progressivement. Ce résultat est confirmé par les indices biologiques chez la plupart des patients. Par ailleurs, les rechutes sont rares.

10) Observation clinique de l’efficacité de la puncture des points Shu antiques dans le traitement de 32 cas de goutte par NI Feng (Institut de médecine chinoise de la province de Zhe Jiang), YU Quan Ming et GONG Xiao Hang (Hôpital « Cui Yuan » de la ville de Hang Zhou)

Selon la MTC, la goutte est souvent en relation avec une consommation excessive d’aliments gras, sucrés et lourds favorisant l’accumulation interne d’Humidité-Chaleur. À partir de l’âge moyen, le Qi des Reins commence à décliner. C’est alors que le « Qi Hua » (littéralement « transformation du Qi ») devient insuffisant, ce qui facilite l’accumulation de Chaleur. Dans cette maladie, les zones atteintes se situent souvent sur les zones du Zu Jue Yin, du Zu Tai Yin et du Zu Shao Yin. Sur le plan pathologique, il y a d’abord le déficit du Qi des Reins puis la Chaleur du Xue du Foie et l’Humidité-Chaleur de la Rate. La méthode acupuncturale que les auteurs de cet article a permis d’obtenir un taux d’efficacité globale à 93,7% (sur 32 patients) :

  • Grande efficacité (disparition des symptômes, taux d’uricémie normal) : 22 cas (68,7%).
  • Efficacité moyenne (amélioration des symptômes, taux d’uricémie proche du seuil normal) : 8 cas (25%).

11) L’acupuncture dans le traitement de l’arthrite goutteuse et son influence sur l’uricémie par CHENG Jian Bin (Hôpital de médecine chinoise du district de Hai An, province de Jiang Su)

 Avec l’amélioration du niveau de vie et la prolongation de l’espérance de vie, le taux de prévalence de la goutte n’a cessé de croître en Chine. Cette maladie y est devenue l’une des maladies les plus souvent observées en rhumatologie. L’acupuncture permet d’activer la circulation du Qi et du Xue, d’éliminer l’Humidité et le Tan. En langage moderne, on dit qu’elle peut réguler plusieurs fonctions métaboliques du corps. Le traitement acupunctural présenté dans ce texte procure de meilleurs effets que les médicaments occidentaux. Son efficacité au niveau de l’uricémie est également meilleure. Ceci indique que l’acupuncture procure de meilleurs effets régulateurs sur les purines que les médicaments occidentaux. Le suivi d’un certain nombre de patients permet également de constater que les effets à long terme de l’acupuncture sont plus grands que les médicaments, d’où un faible taux de rechute.

***

Rubrique : Points Shu et Mu

 12) Le traitement du syndrome de la ménopause par l’association de points Shu et Mu par SUN Yuan Zheng, CUI Shu Zi, GUO Shu Ying, et CHI Xu (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Hei Long Jiang)

 Selon les auteurs de ce texte, dans le syndrome de la ménopause, les Reins, le Cœur, le Foie et la Rate sont impliqués. Cependant, c’est la déficience des Reins qui constitue le Ben (Racine ou terrain) de cette maladie. Il faut noter que les Reins et le Foie sont d’une même origine selon la MTC. Les premiers correspondent à l’Eau et le second au Bois. Quand le Yin des Reins est insuffisant, le Jing (Essence) devient déficitaire et il ne peut plus se transformer en Xue pour nourrir et tempérer le Foie. C’est alors que le Yang du Foie devient excessif et a tendance à monter à contre-courant. En somme, le syndrome de la ménopause résulte de troubles fonctionnels du Qi, du Xue et des Zang Fu. Or, les recherches modernes ont démontré que l’acupuncture peut efficacement corriger les troubles endocriniens et neurovégétatifs. Le traitement que ces auteurs ont mis au point consiste principalement à combiner des points Shu dorsaux aux points Mu en relation avec les organes mentionnés ci-dessus. D’après eux, ce traitement est plus efficace que le traitement acupunctural standard et le traitement par la pharmacopée chinoise.

13) 26 cas de fibromyalgie traités par l’association de points Shu et Mu par LI Fang Jie, SUN Zhong Ren (Hôpital n° 2 de l’Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la province de Hei Long Jiang)

 La fibromyalgie est une maladie dont les causes ne sont pas encore élucidées. Il n’y a pas jusqu’à présent de traitement efficace et approprié. De nos jours, on cherche principalement à atténuer les symptômes en utilisant des traitements à visée symptomatique. Quant aux traitements de fond et à la thérapie cognitive, ils sont encore au stade expérimental. La MTC souligne l’importance de la vision holistique et elle recherche surtout à résoudre les problèmes à partir de la régulation globale des fonctions des Zang Fu. Or, les points Shu dorsaux et les points Mu agissent directement dans ces organes en rétablissant la circulation normale du Qi et du Xue. Cet article présente l’efficacité du traitement de la fibromyalgie par l’association des points Shu dorsaux et Mu (taux d’efficacité globale à 88,47% sur 26 cas). Or, selon les auteurs de cet article, leur traitement procure une efficacité certaine, rapide et sans effets secondaires. Il emploie très peu de points donc il y a moins de douleurs provoquées par les aiguilles et, par conséquent, il est bien tolérés par les patients.

14) Le traitement de la dysharmonie du Foie et de l’Estomac par l’association de points Shu et Mu par FU Yun Qi (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Zhu Ji dans la province de Zhe Jiang)

Parmi les syndromes physiopathologiques (Zheng Hou) propres à la MTC, la « dysharmonie entre le Foie et l’Estomac » (Gan Wei Bu He) est souvent observé en clinique. Le Foie est considéré comme un organe à caractère « excessif » (Gang Zang ). Il ne supporte pas la contrainte et s’occupe principalement du « Shu Xie » (dégagement ou propulsion des énergies). Il est très sensible aux émotions, que ce soit la colère, la tristesse ou le souci. En effet, les fortes émotions peuvent bloquer le bon fonctionnement du Foie. Bloqué, cet organe ne peut plus s’occuper du « Shu Xie » et il se « défoule » sur l’Estomac en l’agressant. Pour traiter le syndrome mentionné ci-dessus, l’auteur de ce texte associe souvent soit  Gan Shu (18 V.), point Shu dorsal du Foie, à Zhong Wan (12 R.M.), point Mu de l’Estomac ; soit Wei Shu (21 V.), point Shu dorsal de l’estomac, à Qi Men (14 F.), point Mu du Foie. Cette méthode procure souvent de bons résultats, ainsi qu’on peut le constater à travers les trois cas cliniques présentés dans cet article : achalasie du cardia, ulcère gastrique, douleurs intercostales.

***

Rubrique : Point Shi Men (5 R.M.)

15) Le point Shi Men (5 R.M.) peut être puncturé et chauffé au moxa par PU Zhong Lu (Hôpital du Bureau administratif de la région autonome du Tibet basé dans la ville de Cheng Du, province de Si Chuan)

Dans les ouvrages classiques, il est dit que Shi Men (5 R.M.) fait partie des points interdits car, selon ces ouvrages, la puncture de ce point peut entraîner chez les femmes une infécondité à vie. Or, l’auteur de ce texte pense que cette interdiction est discutable et qu’on ne doit pas la respecter à la lettre, sans tenir compte de la réalité. Dans ce texte, il rapporte son expérience dans l’utilisation de ce point. L’application du point Shi Men (5 R.M.) dépend de la situation rencontrée. Elle peut consister en une puncture en dispersion ou en tonification avec une insertion profonde ou superficielle. Elle peut également consister en une moxibustion ou une acupuncture associée à une moxibustion. D’après l’auteur, ce point procure de bons effets dans les cas suivants : métrorragie importante ou bénigne mais incessante (Beng Lou), troubles menstruels, règles irrégulières.

16) Le point Shi Men (5 R.M.) peut-il vraiment rendre stérile ? par DAN Gui Min (praticienne en MTC résidant dans la province de Liao Ning)

L’acupuncture et la moxibustion appliquées au point Shi Men (5 R.M.) sont réputées pouvoir rendre stérile. L’auteur de ce texte rapporte mon opinion personnelle sur ce problème basée sur son propre expérience et sur de nombreux textes. Certains rapports cliniques modernes révèlent que Shi Men (5 R.M.) puncturé traite efficacement les règles irrégulières et les leucorrhées pathologiques sans provoquer une stérilité définitive. Selon cet auteur, ceci est une preuve que les effets contraceptifs définitifs de ce point ne se produisent pas systématiquement.

17) L’acupuncture-moxibustion du point Shi Men (5 R.M.) peut-elle rendre stérile ? par ZHANG He Yao (praticienne en MTC exerçant à Beijing)

Les effets contraceptifs de Shi Men (5 R.M.) provoqués par la moxibustion demeurent jusqu’à présent un sujet de polémique en Chine. Certes, ils ont été mentionnés dans le « Zhen Jiu Jia Yi Jing » mais ils doivent être vérifiés par des expérimentations modernes. Selon l’auteur de ce texte, pour parvenir à provoquer les effets contraceptifs de Shi Men en acupuncture, il faut employer une longue et grosse aiguille et la manipuler fortement. Quant aux effets contraceptifs de ce point provoqués par une moxibustion modérée, ils demeurent un sujet de controverse sans qu’il y ait de preuves cliniques rapportées.

18) Début d’une observation sur le traitement de l’infécondité par le point Shi Men (5 R.M.) par ZHAO Hai Yin (Service d’acupuncture-moxibustion de l’Hôpital Long Hua, dans la ville de Shang Hai)

Mentionné la première fois dans le  « Zhen Jiu Jia Yi Jing » (Le Canon Jia Yi de l’acupuncture-moxibustion), le point Shi Men (5 R.M.) qui appartient au Ren Mai se trouve à 2 Cun au-dessous du nombril. Ce point fait partie des points d’acupuncture interdits en acupuncture-moxibustion. A notre époque, certains acupuncteurs chinois l’emploient à des fins contraceptives. Cependant, l’auteur de cet article a obtenu des effets inverses en employant le même point pour traiter un cas d’inconfort gastrique.

19) Discussion sur les thèses de l’interdiction du point Shi Men (5 R.M.) en moxibustion par XUAN Da Ke et WU Gui Hua (Service d’ORL de l’Hôpital de l’Institut de médecine chinoise de la province de Shan Xi)

1. Les théories de la MTC concernant la fécondité féminine

2. La relation physiologique entre le point Shi Men (5 R.M.) et la fécondité féminine

3. La relation entre Shi Men (5 R.M.) et la fécondité féminine par rapport à l’anatomie locale de ce point

4. La relation entre Shi Men (5 R.M.) et le point « Jue Yun » (littéralement ‘’interrompre la grossesse’’)

5. Le mode opératoire du point Shi Men (5 R.M.) en acupuncture-moxibustion et l’analyse théorique des méthodes de puncture

20) Analyse sur les applications anciennes et modernes du point Shi Men (5 R.M.) par LI Min (Université de médecine et de pharmacologie chinoises de la ville de Guang Zhou) sous la direction du professeur LAI Xin Sheng

1.Les caractéristiques et l’interdiction de ce point

2. Les applications de ce point selon les textes classiques

3. Les applications modernes

  • Anurie
  • Diarrhées infantiles
  • Régulation de la tension artérielle
  • Contraception provisoire

4. Conclusion

********